Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Multicoques » Armel Tripon : "Je mets à l’eau le premier multicoque océanique de ma (...)

#VOILE Multi 50

Armel Tripon : "Je mets à l’eau le premier multicoque océanique de ma carrière"

D 7 avril 2017     H 17:00     A Redaction SSS [Source RP]     > 2464 visites     C 1

#multi50 | #TJV2015 |

agrandir
C’est le grand jour pour Armel Tripon : ce vendredi 7 avril à la Trinité-sur-mer, le Multi50 RÉAUTÉ CHOCOLAT est mis à l’eau, après cinq mois de chantier. Le trimaran du skipper nantais sera baptisé officiellement le 20 avril prochain à Nantes. Sa première compétition sera le Tour de Belle-Ile, mais le grand objectif de la saison est la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 , l’automne prochain. Explications avec Armel Tripon, qui fait aujourd’hui son entrée dans le monde passionnant du multicoque océanique.

Armel, RÉAUTÉ CHOCOLAT est mis à l’eau et va être mâté aujourd’hui à La Trinité. Techniquement et symboliquement, c’est un moment important…

« Oui ! Je mets à l’eau le premier multicoque océanique de ma carrière, ce n’est pas rien ! RÉAUTÉ CHOCOLAT va retrouver l’eau, son élément, après une période de travaux conséquente puisque nous lui avons consacré cinq mois de chantier ici, à La Trinité-sur-mer. C’est un bon moment après ce chantier qui a été complexe et par définition un peu stressant. Maintenant, nous allons pouvoir passer à la phase navigation proprement dite, la mise au point sur l’eau et les premières compétitions. »

Dans les grandes lignes, quels sont les travaux les plus importants dont a bénéficié RÉAUTÉ CHOCOLAT cet hiver ?

« La liste est longue, mais pour résumer nous avons commencé par mettre le bateau complètement à nu : nous l’avons entièrement désarmé et désossé. Tout l’accastillage a été démonté, vérifié et remplacé quand nous l’avons estimé nécessaire que ce soit les winches, le gréement, les colonnes, les poulies, toutes les ‘ficelles’ du bord, les filets, etc. Cela nous a permis de refaire entièrement la peinture qui a représenté un gros travail pour tout le team car la préparation et le masquage sont très chronophages, mais le résultat en valait la peine : le bateau est splendide. »

L’électronique et le câblage ?

« Gros dossier également ! Ce poste était identifié comme un des rares points faibles du bateau et, en accord avec mon partenaire, je voulais absolument repartir sur une base saine et fiable. Donc nous avons refait entièrement le câblage et changé tous les équipements électriques et électroniques pour. C’est un autre point très important. »

Et puis il y a eu l’implantation des foils, ces fameux appendices porteurs qui permettent au bateau de s’élever au-dessus de l’eau…

« Bien sûr. La Classe Multi50 ayant décidé de les autoriser via des foils monotypes – ce qui veut dire que toute la flotte aura les mêmes - nous avons saisi cette opportunité pour faire évoluer le bateau et pouvoir être compétitifs. Le gain de vitesse Vitesse #speedsailing annoncé est de l’ordre de 12 à 15%. Cela aurait été dommage de ne pas en installer et de regarder partir les petits copains devant nous sur l’eau ! Je ne dis pas que ce chantier a été simple. Le bateau, en fibre de verre, n’ayant pas été conçu pour cela à l’origine, il a fallu énormément le renforcer, de partout, notamment les bras de liaison entre la coque centrale et les flotteurs, et les flotteurs eux-mêmes. Cela représente forcément un devis de poids et il fallait faire attention à respecter les coefficients de sécurité tout en gagnant du poids ailleurs pour compenser. Ils sont solides : capables de supporter des charges de 19 tonnes ! On a beaucoup travaillé là-dessus, notamment avec l’architecte du bateau Guillaume Verdier. Dans la brise, nous devrions être très performants. »

Quel est le programme de cette journée de mise à l’eau et des jours suivants ?

« Nous sortons le bateau du hangar et le mettons à l’eau, nous allons le mâter et faire la jauge (les contrôles de la classe Multi50 ndr) dans la foulée. Puis nous trinquons ensemble ce soir avec mes partenaires et tout le team qui a fait un super boulot pour arriver à ce résultat. Ensuite dès lundi ce sera les premiers bords de navigation, les premiers tests, le réglage des instruments. On va y aller petit à petit, sans tirer sur le bateau, et notre première course sera le Tour de Belle-Ile. »

On imagine que tu as quelques remerciements à adresser…

« J’allais le dire ! En tout premier lieu pour mes partenaires de RÉAUTÉ CHOCOLAT, notamment ses dirigeants Christian et Patrick Buton : si moi je débute dans le monde des multicoques, eux débutent, avec beaucoup d’enthousiasme, dans le sponsoring Sponsoring #Sponsoring voile. Pour nous tous c’est une aventure Aventure extraordinaire qui commence. J’ai peur d’oublier des gens, mais je voudrais saluer le travail de toute mon équipe qui s’est donnée à fond : mon boat captain Vincent Barnaud ainsi que Mateo Lavauzelle et Jeremy Flahault. Et puis nous avons eu la chance de travailler avec des intervenants extérieurs tous très performants dans leurs domaines respectifs : le chantier JPS, Davy Beaudart qui a fait la peinture ; Tanguy Brodu pour l’électronique ; Nicolas Gilles qui nous a dessiné une déco superbe, l’architecte Guillaume Verdier et d’une manière générale tous ceux qui ont œuvré sur ce joli multicoque, que ce soit au chantier ou chez RÉAUTÉ CHOCOLAT. Un grand merci à tous ! »

L’objectif sportif de cette première saison ?

« Surtout pas de pression de ce côté-là ! L’objectif est de sécuriser le projet au maximum, je n’ai pas du tout envie de brûler les étapes si c’est pour mettre le bateau sur le toit ! Nous sommes d’accord à 100% là-dessus avec RÉAUTÉ CHOCOLAT et nous allons ensemble au moins jusqu’à la prochaine Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , en 2018. La classe Multi50, qui propose des multicoques océaniques à budget abordable et reste accessible aux PME connaît un vrai renouveau cette année, avec deux constructions neuves en cours et l’apparition des foils qui vont ajouter de la vitesse Vitesse #speedsailing et du spectacle. Je pense qu’au départ de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 nous serons au moins sept Multi50 compétitifs… dont celui de mon ex coéquipier et toujours ami Erwan Le Roux. Ce sera sympa ça aussi... Je pense d’ailleurs qu’Erwan sera présent au baptême du bateau, le 20 avril à Nantes. Ce sera un petit clin d’œil sympa supplémentaire pour commencer l’aventure Aventure ... »

- Info presse Julie Cornille

Portfolio



Dans la même rubrique

Solidaires En Peloton - ARSEP

Un Multi50 à foils signé Van Peteghem/Lauriost-Prévost pour Thibaut Vauchel-Camus

Le skipper guadeloupéo-malouin Thibaut Vauchel-Camus, après s’être brillamment illustré ces dernières saisons en Class40, franchit un nouveau pas dans sa carrière en lançant, grâce à des partenaires investisseurs motivés, la construction d’un trimaran de la classe Multi50. Ce multicoque nouvelle génération signé VPLP & ENATA sera doté de foils. Il affichera, dans la continuité des projets sportifs du Défi Voile Solidaires En Peloton, les couleurs de la Fondation ARSEP et l’appellation "Solidaires En Peloton - ARSEP". Ce projet sociétal et sportif porte le message d’espoir "vaincre ensemble la sclérose en plaques". Thibaut Vauchel-Camus poursuit avec toujours plus d’enthousiasme sa double carrière de sportif de haut niveau et de porte-étendard d’une cause devenue au fil du temps et des rencontres de plus en plus essentielle à sa vie.
Lire la suite →

#Multi70

MULTI70 Maserati : Victoire et record sur la 37e Rolex Middle Sea Race

Lundi à 14h 00min 1s précises, le bateau Maserati Multi70 Multi70 #multi70 a franchi la ligne d’arrivée de la 37e Rolex Middle Sea Race, organisée par le Royal Yacht Club de Malte. Après un parcours de 608 miles nautiques pour la catégorie multicoque, la course aura duré 2 jours, 1 heure, 25 minutes et 1 seconde.
Lire la suite →

Multicoque

Groupama Race : 2 jours 33 mn et 12 secondes autour de la Nouvelle Calédonie pour le trimaran Vodafone

Vodafone est à quai après à peine plus de 2 jours de course, il est le bateau le plus rapide à avoir fait le tour de la Nouvelle Calédonie à la voile.
Lire la suite →

#Multi50

Trophée Prince de Bretagne : Yves Le Blévec remporte les runs, Lalou Roucayrol le classement

Le vent, le soleil et le spectacle était au rendez-vous, ce dimanche, pour la dernière journée du Trophée Prince de Bretagne - Sud Goëlo. Un parcours côtier lancé le matin a consacré la victoire sans partage de Lalou Roucayrol à bord d’Arkema tandis que des runs de vitesse Vitesse #speedsailing ont animé l’après-midi sous les yeux de nombreux spectateurs.
Lire la suite →

#TransatQSM

Lalou Roucayrol : "Quelle satisfaction de remporter enfin une Transat sur ce bateau"

Le skipper Aquitain Lalou Roucayrol et son équipage ont remporté ce mercredi 20 juillet la Transat Québec – St Malo dans la catégorie des Multi 50 Multi 50 #multi50 . Parti le 10 juillet dernier à 19h (HF), le Multi 50 Multi 50 #multi50 Arkema a mis 9 jours, 9 heures, 0 minute et 58 secondes pour parcourir les 3 254 milles nautiques à la vitesse Vitesse #speedsailing moyenne de 14,46 nœuds. Lalou Roucayrol, Karine Fauconnier, César Dohy et Etienne Carra réalisent une superbe performance en offrant au Multi 50 Arkema sa première victoire sur une transatlantique.
Lire la suite →

A la une

#VolvoOceanRace

Volvo Ocean Race : 7 équipages regroupés en moins de 80 milles à 2500 m du Cap

Alors que la flotte de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace est attendue dans environ une semaine au Cap, terme de la deuxième étape, la régate bat son plein dans l’Atlantique Sud avec une bataille stratégique qui tourne pour l’instant à l’avantage du bateau le plus à l’est, AkzoNobel, mais dont l’issue est très incertaine, d’autant qu’un gros obstacle météo va bientôt se dresser sur la route de l’Afrique du Sud…
Lire la suite →

Catamaran de sport

10e St. Barth Cata-Cup : Iordanis Paschalidis – Konstantinos Trigkonis ont remporté la 1re manche

Jeudi, les 47 équipages de la 10e St. Barth Cata-Cup ont entamé les choses sérieuses et pour ce premier jour de compétition, le comité de course a profité d’un vent de secteur sud sud-est soufflant entre 8 et 12 nœuds pour les envoyer sur un tour de l’île. Dévents, effets de site… il a fallu faire preuve d’observation et de finesse, et à ce petit jeu, les favoris ont d’emblée montré leur aisance, confirmant leur statut. Le tiercé gagnant du jour ? Dans l’ordre, Iordanis Paschalidis – Konstantinos Trigkonis (Relwen), Pierre Le Clainche – Antoine Joubert (designaffairs – 001) et Franck Cammas – Matthieu Vandame (ODP 1).
Lire la suite →

Clarisse sur l’Atlantique

Clarisse Crémer : "être deuxième c’est le pied absolu !"

La navigatrice de 27 ans grimpe sur la deuxième marche du podium de la Mini Transat La Boulangère, après son arrivée en deuxième position au Marin ce jeudi 16 novembre à 13h 15 minutes et 02 secondes (heure française). Une performance exceptionnelle pour celle qui n’avait jamais navigué en solitaire et encore moins passé une nuit en mer il y a encore deux ans lorsqu’elle s’est lancé le défi fou de participer à la Mini Transat !
Lire la suite →

Multi 50 Arkema

Lalou Roucayrol et Alex Pella : "Nous sommes allés la chercher très loin cette victoire !"

Grands vainqueurs ce jeudi de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 dans la catégorie des Multi50, Lalou Roucayrol et Alex Pella ont livré une copie quasi parfaite durant les 10 jours, 19 heures, 14 minutes et 19 secondes de course. Malgré quelques soucis techniques et la blessure aux côtes d’Alex, le duo d’Arkema a constamment occupé l’une des deux premières places et est finalement sorti vainqueur de son duel à couteaux tirés face à FenêtréA-Mix Buffet. Premières réactions des skippers à Salvador de Bahia.
Lire la suite →

Trimaran Macif

Trophée Alain Colas : François Gabart établit le temps de référence absolu Ouessant - Cap des Aiguilles

Moins de deux jours après avoir pulvérisé son propre record Record #sailingrecord de la distance parcourue en 24 heures (851 milles), François Gabart a franchi jeudi matin à 8h25 (heure française) la longitude du Cap des Aiguilles, qui marque l’entrée dans l’océan Indien, après 11 jours 22 heures et 20 minutes de mer. Un temps exceptionnel, puisque non seulement le skipper du trimaran MACIF améliore de 2 jours 6 heures et 24 minutes le temps de passage en 2016 de Thomas Coville, détenteur du record Record #sailingrecord du tour du monde en solitaire, mais il établit en outre le meilleur chrono absolu au Cap des Aiguilles, solitaire et équipage confondus !
Lire la suite →

samedi 18 novembre
  Visiteurs connectés : 26

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

Tong SeaSailSurf 2013
Paire de tongs pour la plage ou la maison
SweatShirt capuche Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfer à paddle.

Réseaux





Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.