Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Multicoques » Transat Jacques Vabre : Thierry Bouchard et Oliver Krauss deuxièmes des (...)

mercredi 26 avril
  Visiteurs connectés : 27

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vendée Globe

Site officiel | Cartographie | Cartographie 2D | Archives SeaSailSurf


Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

Sweat marron
Un sweat et à capuche pour se tenir au chaud
Tong SeaSailSurf 2013
Paire de tongs pour la plage ou la maison

Réseaux







Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.





#VOILE #TJV2015 #Multi50

Transat Jacques Vabre : Thierry Bouchard et Oliver Krauss deuxièmes des Multi50

"Le multi50 est plus confortable, ses mouvements dans la vague sont plus doux qu’un Class40"

D 12 novembre 2015     H 08:23     A Redaction SSS [Source RP]     > 324 visites     C 1

#Brésil | #multi50 | #TJV2015 |

agrandir
Thierry Bouchard et Oliver Krauss ont franchi la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 à 7 h 14 ce matin et prennent donc la deuxième place du classement en Multi50. Habitués des transats au large et compétiteurs chevronnés, ils n’avaient jamais couru en multicoque et prenaient donc le départ avec détermination mais aussi beaucoup d’humilité. Leur performance, malgré une escale technique de 28 heures au Cap Vert, est la conjugaison de plusieurs facteurs déterminants. Analyse avec eux…

Comment expliquez-vous votre performance alors que vous avez découvert le multicoque un mois avant le départ ?

« On a une bonne expertise du large. Il a juste fallu trouver les limites. En monocoque, on peut attaquer et être en permanence à la vitesse Vitesse #speedsailing max. En multicoque, une prise de risques peut se traduire en quelques secondes par un bateau à l’envers ! Mais le bateau n’est pas extrême, il est sain, et dès que nous étions en confiance, on a pu attaquer. Nous avons appris énormément. Nous ne connaissions pas le multicoque mais nous avons compensé par notre expérience au large dans tous les types de temps et par notre esprit de compétiteurs. Je pense qu’on aurait pu encore mieux faire ».

Quelle a été votre stratégie sur cette transat longue et semée d’embûches ?

« On savait que les premiers jours étaient importants. celui qui sort en tête du Golfe de Gascogne a toujours un avantage. Il ne fallait pas se mettre dans le rouge, s’épuiser, casser le bateau pour ne pas compromettre la suite de l’aventure Aventure . Mais il fallait quand-même rester au contact. C’est un équilibre pas facile à trouver. Nous étions en tête à la fin de la première semaine et nous n’étions pas fatigués ce qui nous a permis de « dérouler » plus facilement. C’est important de conserver notre lucidité pour ne pas commettre d’erreurs. Et notre routeur, Xavier Macaire, a été très présent. Avec lui, nous avons pris de bonnes décisions dans les moments décisifs ».

Comment vont les navigateurs au terme de 17 jours de course ?

« Nous avons eu beaucoup de périodes où nous ne pouvions pas lâcher la barre en raison de l’état de la mer et des variations de vent. Quand le vent monte de 1 ou 2 noeuds, le bateau accélère immédiatement. Il faut être vigilant tout le temps. Mais nous avons réussi à bien nous organiser à bord. Nous avons bien dormi. Nous arrivons en forme. Le multi50 est plus confortable, ses mouvements dans la vague sont plus doux qu’un Class40. En revanche, l’espace à vivre est vraiment minimaliste. Nous envisageons déjà quelques améliorations à l’intérieur… »

Le projet de passer en Multi50 est né il y a un an lorsque l’occasion s’est présentée de racheter l’ancien « Maitre Jacques », un plan VPLP Design construit en 2005 chez CDK Technologies et qui avait subi une avarie importante au départ de la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum . Vos choix sont-ils validés ?

« Plus que validés ! A aucun moment sur cette transat, je n’ai regretté mes choix. C’était ambitieux de racheter ce bateau alors que j’aurais pu choisir un bateau prêt à partir. C’était important pour moi de participer à la reconstruction du bateau, en faisant mes propres choix. C’est ce bateau là que je voulais, il est sain, polyvalent, rapide à toutes les allures. Il s’est offert deux flotteurs neufs et un sablage complet de la coque centrale. Sur la transat, nous n’avons eu aucune avarie de structure. C’est primordial d’avoir confiance en son bateau. Et malgré son âge, il est au même niveau que les bateaux plus récents ».

Vous ne regrettez pas d’être passé en multicoque ?

« Même si je me suis longtemps fait plaisir en monocoque, je suis bien content d’avoir fait cette transat en Multi50 parce qu’en Class40 j’y serai encore. C’est interminable… Avec Oliver nous avons pris beaucoup de plaisir à naviguer sur ce bateau. C’est l’essentiel. On était venu pour cela »

Vous êtes-vous fait peur ?

« Pas vraiment… Sauf deux fois quand-même. On a fait un magnifique planté, tout l’avant du bateau sous l’eau et là, s’il n’y a personne à la barre et à l’écoute, c’est la catastrophe. Cela nous a un peu calmé. La seconde fois, c’est une peur rétrospective quand Oliver a vu une baleine passer tranquillement entre le flotteur et la coque centrale. Nous étions à 20 noeuds. Nous ne l’avons pas touchée… »

Le programme ?

« Le bateau va rentrer à Lorient par cargo. Nous allons le convoyer en Méditerranée dès le mois de décembre si les conditions le permettent. Ensuite, nous serons au départ des courses du calendrier Multi50, transats et grand prix »


Dans la même rubrique

#TJV2015 #Multi50

Erwan Le Roux : "Je suis vraiment heureux de cette victoire"

Grand Prix Guyader, Ar Men Race, Grand Prix Las Palmas de Gran Canaria et Trophée Prince de Bretagne Sud Goëlo : depuis le début de l’année, le duo Erwan Le Roux – Giancarlo Pedote avait tout gagné. Pour réaliser un sans-faute cette saison, il lui fallait décrocher la victoire dans cette 12e édition de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 . Et voilà qu’il vient de réussir son pari !
Lire la suite →

#Multi50 #TJV2015

Yvan Bourgnon et Gilles Lamiré : « Ne pas abandonner le bateau et tenter de rejoindre l’Irlande »

Après leur collision avec un container hier après-midi, Yvan Bourgnon et Gilles Lamiré mettent tout en œuvre pour tenter de ramener le bateau « La French Tech Rennes Saint-Malo » au port. Ayant parcouru seulement 50 miles en 24 heures et étant encore à plus de 400 miles des côtes, le retour s’annonce plus difficile que prévu. Le vent dans les prochains jours empêchant les deux skippers de rejoindre la Bretagne, ils se dirigent aujourd’hui vers les côtes irlandaises qu’ils ne devraient pas atteindre avant au moins 8 jours.
Lire la suite →

#Multi50

Trophée Multi50 : Erwan Le Roux et ses quatre équipiers ont laissé peu de chance aux hommes de Lalou Roucayrol

Toujours devant, toujours premier, ou presque ! FenêtréA-Prysmian, impérial, n’a pas fait dans la demie mesure et s’impose haut la main au terme de ce Trophée Multi50 Prince de Bretagne-Sud Goëlo. Vainqueur de huit manches sur les neuf courues sur le plan d’eau quinocéen, Erwan Le Roux et ses quatre équipiers ont laissé peu de chance aux hommes de Lalou Roucayrol, qui s’imposent pourtant sur la « der des ders » à bord d’ARKEMA, de venir leur faire de l’ombre en première ligne du classement.
Lire la suite →

#Hydroptere

Record du Pacifique : L’Hydroptère a quitté Los Angeles pour Hawaii

Alain Thébault, Jacques Vincent et 4 équipiers américains ont quitté Los Angeles cette nuit pour tenter de rejoindre Hawaii et battre le record Record #sailingrecord du Pacifique à la voile.
Lire la suite →

#Multi50

Grand Prix de Las Palmas de Gran Canaria : Erwan Le Roux vainqueur dans des conditions idéales

La troisième et dernière journée du Grand Prix de Las Palmas Gran Canaria s’est disputée dans des conditions idéales. 15 à 20 nds de vent, sous un soleil de plomb. Les trois journées de régates ont été ponctuées de duels, de jolis coups tactiques - une mention spéciale aux équipiers canariens - et de convivialité dans un club qui sait recevoir et qui cultive l’excellence.
Lire la suite →

A la une

#Ultim

The Bridge : Vincent Riou et Billy Besson embarquent à bord de Sodebo Ultim’

Lancement de la saison le 25 juin prochain avec comme perspective, une confrontation inédite entre quatre gigantesques multicoques menés en équipage et le Queen Mary 2. Sodebo Ultim Ultim #Ultim #multicoque ’ et ses concurrents s’élanceront en effet le 25 juin de Saint-Nazaire en direction de New-York.
Lire la suite →

Figaro-Bénéteau

Solo Maître CoQ : victoire d’Adrien Hardy sur la 3e manche • Pierre Quiroga leader du général

Changement de décor sur la Solo Maître CoQ en cette deuxième journée de compétition en baie des Sables d’Olonne. Après le grand soleil et la dizaine de noeuds de vent d’hier, la grisaille et des conditions de navigation plus sportives ont animé le terrain de jeux de la flotte des 40 figaristes. Sur zone le vent de Nord-Est d’une dizaine de noeuds, qui soufflait le matin, est rapidement monté en puissance en tout début d’après-midi atteignant les 20-25 noeuds de moyenne, voir plus dans les rafales.
Lire la suite →

Voile olympique

World Cup Series France : Début des régates à Hyères

Du 25 au 30 avril se tient à Hyères la World Cup Series, rendez-vous français de la Coupe du monde de voile, qui regroupe l’élite mondiale. Avec plus de 500 coureurs, le spectacle promet de nouveau d’être au rendez-vous dans la baie hyéroise. Les 2.4mR et les kiteboarders débuteront la compétition dès ce mardi.
Lire la suite →

Mini 6.50 Arkema 3

Pornichet Select : Quentin Vlamynck deuxième des prototypes

Quentin Vlamynck participait ce week-end à la Pornichet Select, première épreuve du Championnat de France de Course au Large en Solitaire de la saison, à bord de son prototype Mini 6.50 Arkema 3. Parti de Pornichet le 22 avril vers 13h00, le skipper a franchi la ligne d’arrivée en 2e position à 5h22 ce lundi 24 avril, après 40 heures et 8 minutes de course. Bénéficiant de superbes conditions sur les 300 milles nautiques (555 km) du parcours, avec une pointe de vitesse Vitesse #speedsailing à 20,59 nœuds (37km/h), Quentin a su tirer profit de son innovante machine et démontré le potentiel de son bateau aux 24 autres prototypes engagés.
Lire la suite →

Griffon Solo

Mini 650 : Ian Lipinski a remporté la Pornichet Select 6.50 2017

C’est la deuxième victoire de la saison pour le navigateur lorientais d’adoption. Griffon.fr a coupé la ligne d’arrivée de cette classique du circuit à 2h50 ce matin avec 2h30 d’avance sur son poursuivant. C’est une belle démonstration de force alors que quasi l’ensemble des concurrents de la future Mini Transat était sur la ligne de départ.
Lire la suite →