Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Monocoques » Open 40’ / 60’ » Class 40 : Un nouveau plan Lombard pour Louis Duc

mercredi 26 avril
  Visiteurs connectés : 32

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vendée Globe

Site officiel | Cartographie | Cartographie 2D | Archives SeaSailSurf


Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

T-shirt manches courtes
SeaSailSurfeuses : choisissez la couleur de votre t-shirt.
T-shirt Dronautic
T-shirt blanc Dronautic®

Réseaux







Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.





#VOILE Carac 2

Class 40 : Un nouveau plan Lombard pour Louis Duc

"l’objectif final reste de produire un bateau fiable"

D 8 février 2017     H 18:29     A Redaction SSS [Source RP]     > 3107 visites     C 1

#Architecturenavale | #Class40 | #TJV2015 |

agrandir
Le 5 janvier dernier, devant l’ensemble de leurs salariés, les dirigeants de la Carac ont annoncé la bonne nouvelle : la mutuelle d’épargne reprend le large pour les deux prochaines saisons sportives aux côtés du skipper Louis Duc qui sera cette fois à la barre d’un tout nouveau Class40, innovant et conçu entièrement par des entreprises de l’Ouest de la France.

Depuis 3 ans, le partenariat entre la mutuelle d’épargne et le skipper normand monte en puissance. Il prend en 2017 une nouvelle envergure. Jusqu’à présent, la Carac et Louis Duc bataillaient en solides outsiders. A la barre d’un bateau de l’ancienne génération, armé de son sens marin et stratégique, Louis avait décroché de superbes podiums.

Cette année, avec la construction d’un prototype novateur et cousu main pour le normand, le skipper Carac va désormais pouvoir rivaliser avec les bateaux les plus performants de la flotte Class40.

Deux grandes épreuves sont en ligne de mire : la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 en novembre 2017 et la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum l’année suivante.

Des experts à la manœuvre

Pour la mise en œuvre de son nouveau bateau, Louis Duc a réuni une équipe d’experts de l’Ouest de la France. Les plans sont signés par le cabinet Marc Lombard à La Rochelle, la coque est construite chez Gepeto Composite à Lorient, le pont (dessiné par Halvard Mabire) et les appendices sont fabriqués chez V1D2 à Caen. L’ensemble est supervisé par Marc Lefèbvre, gérant expérimenté du chantier V1D2. Un projet entièrement réalisé en France qui associe les savoir-faire d’entreprises innovantes.

Cette dream team technique a été soigneusement choisie par Louis Duc qui murit ce projet depuis des mois. Grâce à sa vigilance et ses bonnes idées, le Class 40 promet d’être un prototype innovant et raisonné à la fois, dans un budget maitrisé.

« J’ai une confiance totale en chacun d’eux. Ils ont une longue et solide expérience en course au large. Ils sont tous excellents dans leurs domaines respectifs et je savais que cela fonctionnerait très bien entre eux. L’idée étant de tirer la performance vers le haut sans partir dans un délire technique.

Il y a eu beaucoup de recherche et développement, à tous les niveaux, autour de ce Class40, mais l’objectif final reste de produire un bateau fiable, raisonnable tant techniquement que financièrement », détaille Louis Duc.

Un prototype innovant, mais raisonné

Pas moins de 40 plans ont été réalisés au sein du cabinet Lombard, avec l’appui et le savoir-faire du spécialiste en hydrodynamique Lionel Huetz, pour aboutir au projet innovant du Class40 Carac.

« Le cahier des charges de Louis était très clair : il voulait un bateau taillé pour le large, qui soit le plus puissant et le plus performant de l’actuelle flotte des Class40 », explique Eric Levet du cabinet Lombard. « Lionel a réalisé un long et minutieux travail de R&D en hydrodynamique, je pense que cela n’avait jamais été fait auparavant pour un Class40. Le résultat est un Scow à étrave pointue... Il a de gros volumes à l’avant, des lignes tendues, un brion (partie de la coque située entre l’étrave et la quille) bien au-dessus de la ligne de flottaison. Un gros travail a été réalisé sur l’équilibre du bateau... »

« Il y a beaucoup d’innovations sur le Lift40 », sourit Louis Duc. « Ils ont beaucoup travaillé pour tout optimiser en termes de gain de poids notamment, mais sans que cela conditionne la fiabilité du bateau. Le plan de pont a été bien pensé, et puis, il y a une belle innovation sur le gréement... »

Le gréement, une première

Le gréement du Lift40 est une innovation à lui tout seul. Le mât du Class40 Carac, co-conçu par le cabinet Lombard et la société Axxon Composite, n’aura qu’un seul étage de barres de flèche.

« Supprimer un étage de barre de flèche permet d’alléger le gréement, d’abaisser son centre de gravité et de limiter le fardage de façon sensible. Conséquence directe, le bulbe peut, lui aussi, être allégé, ce qui limite le tangage du bateau », explique Henri-Paul Schipman, du cabinet Lombard.


Voir en ligne : Info presse I.Delaune / www.facebook.com/caracvoile/


« On est sûrs d’avoir un beau bateau »

« Avec Gepeto Composite et V1D2, on est sûrs d’avoir un beau bateau très bien construit », soulignent les architectes du cabinet Lombard. La coque du Lift40 est en cours de construction chez Gepeto Composite, un chantier lorientais bien connu dans le milieu de la course au large pour la qualité de son travail. Une majorité des écuries Ultim, IMOCA, Multi50 et, autrefois, Orma, ainsi que de gros chantiers tels que Multiplast font en effet régulièrement appel au team de Gautier Nollet pour concevoir des pièces très techniques. La coque du Lift40 est fabriquée avec le même soin que les éléments les plus complexes que l’équipe lorientaise a coutume de travailler.

Constructions simultanées

Toujours dans une logique de recherche de performance, de maîtrise des coûts, et du respect d’un timing relativement serré, le pont du Lift40 sera le même que celui du Class40 « Campagne de France » conçu par Halvard Mabire. Il a été construit en décembre dernier, chez V1D2, également en charge de la conception des appendices. Ainsi, pendant que la coque prend forme en Bretagne, le pont et les appendices sont conçus en Normandie. Le tout sera assemblé dès le mois de mars, à Lorient.

Marc Lefèbvre, chef d’orchestre

La mise en musique de ces différentes partitions a été confiée à Marc Lefèbvre, gérant du chantier V1D2 :

« il a 20 ans de métier, une longue expertise en gestion de chantier : il saura m’accompagner dans la maîtrise des coûts et des délais », commente Louis Duc.

En coulisse de tous ces « chantiers » le skipper Carac est omniprésent, vigilant, attentif, acteur aussi. Il observe, apprend et ne manque jamais de mettre son grain de sel, son sens marin et ses bonnes idées de compétiteur au service de ces experts.

L’assemblage coque-pont est prévu en mars et la mise à l’eau trois mois plus tard dans l’objectif d’être au départ de la course « Les Sables - Horta » qui s’élancera début juillet.

Le premier grand rendez-vous de l’équipe Carac sera la Transat Jacques Vabre en novembre.

3 votes

Dans la même rubrique

Spirit of Hungary

Vendée Globe : Le Hongrois Nandor Fa a franchi la ligne d’arrivée à la 8e place

Le Hongrois Nandor Fa (Spirit of Hungary) a franchi la ligne d’arrivée aux Sables-d’Olonne le 8 février à 11 heures 54 minutes 09 secondes (heure française). II s’empare d’une très belle 8e place pour sa troisième participation au Vendée Globe. Son temps de course est de 93jrs 22h 52mn 09s. Il a parcouru 27 850 milles à 12,35 noeuds de moyenne.
Lire la suite →

Vendée Globe

Louis Burton : "Je me suis fait massacrer au Cap Horn, ça a été ma plus grosse épreuve"

Heureux d’en finir avec son tour du monde en solitaire, qu’il boucle pour la première fois, le skipper de Bureau Vallée arrivé en septième position aux Sables-d’Olonne a répondu aux questions des journalistes, lors de sa conférence de presse.
Lire la suite →

Vendée Globe

Yann Eliès : "la bagarre avec Jean aura véritablement marqué mon Vendée Globe"

A 16h13, ce mercredi 25 janvier, Yann Eliès a franchi la ligne d’arrivée du Vendée Globe, au large des Sables d’Olonne. Le skipper de Quéguiner – Leucémie Espoir s’est ainsi octroyé la cinquième place (premier bateau non équipé de foil Foil #foil ) de l’épreuve au terme de de 80 jours de mer et des poussières, mais aussi et surtout au terme d’une incroyable aventure Aventure marquée par des problèmes de hook de grand-voile, une effroyable tempête au large de la Nouvelle-Zélande, un duel de toute beauté avec Jean Le Cam sur près de la moitié du parcours et un finish haletant à seulement 1h25 du quatrième et 1h43 du le sixième. Ses premières impressions à chaud !
Lire la suite →

Vendée Globe

Jean-Pierre Dick : "finir un tour du monde en solitaire, ce n’est jamais anodin"

Jean-Pierre Dick sur StMichel-Virbac, a franchi ce 25 janvier à 14 heures 47 minutes et 45 seconde la ligne d’arrivée du Vendée Globe en 4e position après 80 jours 1 heure et 45 minutes de course, devenant l’un des cinq solitaires les plus rapides autour de la planète, avec Armel Le Cléac’h, Alex Thomson, François Gabart et Jérémie Beyou. Le Niçois qui a parcouru 27 857 milles à la moyenne de 14,50 nœuds boucle le cinquième de ses six tours du monde classé (Vendée Globe et Barcelona World Race Barcelona World Race #barcelonaworldrace ), et est le seul avec Armel Le Cléac’h à avoir terminé trois Vendée Globe.
Lire la suite →

#VG2016

Jérémie Beyou : "cette troisième place, c’est un très beau résultat"

Après 78 jours 6 heures 38 minutes et 40 secondes, Jérémie Beyou a coupé la ligne du Vendée Globe 2016/2017 lundi à 19h40m40s aux Sables d’Olonne. Le skipper de Maître CoQ signe une magnifique troisième place derrière le vainqueur Armel le Cléac’h et le Britannique Alex Thomson. Sa moyenne réelle est de 14,43 nœuds (27 101 milles parcourus).
Lire la suite →

A la une

#Ultim

The Bridge : Vincent Riou et Billy Besson embarquent à bord de Sodebo Ultim’

Lancement de la saison le 25 juin prochain avec comme perspective, une confrontation inédite entre quatre gigantesques multicoques menés en équipage et le Queen Mary 2. Sodebo Ultim Ultim #Ultim #multicoque ’ et ses concurrents s’élanceront en effet le 25 juin de Saint-Nazaire en direction de New-York.
Lire la suite →

Figaro-Bénéteau

Solo Maître CoQ : victoire d’Adrien Hardy sur la 3e manche • Pierre Quiroga leader du général

Changement de décor sur la Solo Maître CoQ en cette deuxième journée de compétition en baie des Sables d’Olonne. Après le grand soleil et la dizaine de noeuds de vent d’hier, la grisaille et des conditions de navigation plus sportives ont animé le terrain de jeux de la flotte des 40 figaristes. Sur zone le vent de Nord-Est d’une dizaine de noeuds, qui soufflait le matin, est rapidement monté en puissance en tout début d’après-midi atteignant les 20-25 noeuds de moyenne, voir plus dans les rafales.
Lire la suite →

Voile olympique

World Cup Series France : Début des régates à Hyères

Du 25 au 30 avril se tient à Hyères la World Cup Series, rendez-vous français de la Coupe du monde de voile, qui regroupe l’élite mondiale. Avec plus de 500 coureurs, le spectacle promet de nouveau d’être au rendez-vous dans la baie hyéroise. Les 2.4mR et les kiteboarders débuteront la compétition dès ce mardi.
Lire la suite →

Mini 6.50 Arkema 3

Pornichet Select : Quentin Vlamynck deuxième des prototypes

Quentin Vlamynck participait ce week-end à la Pornichet Select, première épreuve du Championnat de France de Course au Large en Solitaire de la saison, à bord de son prototype Mini 6.50 Arkema 3. Parti de Pornichet le 22 avril vers 13h00, le skipper a franchi la ligne d’arrivée en 2e position à 5h22 ce lundi 24 avril, après 40 heures et 8 minutes de course. Bénéficiant de superbes conditions sur les 300 milles nautiques (555 km) du parcours, avec une pointe de vitesse Vitesse #speedsailing à 20,59 nœuds (37km/h), Quentin a su tirer profit de son innovante machine et démontré le potentiel de son bateau aux 24 autres prototypes engagés.
Lire la suite →

Griffon Solo

Mini 650 : Ian Lipinski a remporté la Pornichet Select 6.50 2017

C’est la deuxième victoire de la saison pour le navigateur lorientais d’adoption. Griffon.fr a coupé la ligne d’arrivée de cette classique du circuit à 2h50 ce matin avec 2h30 d’avance sur son poursuivant. C’est une belle démonstration de force alors que quasi l’ensemble des concurrents de la future Mini Transat était sur la ligne de départ.
Lire la suite →