Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Monocoques » Figaro » La Solitaire URGO Le Figaro : Dans 3 mois, au moins 5 femmes prendront le (...)

mercredi 26 avril
  Visiteurs connectés : 24

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vendée Globe

Site officiel | Cartographie | Cartographie 2D | Archives SeaSailSurf


Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

TShirt Bio Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfeuses à paddle.
T-shirt manches courtes
SeaSailSurfeuses : choisissez la couleur de votre t-shirt.

Réseaux







Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.





#VOILE Figaro-Bénéteau

La Solitaire URGO Le Figaro : Dans 3 mois, au moins 5 femmes prendront le départ à Bordeaux

D 8 mars 2017     H 17:00     A Information Solitaire du Figaro     > 2615 visites     C 1

#Gironde | #Sportféminin | #Agenda | #FigaroBeneteau | #organisation | #LaSolitaire |

agrandir
La course au large peut s’enorgueillir d’accueillir depuis toujours hommes et femmes sur un même pied d’égalité. Depuis que des pionnières comme Florence Arthaud, Isabelle Autissier, Catherine Chabaud, Karine Fauconnier, Jeanne Grégoire, ou Ellen MacArthur ont ouvert la voie et prouvé au monde entier qu’elles égalaient et pouvaient dépasser les performances masculines, bien d’autres ont suivi et de nouvelles navigatrices rejoignent chaque année ce cercle. La Solitaire URGO Le Figaro, la mère de toutes les courses au large françaises depuis 48 ans est la course idéale pour s’affirmer au plus haut niveau. Dans 3 mois, elles seront à minima 5 à prendre le départ à Bordeaux.

Même si dans le sport beaucoup de chemin a été parcouru, il reste encore à faire pour une meilleure reconnaissance du sport féminin. D’autant que les femmes représentent - partout dans le monde - la principale croissance des pratiquants. Lors des derniers Jeux Olympiques de Rio, les femmes représentaient presque 50% des athlètes avec 4700 participations sur 10 500 athlètes. Malgré cela, la part des retransmission de sports féminin en télévision ne dépasse toujours pas 20% et les partenaires manquent.

Si la parité homme/femme est un sujet majeur de la vie civile, les chiffres et les progrès restent notablement meilleurs dans le sport. En voile avec une féminisation des licenciés en augmentation de 12,19% entre 2008 et 2014. Depuis longtemps, la voile olympique offre autant d’épreuves femmes et hommes et désormais une série mixte. En course au large, où la mixité est la norme, elles sont encore trop peu nombreuses. Ce jour de la femme est une belle occasion de célébrer certaines d’entre elles, qui ont marqué cette discipline et celles qui peuvent prétendre à le faire demain.

On ne présente plus Florence Arthaud. « La fiancée de l’Atlantique » - première femme à remporter la mythique Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum en 1990 au nez et à la barbe des grands noms masculins - reste la référence. Disparue accidentellement en 2015, Florence Arthaud a contribué par son talent et son aura à populariser la voile moderne.

Isabelle Autissier, 15e de La Solitaire Le Figaro en 1988 et 12e en 1989, a, elle aussi, marqué la voile. C’est la première femme à avoir accompli un tour du monde en compétition, le BOC Challenge en 1991 (7e). 8 ans plus tard, lors de cette même course en solitaire autour du monde, renommée Around Alone, elle verra son bateau chavirer et sera secourue par Giovanni Soldini. Cet évènement la marquera profondément et sera décisionnaire d’un choix : celui d’arrêter la compétition en solitaire afin de se consacrer entièrement à l’écriture de romans (dont « L’amant de Patagonie ») et à la présidence du WWF France.

Lady Ellen MacArthur, la jeune anglaise termine deuxième du Vendée Globe 2000 à seulement 24 ans. En 2002, elle termine première en Imoca de la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum . Trois ans plus tard, elle bat le record Record #sailingrecord du tour du monde en multicoque en solitaire. La navigatrice britannique se voit alors décorée de la Légion d’Honneur avant d’être anoblie par la reine Élisabeth II. Elle met fin à sa carrière, le 31 août 2010, pour s’occuper de sa fondation : Ellen MacArthur Cancer Trust, dont le but est de faire découvrir la voile à des enfants atteints du cancer. Elle crée également la Fondation Ellen MacArthur en 2007, qui a pour objectif d’inciter le public et les entreprises à repenser, concevoir et construire un avenir durable en s’appuyant sur le concept d’économie circulaire.

Samantha Davies qui a participé 4 fois à La Solitaire Le Figaro (2003, 2004, 2005 et 2006), 3 fois à la Transat AG2R Transat AG2R #TALM LA MONDIALE (2004, 2006 et 2010) et 2 fois au Vendée Globe (4e en 2008) se bat pour la parité autant dans le sport que dans tout autre domaine. Elle est à l’initiative de « The Magenta Project », qui représente le premier réseau sportif international de navigatrices professionnelles. Samantha Davies est la marraine de la Women’s Cup qui aura lieu cette année du 10 au 12 mars. Une régate disputée chaque année à Pornichet pour célébrer la journée de la femme.

Jeanne Grégoire, détient les plus beaux classements féminins de l’histoire sur Figaro Bénéteau. Avec 10 participations sur La Solitaire Le Figaro, elle décroche une belle 5e place en 2008. Depuis 2002, elle s’élance sur la Transat AG2R Transat AG2R #TALM LA MONDIALE et accroche 3 podiums mixtes (3e en 2006, 2e en 2010 et 3e en 2012) à son palmarès déjà bien rempli. En 2004, c’est un double féminin qui marquera les esprits sur la Transat AG2R LA MONDIALE, Jeanne au côté de Samantha Davies finira 5e. Des prouesses jusqu’alors inégalées.

La nouvelle vague sur La Solitaire URGO Le Figaro

Justine Mettraux, Cécile Laguette ainsi que Mary Rook sont toutes les trois nées en 1986. Elles retournent cette année sur la course et comptent bien revenir meilleures que jamais sur cette 48e édition. Deux bizuths sont également au rendez-vous pour tenter l’aventure Aventure . Alexia Barrier et Nathalie Criou se préparent avec ambitions à leur première Solitaire URGO Le Figaro. Toutes les cinq font le point sur leur préparation et leur vision féminine de la parité dans l’exercice de la course au large.

Justine Mettraux - 30 ans - Suisse - TeamWork : « La Solitaire URGO Le Figaro est l’une des seules courses où l’on peut vraiment faire la différence. Que l’on soit un homme ou une femme, ce sont les mêmes techniques qui permettent d’arriver devant. Physiquement on peut être moins fortes sur le bateau, mais ce sont des choses sur lesquelles nous ferons plus attention sur la préparation afin de faire moins d’efforts lors de la course. »

Nathalie Criou - 42 ans - Américaine : « La voile est un des rares sports où hommes et femmes se rencontrent sur le même terrain. Sur un bateau comme le Figaro Bénéteau, les forces appliquées sont trop importantes pour qu’un humain puisse les gérer sans aide mécanique. Après tout, en voile, l’actrice principale, c’est la mer, et homme ou femme, nous sommes minuscules sur son terrain de jeu. C’est vrai qu’il y a plus d’inscrits hommes que femmes sur la Solitaire URGO Le Figaro. Cependant, je n’appréhende pas cet événement comme étant une femme sur une course d’hommes. Je n’ai jamais navigué sur ce support et je ne connais pas cette région. Ce sont des désavantages importants à surmonter et c’est sur ça que je me concentre. Par contre, peut-être que mon expérience contribuera un peu à éduquer les femmes qui sont peut-être retenues par des préjugés erronés sur la difficulté de la tâche. La plus grande différence c’est lorsque les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu. S’il faut récupérer un génois rempli d’eau, les hommes ont un avantage physiologique - c’est ’Testostérone Central’. Une solution, c’est d’inclure de la musculation dans le programme d’entraînement. Même un homme à mains nues ne peut rien faire contre la force des éléments - peut-être qu’en étant femme, nous en avons plus conscience et notre approche part de ce principe. »

Mary Rook - 30 ans - Anglaise : « Je crois que nous devons nous entrainer exactement comme les hommes. La voile est un sport difficile pour les femmes mais je travaille très dur en salle ce qui aide beaucoup pour compenser. Je crois que nous pouvons naviguer plus intelligemment pour maintenir notre énergie et que nous avons un meilleur tempérament dans la prise de décisions lors de la course au large. À l’heure actuelle, je manque d’une expérience que les Français ont. J’ai commencé la voile par le dériveur autour de petites courses et j’ai encore beaucoup à apprendre et notamment ajuster ma tactique côtière. Je suis impatiente d’apprendre plus cette saison et ainsi faire un bon classement. »

Alexia Barrier - 37 ans - Française - Piqd.com : « Sur cette course qu’est la Solitaire URGO Le Figaro nous pouvons faire la différence par notre détermination et notre expérience de la course au large. Mais cela n’est pas une question de sexe. Nous avons vraiment une carte à jouer et nous avons les moyens de faire la différence. Pour la préparation physique il faut évidemment de la rigueur, elle est adaptée à mon gabarit car je suis petite mais cela n’est pas une question d’homme ou de femme. »

Cécile Laguette - 30 ans - Française - ECLISSE : « Pour moi, cela ne change rien. Nous sommes en compétition contre chaque skipper quel qu’il soit et c’est l’une des choses bien avec la voile ! Être un homme ou une femme sur la Solitaire URGO Le Figaro, ça ne change rien ! »

Les cinq femmes déjà engagées se retrouveront le 4 juin prochain pour le grand départ à Bordeaux de cette 48e édition de la Solitaire URGO Le Figaro.


Liste des pré inscrits / inscrits à La Solitaire URGO Le Figaro au 9 février 2017

(B) = Bizuth

  • 1 AUGEREAU (B) Benjamin N/C
  • 2 BARRIER (B) Alexia Piqd.it
  • 3 BEYOU Jérémie Maître CoQ
  • 4 BIARNES Vincent Guyot Environnement
  • 5 BRAYSHAW Hugh N/C
  • 6 CHABAGNY Thierry Gedimat
  • 7 CRIOU (B) Nathalie N/C
  • 8 DE BLAY (B) Axel N/C
  • 9 DALIN Charlie Skipper Macif 2015
  • 10 DELAMARE (B) Eric Région Normandie
  • 11 DUTREUX Benjamin N/C
  • 12 ELIES Yann Queguiner - Leucemie espoir
  • 13 GODART - PHILIPPE Arnaud Faun Environnement
  • 14 HARDY Adrien Agir Recouvrement
  • 15 LAGUETTE Cécile ECLISSE
  • 16 LE PAPE Martin Skipper Macif 2017
  • 17 LE TURQUAIS (B) Tanguy Nibelis
  • 18 LE VAILLANT Arthur N/C
  • 19 LEBOUCHER (B) Pierre N/C
  • 20 LIVORY Yannig Lorientreprendre
  • 21 LUNVEN Nicolas Generali
  • 22 MAHE Gildas N/C
  • 23 MARCHAND Anthony Ovimpex - Secours Populaire
  • 24 METTRAUX Justine Teamwork
  • 25 PAMIR Tolga Ekrem Freedom service à domicile /1 jour 1 homme 1 arbre
  • 26 PAUCHET (B) Loïc N/C
  • 27 POUYDEBAT Marc N/C
  • 28 PULVE (B) Julien Team Vendée Formation
  • 29 QUIROGA Pierre Skipper espoir CEM
  • 30 RAVOT Yves N/C
  • 31 RHIMBAULT (B) Pierre Bretagne CMB espoir
  • 32 ROBERTS Alan N/C
  • 33 ROOK Mary N/C
  • 34 SIMON Sébastien Bretagne CMB performance
  • 35 TABARLY Erwan Armor Lux

Le parcours de La Solitaire URGO Le Figaro 2017 - 1700 milles :

  • Etape 1 : Bordeaux-Pauillac – Gijón (Espagne)
  • Départ le 4 juin – 525 milles
  • Etape 2 : Gijón (Espagne) – Concarneau
  • Départ le 10 juin – 520 milles
  • Etape 3 : Concarneau – Concarneau
  • Départ le 15 juin – 150 milles
  • Etape 4 : Concarneau – Dieppe
  • Départ le 19 juin – 505 milles

Portfolio


Dans la même rubrique

Figaro-Bénéteau

Adrien Hardy : "L’objectif de la Solitaire Urgo Le Figaro est de briller sur le général et pas uniquement les victoires d’étapes"

Après une pause en 2016, son skipper Adrien Hardy est de retour sur la Solitaire Urgo le Figaro pour sa 9e participation avec un appétit insatiable. C’est l’occasion également de fêter 10 ans de partenariat avec l’entreprise choletaise AGIR RECOUVREMENT ! Pour cet anniversaire, le bateau s’est offert une nouvelle décoration aux formes élégantes et élancées. Le goût du large s’entretient en changeant de rythme, en multipliant les expériences et en variant les supports : opérations de sauvetage en mer, Transat AG2R Transat AG2R #TALM en double, Transat Québec Saint-Malo en 40 pieds en équipage.
Lire la suite →

Championnat de France Elite de Course au Large 2017

Championnat de France : la Classe Figaro Bénéteau annonce la création d’une nouvelle course en 2017

La Classe Figaro Bénéteau avait annoncé en janvier la modernisation du Championnat de France de Course au Large, intégrant désormais les courses d’avant-saison ainsi que les épreuves en double, à l’instar de la Transat AG2R Transat AG2R #TALM La Mondiale et du Tour de Bretagne. Dans la continuité de cette annonce, et toujours dans l’objectif d’établir un calendrier d’épreuves dignes du Championnat de France, la Classe Figaro Bénéteau annonce la création d’une nouvelle course en 2017, la Douarnenez Fastnet Solo, amenant à 6 le nombre d’épreuves officielles cette saison. Ainsi, la Classe Figaro Bénéteau part à la recherche de nouveaux partenaires pour la soutenir dans l’évolution de ce prestigieux Championnat.
Lire la suite →

Figaro-Bénéteau

Vidéo : Alexia Barrier prépare sa 1re Solitaire

Alexia Barrier, 37 ans, va disputer sa première Solitaire URGO Le Figaro. Cette jeune femme a parcouru un bon nombre de milles et est désormais reconnue comme une des plus internationales des navigatrices françaises sur différents circuits de haut niveau.
Lire la suite →

Figaro-Bénéteau

Solitaire URGO Le Figaro : Francis Le Goff succède à Gilles Chiorri à la direction de course

La commission des directeurs de course de la Fédération Française de Voile, réunie à Paris, a nommé Francis Le Goff, directeur de course de La Solitaire URGO Le Figaro, sur proposition de l’organisateur OC Sport-Pen Duick. Le Breton installé au Havre depuis de nombreuses années succède ainsi à Gilles Chiorri, appelé à d’autres fonctions, à la barre de l’épreuve reine du calendrier de la Classe Figaro Bénéteau.
Lire la suite →

Filière d’excellence de course au large

Figareau-Bénéteau : Pierre Rhimbault skipper Bretagne – CMB Espoir 2017

Neuf manches de finale étaient au programme du Challenge Espoir Bretagne – Crédit Mutuel de Bretagne 2017, cette semaine, en baie de Port-la-Forêt. Six auront suffi pour connaître le nom du nouveau skipper Espoir de la Filière d’excellence de course au large Bretagne-CMB. En effet, le Rochelais Pierre Rhimbault, 24 ans, a largement dominé les débats, remportant les six premières courses et ne laissant ainsi que des miettes à ses deux adversaires, Gautier Thomas et Loïs Berrehar.
Lire la suite →

A la une

#Ultim

The Bridge : Vincent Riou et Billy Besson embarquent à bord de Sodebo Ultim’

Lancement de la saison le 25 juin prochain avec comme perspective, une confrontation inédite entre quatre gigantesques multicoques menés en équipage et le Queen Mary 2. Sodebo Ultim Ultim #Ultim #multicoque ’ et ses concurrents s’élanceront en effet le 25 juin de Saint-Nazaire en direction de New-York.
Lire la suite →

Figaro-Bénéteau

Solo Maître CoQ : victoire d’Adrien Hardy sur la 3e manche • Pierre Quiroga leader du général

Changement de décor sur la Solo Maître CoQ en cette deuxième journée de compétition en baie des Sables d’Olonne. Après le grand soleil et la dizaine de noeuds de vent d’hier, la grisaille et des conditions de navigation plus sportives ont animé le terrain de jeux de la flotte des 40 figaristes. Sur zone le vent de Nord-Est d’une dizaine de noeuds, qui soufflait le matin, est rapidement monté en puissance en tout début d’après-midi atteignant les 20-25 noeuds de moyenne, voir plus dans les rafales.
Lire la suite →

Voile olympique

World Cup Series France : Début des régates à Hyères

Du 25 au 30 avril se tient à Hyères la World Cup Series, rendez-vous français de la Coupe du monde de voile, qui regroupe l’élite mondiale. Avec plus de 500 coureurs, le spectacle promet de nouveau d’être au rendez-vous dans la baie hyéroise. Les 2.4mR et les kiteboarders débuteront la compétition dès ce mardi.
Lire la suite →

Mini 6.50 Arkema 3

Pornichet Select : Quentin Vlamynck deuxième des prototypes

Quentin Vlamynck participait ce week-end à la Pornichet Select, première épreuve du Championnat de France de Course au Large en Solitaire de la saison, à bord de son prototype Mini 6.50 Arkema 3. Parti de Pornichet le 22 avril vers 13h00, le skipper a franchi la ligne d’arrivée en 2e position à 5h22 ce lundi 24 avril, après 40 heures et 8 minutes de course. Bénéficiant de superbes conditions sur les 300 milles nautiques (555 km) du parcours, avec une pointe de vitesse Vitesse #speedsailing à 20,59 nœuds (37km/h), Quentin a su tirer profit de son innovante machine et démontré le potentiel de son bateau aux 24 autres prototypes engagés.
Lire la suite →

Griffon Solo

Mini 650 : Ian Lipinski a remporté la Pornichet Select 6.50 2017

C’est la deuxième victoire de la saison pour le navigateur lorientais d’adoption. Griffon.fr a coupé la ligne d’arrivée de cette classique du circuit à 2h50 ce matin avec 2h30 d’avance sur son poursuivant. C’est une belle démonstration de force alors que quasi l’ensemble des concurrents de la future Mini Transat était sur la ligne de départ.
Lire la suite →