Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Multicoques » Armel Tripon : "Je mets à l’eau le premier multicoque océanique de ma (...)

vendredi 28 avril
  Visiteurs connectés : 42

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vendée Globe

Site officiel | Cartographie | Cartographie 2D | Archives SeaSailSurf


Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

T-shirt manches courtes
Choisissez la couleur de votre t-shirt.
SweatShirt capuche Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfer à paddle.

Réseaux







Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.





#VOILE Multi 50

Armel Tripon : "Je mets à l’eau le premier multicoque océanique de ma carrière"

D 7 avril 2017     H 17:00     A Redaction SSS [Source RP]     > 1662 visites     C 1

#multi50 | #TJV2015 |

agrandir
C’est le grand jour pour Armel Tripon : ce vendredi 7 avril à la Trinité-sur-mer, le Multi50 RÉAUTÉ CHOCOLAT est mis à l’eau, après cinq mois de chantier. Le trimaran du skipper nantais sera baptisé officiellement le 20 avril prochain à Nantes. Sa première compétition sera le Tour de Belle-Ile, mais le grand objectif de la saison est la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 , l’automne prochain. Explications avec Armel Tripon, qui fait aujourd’hui son entrée dans le monde passionnant du multicoque océanique.

Armel, RÉAUTÉ CHOCOLAT est mis à l’eau et va être mâté aujourd’hui à La Trinité. Techniquement et symboliquement, c’est un moment important…

« Oui ! Je mets à l’eau le premier multicoque océanique de ma carrière, ce n’est pas rien ! RÉAUTÉ CHOCOLAT va retrouver l’eau, son élément, après une période de travaux conséquente puisque nous lui avons consacré cinq mois de chantier ici, à La Trinité-sur-mer. C’est un bon moment après ce chantier qui a été complexe et par définition un peu stressant. Maintenant, nous allons pouvoir passer à la phase navigation proprement dite, la mise au point sur l’eau et les premières compétitions. »

Dans les grandes lignes, quels sont les travaux les plus importants dont a bénéficié RÉAUTÉ CHOCOLAT cet hiver ?

« La liste est longue, mais pour résumer nous avons commencé par mettre le bateau complètement à nu : nous l’avons entièrement désarmé et désossé. Tout l’accastillage a été démonté, vérifié et remplacé quand nous l’avons estimé nécessaire que ce soit les winches, le gréement, les colonnes, les poulies, toutes les ‘ficelles’ du bord, les filets, etc. Cela nous a permis de refaire entièrement la peinture qui a représenté un gros travail pour tout le team car la préparation et le masquage sont très chronophages, mais le résultat en valait la peine : le bateau est splendide. »

L’électronique et le câblage ?

« Gros dossier également ! Ce poste était identifié comme un des rares points faibles du bateau et, en accord avec mon partenaire, je voulais absolument repartir sur une base saine et fiable. Donc nous avons refait entièrement le câblage et changé tous les équipements électriques et électroniques pour. C’est un autre point très important. »

Et puis il y a eu l’implantation des foils, ces fameux appendices porteurs qui permettent au bateau de s’élever au-dessus de l’eau…

« Bien sûr. La Classe Multi50 ayant décidé de les autoriser via des foils monotypes – ce qui veut dire que toute la flotte aura les mêmes - nous avons saisi cette opportunité pour faire évoluer le bateau et pouvoir être compétitifs. Le gain de vitesse Vitesse #speedsailing annoncé est de l’ordre de 12 à 15%. Cela aurait été dommage de ne pas en installer et de regarder partir les petits copains devant nous sur l’eau ! Je ne dis pas que ce chantier a été simple. Le bateau, en fibre de verre, n’ayant pas été conçu pour cela à l’origine, il a fallu énormément le renforcer, de partout, notamment les bras de liaison entre la coque centrale et les flotteurs, et les flotteurs eux-mêmes. Cela représente forcément un devis de poids et il fallait faire attention à respecter les coefficients de sécurité tout en gagnant du poids ailleurs pour compenser. Ils sont solides : capables de supporter des charges de 19 tonnes ! On a beaucoup travaillé là-dessus, notamment avec l’architecte du bateau Guillaume Verdier. Dans la brise, nous devrions être très performants. »

Quel est le programme de cette journée de mise à l’eau et des jours suivants ?

« Nous sortons le bateau du hangar et le mettons à l’eau, nous allons le mâter et faire la jauge (les contrôles de la classe Multi50 ndr) dans la foulée. Puis nous trinquons ensemble ce soir avec mes partenaires et tout le team qui a fait un super boulot pour arriver à ce résultat. Ensuite dès lundi ce sera les premiers bords de navigation, les premiers tests, le réglage des instruments. On va y aller petit à petit, sans tirer sur le bateau, et notre première course sera le Tour de Belle-Ile. »

On imagine que tu as quelques remerciements à adresser…

« J’allais le dire ! En tout premier lieu pour mes partenaires de RÉAUTÉ CHOCOLAT, notamment ses dirigeants Christian et Patrick Buton : si moi je débute dans le monde des multicoques, eux débutent, avec beaucoup d’enthousiasme, dans le sponsoring Sponsoring #Sponsoring voile. Pour nous tous c’est une aventure Aventure extraordinaire qui commence. J’ai peur d’oublier des gens, mais je voudrais saluer le travail de toute mon équipe qui s’est donnée à fond : mon boat captain Vincent Barnaud ainsi que Mateo Lavauzelle et Jeremy Flahault. Et puis nous avons eu la chance de travailler avec des intervenants extérieurs tous très performants dans leurs domaines respectifs : le chantier JPS, Davy Beaudart qui a fait la peinture ; Tanguy Brodu pour l’électronique ; Nicolas Gilles qui nous a dessiné une déco superbe, l’architecte Guillaume Verdier et d’une manière générale tous ceux qui ont œuvré sur ce joli multicoque, que ce soit au chantier ou chez RÉAUTÉ CHOCOLAT. Un grand merci à tous ! »

L’objectif sportif de cette première saison ?

« Surtout pas de pression de ce côté-là ! L’objectif est de sécuriser le projet au maximum, je n’ai pas du tout envie de brûler les étapes si c’est pour mettre le bateau sur le toit ! Nous sommes d’accord à 100% là-dessus avec RÉAUTÉ CHOCOLAT et nous allons ensemble au moins jusqu’à la prochaine Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , en 2018. La classe Multi50, qui propose des multicoques océaniques à budget abordable et reste accessible aux PME connaît un vrai renouveau cette année, avec deux constructions neuves en cours et l’apparition des foils qui vont ajouter de la vitesse Vitesse #speedsailing et du spectacle. Je pense qu’au départ de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 nous serons au moins sept Multi50 compétitifs… dont celui de mon ex coéquipier et toujours ami Erwan Le Roux. Ce sera sympa ça aussi... Je pense d’ailleurs qu’Erwan sera présent au baptême du bateau, le 20 avril à Nantes. Ce sera un petit clin d’œil sympa supplémentaire pour commencer l’aventure Aventure ... »

- Info presse Julie Cornille

Portfolio


Dans la même rubrique

Multi 50

La construction du nouveau Ciela Village de Thierry Bouchard a débuté

Il sera le premier conçu avec foils. Un bateau puissant et réactif dont l’ergonomie du plan de pont privilégie la performance au large en équipage réduit.
Lire la suite →

Multi50 : Eric Defert et Thibaut George ont racheté "Crêpes Whaou 2"

Le Finistérien Eric Defert et le Haut-Savoyard Thibaut George finalisent, en ce début mars, l’acquisition du mythique MULTI50 "Crêpes Whaou 2", connu dernièrement sous le nom de "Ciela Village".
Lire la suite →

Solidaires En Peloton - ARSEP

Un Multi50 à foils signé Van Peteghem/Lauriost-Prévost pour Thibaut Vauchel-Camus

Le skipper guadeloupéo-malouin Thibaut Vauchel-Camus, après s’être brillamment illustré ces dernières saisons en Class40, franchit un nouveau pas dans sa carrière en lançant, grâce à des partenaires investisseurs motivés, la construction d’un trimaran de la classe Multi50. Ce multicoque nouvelle génération signé VPLP & ENATA sera doté de foils. Il affichera, dans la continuité des projets sportifs du Défi Voile Solidaires En Peloton, les couleurs de la Fondation ARSEP et l’appellation "Solidaires En Peloton - ARSEP". Ce projet sociétal et sportif porte le message d’espoir "vaincre ensemble la sclérose en plaques". Thibaut Vauchel-Camus poursuit avec toujours plus d’enthousiasme sa double carrière de sportif de haut niveau et de porte-étendard d’une cause devenue au fil du temps et des rencontres de plus en plus essentielle à sa vie.
Lire la suite →

#Multi70

MULTI70 Maserati : Victoire et record sur la 37e Rolex Middle Sea Race

Lundi à 14h 00min 1s précises, le bateau Maserati Multi70 Multi70 #multi70 a franchi la ligne d’arrivée de la 37e Rolex Middle Sea Race, organisée par le Royal Yacht Club de Malte. Après un parcours de 608 miles nautiques pour la catégorie multicoque, la course aura duré 2 jours, 1 heure, 25 minutes et 1 seconde.
Lire la suite →

Multicoque

Groupama Race : 2 jours 33 mn et 12 secondes autour de la Nouvelle Calédonie pour le trimaran Vodafone

Vodafone est à quai après à peine plus de 2 jours de course, il est le bateau le plus rapide à avoir fait le tour de la Nouvelle Calédonie à la voile.
Lire la suite →

A la une

Figaro-Bénéteau

Solo Maître CoQ : Nicolas Lunven en tête au phare des Birvideaux devant Sébastien Simon et Erwan Tabarly

Depuis plus de 24 heures, la flotte de la Solo Maître CoQ tire des bords dans un vent faible en direction du phare des Birvideaux. Premier à contourner ce point de passage obligé, Nicolas Lunven sur Generali devance Sébastien Simon sur Bretagne CMB Performance contre qui il livre une jolie bagarre au coude-à-coude.
Lire la suite →

Record

Le Trophée Jules Verne entre les mains de Francis Joyon et son équipage

Francis Joyon et l’équipage du maxi-trimaran IDEC SPORT, Clément Surtel, Alex Pella, Bernard Stamm, Gwénolé Gahinet, auquel manque Sébastien Audigane en convoyage au beau milieu de l’Atlantique, ont reçu hier soir dans les salons du très prestigieux Musée de la Marine Marine Marine nationale à Paris le Trophée Jules Verne, l’étonnante sculpture en sustentation dans l’espace, créée par l’américain Thomas Shannon. Une passation de pouvoir entre les précédents tenants du record Record #sailingrecord , représentés par Pierre Yves Moreau du Team Banque Populaire et assisté pour l’occasion par la légende Britannique de la voile, Sir Robin Knox Johnson, détenteur du trophée avec le regretté Peter Blake en 1994 (Enza New Zealand).
Lire la suite →

Voile olympique

World Cup Series France • J3 : les 12 séries ont navigué dans les petits airs

Ce jeudi, pour le troisième jour des régates de la World Cup Series France – TPM à Hyères, le port Saint Pierre s’est réveillé sous une plus fine avec un vent timide. Les six comités de course ont fait le maximum pour que les 12 séries puissent naviguer dans les petits airs aujourd’hui et seuls les Kiteboarders n’ont pas pu en découdre sur l’eau. La chasse aux meilleures places est désormais lancée, alors que les premières Medal Races (grandes finales) commencent samedi. Demain devrait être une journée décisive pour l’ensemble des compétiteurs avec un fort mistral annoncé.
Lire la suite →

#Ultim

The Bridge : Vincent Riou et Billy Besson embarquent à bord de Sodebo Ultim’

Lancement de la saison le 25 juin prochain avec comme perspective, une confrontation inédite entre quatre gigantesques multicoques menés en équipage et le Queen Mary 2. Sodebo Ultim Ultim #Ultim #multicoque ’ et ses concurrents s’élanceront en effet le 25 juin de Saint-Nazaire en direction de New-York.
Lire la suite →

Mini 6.50 Arkema 3

Pornichet Select : Quentin Vlamynck deuxième des prototypes

Quentin Vlamynck participait ce week-end à la Pornichet Select, première épreuve du Championnat de France de Course au Large en Solitaire de la saison, à bord de son prototype Mini 6.50 Arkema 3. Parti de Pornichet le 22 avril vers 13h00, le skipper a franchi la ligne d’arrivée en 2e position à 5h22 ce lundi 24 avril, après 40 heures et 8 minutes de course. Bénéficiant de superbes conditions sur les 300 milles nautiques (555 km) du parcours, avec une pointe de vitesse Vitesse #speedsailing à 20,59 nœuds (37km/h), Quentin a su tirer profit de son innovante machine et démontré le potentiel de son bateau aux 24 autres prototypes engagés.
Lire la suite →