Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Monocoques » Open 40’ / 60’ » Sébastien Destremau : "J’ai réalisé dans ce Vendée Globe que nous (...)

mardi 28 mars
  Visiteurs connectés : 34

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vendée Globe

Site officiel | Cartographie | Cartographie 2D | Archives SeaSailSurf


Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

T-shirt manches longues
SeaSailSurfeuses : choisissez la couleur de votre t-shirt.
Polo Dronautic
Polo blanc Dronautic®

Réseaux







Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.





#VOILE Vendée Globe

Sébastien Destremau : "J’ai réalisé dans ce Vendée Globe que nous avons des ressources insoupçonnées"

D 11 mars 2017     H 19:00     A Redaction SSS [Source RP]     > 756 visites     C 1

#LesSablesdOlonne | #IMOCA | #VG2016 |

agrandir
Après s’être emparé de la 18e place du Vendée Globe la nuit dernière, Sébastien Destremau a reçu ce samedi un accueil triomphal dans le chenal des Sables d’Olonne. Après 124 jours 12 heures 38 minutes et 18 secondes de mer, le dernier concurrent à boucler ce 8e Vendée Globe a savouré avec joie et émotion cette communion avec le public. Il s’est ensuite exprimé en conférence de presse. Morceaux choisis des mots de Destremau…

L’émotion de l’arrivée

« En approche de la ligne, j’étais en pleurs mais ça ne se voyait pas car il faisait nuit (rires). Le départ, on le partage avec 28 autres marins. Mais pour l’arrivée, les gens viennent juste pour t’accueillir, c’est une émotion incroyable. Mais je ne me leurre pas, ils viennent aussi pour clôturer le Vendée Globe. Je suis content d’avoir eu un break entre le passage de la ligne d’arrivée et l’entrée dans le chenal. Cela permet de mieux gérer l’émotion des retrouvailles. L’arrivée va beaucoup trop vite. Tu passes la ligne tout seul et quelques secondes plus tard il y a déjà plein de monde à bord ! »

L’aventure Aventure avant tout

« Le Vendée Globe est une très belle course pour les vainqueurs. La bataille entre Armel (Le Cléac’h) et Alex (Thomson) a été fabuleuse. Mais le Vendée Globe ce n’est pas que ça, loin de là. L’accueil du public l’a prouvé aujourd’hui. Les gens n’attendent pas seulement de la compétition, ils veulent avant tout qu’on leur raconte des histoires. De mon côté, j’ai adoré la course de Conrad Colman et ce final sous gréement de fortune. »

50 jours d’écart avec Armel Le Cléac’h

« 50 jours entre Armel Le Cléac’h et moi : c’est un gouffre… Quand Armel est arrivé aux Sables d’Olonne, il me restait 9000 milles à parcourir. Je me suis dit : « c’est dément ! » Il m’a mis 9000 milles dans la vue, l’équivalent de trois transatlantiques. Sur le moment ça m’a fait mal. Ceci dit, la différence entre mon bateau et le sien est colossale. Avec mon IMOCA, je n’ai jamais tenu plus de 15 nœuds de moyenne sur 24 heures. Un foiler peut tenir 25 nœuds. Mais la performance d’Armel n’en reste pas moins monstrueuse ! »

Des moments de solitude…

« L’Indien est l’océan qui me faisait le plus peur. Cela s’est confirmé dans ce Vendée Globe. C’est là-bas que je me suis cassé les côtes, que j’ai eu des soucis techniques, que j’ai rencontré les pires difficultés. Il y a des vagues de tous les côtés, c’est l’enfer. C’est un océan vraiment difficile. »

Un Vendée Globe déconnecté

« Je suis parti sans livres, sans musique, sans films, sans photos… Je ne voulais pas que mon Vendée Globe soit pollué par des nouvelles venues de la terre. Je suis très content de l’avoir fait comme ça. Quand tu n’as rien, tu es comme un enfant. Et comme un enfant, quand tu t’ennuies, tu deviens créatif. Tu chantes, tu écris, tu fais des vidéos, tu t’amuses, tu pleures… Je ne suivais pas non plus l’actualité. C’était un bonheur permanent de se déconnecter. J’ai appris quelques nouvelles un peu par hasard, en contactant les proches. »

Un homme changé

« J’ai réalisé dans ce Vendée Globe que nous avons des ressources insoupçonnées. Je ne suis pas navigateur solitaire, je ne suis pas mécano, je n’ai jamais pris un cours de météo. Je connaissais mes compétences et mes limites. Et pourtant j’ai terminé le Vendée Globe. Durant cette course, j’avais le sentiment très fort que ce n’était pas moi à bord. J’avais l’impression de regarder quelqu’un d’autre naviguer… »

L’avenir de Sébastien et de TechnoFirst-faceOcean

« Mon projet continue avec mes partenaires. Nous avons établi une feuille de route avec pour objectif d’être en mesure de gagner le Vendée Globe en 2024. Ce sera un projet solide avec un skipper solide. Il y aura des échéances intermédiaires. A court terme, le bateau participera à la prochaine Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 sous le nom TechnoFirst-faceOcean, mais pas sûr que je sois à bord. Personnellement, je suis bien tenté par le tour du monde en Ultimes qui va se courir en 2019… »

Un livre à paraître : « Dernier de Vendée »

« Durant ce Vendée Globe, j’ai co-écrit un livre avec Patrice B-Rittener. Il est écrit à 98 %, il reste à finir le dernier chapitre. Il sera imprimé fin avril-début mai. J’adore le titre : il y avait « Premier de Cordée » et maintenant il y a « Dernier de Vendée » ! »


Dans la même rubrique

Retours aux Sables

Vendée Globe : Sébastien Destremau, 18e, a clôturé la 8e édition

Aux Sables-d’Olonne, l’arrivée sur la ligne de Sébastien Destremau (TechnoFirst – faceOcean) ce samedi 11 mars 2017, à 1 heures, 40 minutes et 18 secondes, heure française, marque l’achèvement du Vendée Globe 2016-2017. Le skipper Toulonnais s’octroie la 18e et dernière place du tour du monde en solitaire, qu’il a parcouru en 124 jours, 12 heures, 38 minutes, 18 secondes à la vitesse Vitesse #speedsailing moyenne de 8,2 nœuds. Sébastien Destremau achève le huitième Vendée Globe 50 jours après le vainqueur Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII) arrivé le 19 janvier. Avec vingt-neuf concurrents au départ et dix-huit à l’arrivée - un score qui n’avait encore jamais été atteint- la huitième édition du Vendée Globe inscrit un record Record #sailingrecord supplémentaire dans l’histoire de la course !
Lire la suite →

No Way Back

Pieter Heerema : "Le départ et l’arrivée ont été les meilleurs moments de cette épreuve"

Premier Hollandais à participer au Vendée Globe, Pieter Heerema a terminé le tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance jeudi 2 mars en franchissant la ligne d’arrivée à 22h26, après 116 jours 9 heures 24 minutes et 12 secondes en mer. A bord de No Way Back, Pieter a réellement parcouru 29 747 milles nautiques à la vitesse Vitesse #speedsailing moyenne de 10, 65 nœuds et se classe 17e de cette 8e édition. Une victoire pour ce skipper qui partait le 6 novembre dernier sur un Imoca60 de dernière génération avec pour seul objectif de boucler son tour du monde et revenir aux Sables d’Olonne.
Lire la suite →

Class 40

Jean Galfione : « Le chantier d’hiver suit son cours »

Modifier le gréement pour le passer sur emmagasineur, reprendre les peintures de la carène, revoir légèrement les réservoirs de fioul, effectuer un peu de stratification ici et là : voilà, dans les grandes lignes, ce qui figurait sur la job-list de Jean Galfione pour son chantier d’hiver. Un chantier a pour but de faire gagner son Class40 en performance pour la saison à venir mais aussi et surtout de l’adapter à sa façon de fonctionner. Pour l’heure, celui-ci suit son cours dans les temps impartis, chez PL Yachting, à Port-la-Forêt. Cela devrait donc permettre au skipper de Serenis Consulting de remettre, comme prévu, son bateau à l’eau à la mi-mars, puis de reprendre les entraînements dans la foulée avant de se présenter au départ de sa première course – le Grand Prix Guyader - fin avril.
Lire la suite →

#Imoca #VG2016

Fabrice Amedeo : "Michel Desjoyeaux m’avait dit que le Vendée Globe, c’est une emmerde par jour"

Après 103 jours 21 heures et 01 minute de mer, Fabrice Amedeo a bouclé ce samedi son premier Vendée Globe, en coupant la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne à 10 heures 03 minutes. Une superbe performance pour le skipper de Newrest-Matmut, deuxième bizuth de cette édition, qui met un terme à une aventure Aventure « incroyable ». Retour sur un parcours jalonné de difficultés et de moments intenses.
Lire la suite →

Vendée Globe

Arnaud Boissières : "je rêve d’être à nouveau dans quatre ans au départ"

Une foule é-nor-me, un soleil radieux, un skipper ému mais déjà déterminé à y retourner… Il y a des matins comme ce vendredi aux Sables d’Olonne, qui confirment que le Vendée Globe est une formule magique. Second après Armel Le Cléac’h à terminer trois fois consécutivement ce tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance, Arnaud Boissières confirme qu’il est un grand marin. Le skipper de La Mie Câline entre ainsi dans l’histoire et promet qu’elle ne s’arrêtera pas là.
Lire la suite →

A la une

Kitesurf

Photo à la une : L’Hydrofoil pro tour fait escale au Mexique

Les kitefoilers sont au Mexique pour l’étape de l’Hydrofoil pro tour. Tous les meilleurs kitesurfers sont présent comme Oliver Bridge, Maxime Nocher ou Alex Mazella. La photo des ailes à caisson est signée Sebastian Tron.
Lire la suite →

SMA

Transat Jacques Vabre : Paul Meilhat embarque Gwénolé Gahinet

Pour le principal objectif de la saison 2017, Paul Meilhat a choisi de retrouver son compère Gwénolé Gahinet, avec lequel il avait remporté une transatlantique en double il y a trois ans. Pendant les 7 mois qui mèneront au départ de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 , le programme sportif et technique est dense pour l’équipe de SMA : deux chantiers, de nombreux tests en navigation, en course, à l’entraînement et l’essai d’un nouveau système de foil Foil #foil .
Lire la suite →

CEM

Diam24 : SFS remporté le Grand Prix de La Grande Motte

SFS est-il l’acronyme de « Sans Faute Sofian » ? En tout cas, le barreur du team méditerranéen et ses acolytes Achille Nebout, Gaulthier Germain et Noé Delpech ont survolé les débats à La Grande Motte. SFS a remporté 10 des 14 manches disputées dans le stade nautique de la Baie d’Aigues Mortes et s’impose logiquement dans ce Grand Prix qui clôturait trois mois d’entraînement intensif au CEM.
Lire la suite →

FFVoile

Fédération Française de Voile : Nicolas Hénard élu président avec 53% des voix

Ce samedi, Nicolas Hénard a été élu Président de la Fédération Française de Voile pour les quatre prochaines années. Sa liste a obtenu 53% des voix contre celle de Jean-Luc Denéchau (47%), permettant de constituer le nouveau Conseil d’Administration. Composé de 35 membres, ce dernier a désigné son Président lors de sa première séance.
Lire la suite →

Sport féminin

Figaro-Bénéteau : Cécile Laguette portera les couleurs d’Eclisse France

Eclisse France, fabricant spécialiste de la porte d’intérieur de haute qualité, renouvelle le sponsoring Sponsoring #Sponsoring sportif voile pour la deuxième année consécutive. Après Martin Le Pape, c’est Cécile Laguette, skipper féminin, qui portera les couleurs de la marque italienne, dont la filiale française se trouve à Quimper (29), sur toute sa saison 2017 en Figaro Bénéteau.
Lire la suite →