Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Monocoques » Open 40’ / 60’ » Transat Jacques Vabre : Paul Meilhat embarque Gwénolé Gahinet

vendredi 28 avril
  Visiteurs connectés : 42

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vendée Globe

Site officiel | Cartographie | Cartographie 2D | Archives SeaSailSurf


Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

T-shirt manches courtes
SeaSailSurfeuses : choisissez la couleur de votre t-shirt.
Sweat Capuche Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfeuses à paddle.

Réseaux







Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.





#VOILE SMA

Transat Jacques Vabre : Paul Meilhat embarque Gwénolé Gahinet

D 27 mars 2017     H 18:54     A Redaction SSS [Source RP]     > 601 visites     C 1

#foil | #IMOCA | #TJV2015 |

agrandir
Pour le principal objectif de la saison 2017, Paul Meilhat a choisi de retrouver son compère Gwénolé Gahinet, avec lequel il avait remporté une transatlantique en double il y a trois ans. Pendant les 7 mois qui mèneront au départ de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 , le programme sportif et technique est dense pour l’équipe de SMA : deux chantiers, de nombreux tests en navigation, en course, à l’entraînement et l’essai d’un nouveau système de foil Foil #foil .

Petite réfection de printemps, avant un chantier d’été

Mercredi 22 mars, après plus de deux mois de voyage en cargo depuis Tahiti (via le Pacifique, Panama et l’Europe du Nord), le monocoque SMA a retrouvé ses quartiers chez Mer Agitée. Un chantier de quatre semaines est programmé pour remettre le bateau en ordre de marche : changement du vérin, réparations dans le puits de quille et grand nettoyage de printemps. Mais le dossier principal concerne la mise en place d’un foil Foil #foil tribord qui sera testé par Paul Meilhat et son équipe jusqu’à la mi-juin avant un nouveau chantier d’optimisation pour la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 .

Un foil Foil #foil « hybride » à l’essai

Ce « dossier foil » ne date pas d’hier. Au printemps 2015, l’équipe de SMA, via la société Mer Forte et Michel Desjoyeaux, avait lancé une série d’études ayant débouché sur la construction d’un foil. La solution retenue permet d’utiliser ce foil sans avoir à modifier la structure de SMA *. Cet appendice « hybride » peut donc être inséré dans le puits de dérive existant, grâce à un jeu de cales spécifiques.

Pendant un mois et demi, le bateau sera testé en version « asymétrique » : une dérive côté bâbord, un foil côté tribord, procédé qui permettra de collecter des données dans les deux configurations et de les comparer.

« Ce que nous testons, explique Michel Desjoyeaux, c’est une voie intermédiaire. Ce foil ne ressemble pas aux appendices déjà vus sur les bateaux du dernier Vendée Globe. L’implantation de l’élément qui traverse le flanc du monocoque (le shaft) est relativement verticale. Pour schématiser, ce système est un compromis entre dérive et foil : l’effet antidérive reste préservé au près, et l’extrémité courbe du foil (le tip) opère son pouvoir sustentateur au portant. ».

Ce foil sera testé à l’entraînement et en course, avant un ultime chantier d’été.

Fin avril, Paul Meilhat va donc rependre la barre d’un « bateau laboratoire ». Le skipper de SMA qui connaît par cœur son 60 pieds sera au centre du processus de validation. Mais il ne sera pas seul… Paul a choisi le navigateur Gwénolé Gahinet pour l’accompagner sur la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 2017. Intégré dès à présent dans l’équipe de SMA, « Gwéno » sera associé à l’analyse des performances et au développement technique du bateau.

Paul et « Gwéno » : les retrouvailles

En 2014, Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet remportaient ensemble la Transat AG2R Transat AG2R #TALM LA MONDIALE après 22 jours et 6 heures de course en double à bord d’un Figaro-Bénéteau 2, le Guy Cotten - Safran. Depuis cette victoire célébrée à Saint Barthélémy, les deux hommes ont pris de l’épaisseur : une campagne pour le Vendée Globe, cinq transats pour Paul Meilhat ; deux Trophée Jules Verne en équipage dont un record Record #sailingrecord pulvérisé cet hiver pour Gwénolé (en 40 j et 23 h) sur Idec. Les deux marins s’apprécient. Sportivement, ils sont hyper complémentaires : maîtrise du 60 pieds IMOCA pour Paul, connaissance des foils, des multicoques et des hautes vitesses pour Gwénolé. Ensemble, pendant 7 mois, ils vont enchaîner essais, courses en équipage, entraînements et convoyages en double. Ce programme sportif et technique avec SMA sera doublé, pour les deux hommes, de compétitions sur d’autres supports : Diam24 et une partie du Tour de France à la Voile pour Paul. Flying Phantom et The Bridge pour Gwénolé.

* La mise en place de foils sur un 60 pieds Imoca d’ancienne génération implique normalement d’opérer des modifications structurelles (puits de foil, renforcement du mât et du fond de coque) pour pallier l’augmentation du couple de redressement du bateau en dynamique, généré par ces plans porteurs.

Paul Meilhat : « J’ai contacté Gwénolé pendant le Vendée Globe, entre ses deux tentatives pour le Trophée Jules Verne, avant qu’il ne soit appelé par d’autres skippers ! Je garde un super souvenir de notre Transat AG2R Transat AG2R #TALM . On se connaît bien, on s’apprécie, on est complémentaires, il y a une super bonne dynamique entre nous et c’est très important pour la performance. Je cherchais une personne ayant un profil différent du pur spécialiste de l’IMOCA, une personne disponible pendant les 6 mois en amont de la course et aussi de l’expertise et un regard frais pour faire progresser SMA. En dehors du foil, nous avons tout un programme d’optimisation du bateau. »

Gwénolé Gahinet : « L’objectif N°1 sera d’être performant sur l’eau. Ensuite, il y a la partie technique, dans laquelle je vais beaucoup m’impliquer. J’ai un bagage d’ingénieur-architecte (3 ans chez VPLP) et les IMOCA ne me sont pas inconnus car j’ai bossé avec Safran l’année du Vendée Globe. Ça me fait hyper plaisir de renaviguer avec Paul. Nous allons avoir une année assez riche. Dès cette semaine, je vais me plonger dans le dossier technique. Le côté positif c’est que nous avons du temps pour faire du développement, pour essayer des trucs à partir d’un socle de connaissances fiables et d’un bateau déjà très abouti. »


Voir en ligne : Info presse www.smacourseaularge.com


Dans la même rubrique

StMichel-Virbac

Transat Jacques Vabre : Yann Eliès embarque avec Jean-Pierre Dick

Après avoir embouqué ensemble le chenal des Sables d’Olonne suite à une bagarre mémorable lors du dernier Vendée Globe, Jean-Pierre Dick convie Yann Eliès à bord de StMichel-Virbac pour la prochaine Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 . L’objectif pour le duo est clair : viser une quatrième victoire pour le skipper azuréen sur la route du café au départ du Havre le 5 novembre prochain, direction Salvador de Bahia.
Lire la suite →

Course au large

Vendée Globe 2016-2017 : bilan populaire et médiatique

Le bilan du Vendée Globe 2016-2017 est marqué cette année par une forte augmentation de tous ses indicateurs : fréquentation du public en forte hausse, audience et retombées media sans précédents, internationalisation record Record #sailingrecord , sans parler d’un bilan sportif lui aussi très positif : sur les 29 skippers au départ, 18 ont en effet terminé classés, une première dans l’histoire du Vendée Globe
Lire la suite →

Imoca

Yannick Bestaven : "pour le Vendée Globe 2020, il faudra absolument être sur foiler pour prétendre au podium"

L’aventure Aventure du Vendée Globe est à peine terminée, que le navigateur rochelais Yannick Bestaven (44 ans) se prépare déjà activement pour la prochaine édition en 2020. Il vient d’acquérir Initiatives Cœur, le 60 pieds de Tanguy de Lamotte, et se lance sur le circuit IMOCA.
Lire la suite →

Vendée Globe

Sébastien Destremau : "J’ai réalisé dans ce Vendée Globe que nous avons des ressources insoupçonnées"

Après s’être emparé de la 18e place du Vendée Globe la nuit dernière, Sébastien Destremau a reçu ce samedi un accueil triomphal dans le chenal des Sables d’Olonne. Après 124 jours 12 heures 38 minutes et 18 secondes de mer, le dernier concurrent à boucler ce 8e Vendée Globe a savouré avec joie et émotion cette communion avec le public. Il s’est ensuite exprimé en conférence de presse. Morceaux choisis des mots de Destremau…
Lire la suite →

Retours aux Sables

Vendée Globe : Sébastien Destremau, 18e, a clôturé la 8e édition

Aux Sables-d’Olonne, l’arrivée sur la ligne de Sébastien Destremau (TechnoFirst – faceOcean) ce samedi 11 mars 2017, à 1 heures, 40 minutes et 18 secondes, heure française, marque l’achèvement du Vendée Globe 2016-2017. Le skipper Toulonnais s’octroie la 18e et dernière place du tour du monde en solitaire, qu’il a parcouru en 124 jours, 12 heures, 38 minutes, 18 secondes à la vitesse Vitesse #speedsailing moyenne de 8,2 nœuds. Sébastien Destremau achève le huitième Vendée Globe 50 jours après le vainqueur Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII) arrivé le 19 janvier. Avec vingt-neuf concurrents au départ et dix-huit à l’arrivée - un score qui n’avait encore jamais été atteint- la huitième édition du Vendée Globe inscrit un record Record #sailingrecord supplémentaire dans l’histoire de la course !
Lire la suite →

A la une

Figaro-Bénéteau

Solo Maître CoQ : Nicolas Lunven en tête au phare des Birvideaux devant Sébastien Simon et Erwan Tabarly

Depuis plus de 24 heures, la flotte de la Solo Maître CoQ tire des bords dans un vent faible en direction du phare des Birvideaux. Premier à contourner ce point de passage obligé, Nicolas Lunven sur Generali devance Sébastien Simon sur Bretagne CMB Performance contre qui il livre une jolie bagarre au coude-à-coude.
Lire la suite →

Record

Le Trophée Jules Verne entre les mains de Francis Joyon et son équipage

Francis Joyon et l’équipage du maxi-trimaran IDEC SPORT, Clément Surtel, Alex Pella, Bernard Stamm, Gwénolé Gahinet, auquel manque Sébastien Audigane en convoyage au beau milieu de l’Atlantique, ont reçu hier soir dans les salons du très prestigieux Musée de la Marine Marine Marine nationale à Paris le Trophée Jules Verne, l’étonnante sculpture en sustentation dans l’espace, créée par l’américain Thomas Shannon. Une passation de pouvoir entre les précédents tenants du record Record #sailingrecord , représentés par Pierre Yves Moreau du Team Banque Populaire et assisté pour l’occasion par la légende Britannique de la voile, Sir Robin Knox Johnson, détenteur du trophée avec le regretté Peter Blake en 1994 (Enza New Zealand).
Lire la suite →

Voile olympique

World Cup Series France • J3 : les 12 séries ont navigué dans les petits airs

Ce jeudi, pour le troisième jour des régates de la World Cup Series France – TPM à Hyères, le port Saint Pierre s’est réveillé sous une plus fine avec un vent timide. Les six comités de course ont fait le maximum pour que les 12 séries puissent naviguer dans les petits airs aujourd’hui et seuls les Kiteboarders n’ont pas pu en découdre sur l’eau. La chasse aux meilleures places est désormais lancée, alors que les premières Medal Races (grandes finales) commencent samedi. Demain devrait être une journée décisive pour l’ensemble des compétiteurs avec un fort mistral annoncé.
Lire la suite →

#Ultim

The Bridge : Vincent Riou et Billy Besson embarquent à bord de Sodebo Ultim’

Lancement de la saison le 25 juin prochain avec comme perspective, une confrontation inédite entre quatre gigantesques multicoques menés en équipage et le Queen Mary 2. Sodebo Ultim Ultim #Ultim #multicoque ’ et ses concurrents s’élanceront en effet le 25 juin de Saint-Nazaire en direction de New-York.
Lire la suite →

Mini 6.50 Arkema 3

Pornichet Select : Quentin Vlamynck deuxième des prototypes

Quentin Vlamynck participait ce week-end à la Pornichet Select, première épreuve du Championnat de France de Course au Large en Solitaire de la saison, à bord de son prototype Mini 6.50 Arkema 3. Parti de Pornichet le 22 avril vers 13h00, le skipper a franchi la ligne d’arrivée en 2e position à 5h22 ce lundi 24 avril, après 40 heures et 8 minutes de course. Bénéficiant de superbes conditions sur les 300 milles nautiques (555 km) du parcours, avec une pointe de vitesse Vitesse #speedsailing à 20,59 nœuds (37km/h), Quentin a su tirer profit de son innovante machine et démontré le potentiel de son bateau aux 24 autres prototypes engagés.
Lire la suite →