Vous êtes ici : Accueil » FR-MER » Voile » Classique » Panerai Transat Classique : Altair l’emporte en temps réel en (...)

#MER Transatlantique

Panerai Transat Classique : Altair l’emporte en temps réel en Martinique

Stephane Benfield : "C’était une course très rapide, mais les deux derniers jours on a souffert"

D 21 janvier 2015     H 08:00     A Redaction SSS [Source RP]     > 3315 visites     C 1

#VoileClassique | #Portugal |

agrandir
La grande goélette aurique de 1931 s’impose en temps réel sur la Panerai Transat Classique 2015. Une remarquable performance pour Altair et son équipage qui se sont battus jusqu’à la ligne d’arrivée. Car derrière, les autres concurrents ne baissent pas les bras pour s’imposer en temps compensé.

A 13 heures 23 minutes et 53 secondes (heure martiniquaise), Altair, majestueuse goélette de 1931, a franchi en vainqueur (en temps réel) la ligne d’arrivée de la Panerai Transat Classique 2015, dans la baie de Fort-de-France. Pour être à la hauteur de cet événement, la météo a offert un magnifique spectacle, alternant ciel gris, passage de grains et, pour le final dans l’une des plus belles baies du monde, un chaud soleil qui ne voulait pas rater une telle fête. Depuis le rocher du Diamant, au Sud de l’île, l’équipage d’Altair a offert un show d’exception pour faire éclater son talent de manœuvrier : empannages, envoi du flèche, envoi du gollywobbler, affalages en série et plusieurs virements de bord pour rejoindre la ligne.

Sur les bateaux accompagnateurs, les photographes s’en donnaient à cœur joie et il était impossible de ne pas vibrer devant tant de puissance et d’harmonie : lorsque la navigation devient un art. Après un dernier virement bord, Altair s’adjugeait donc la première place en temps réel de la Panerai Transat Classique 2015, en 13 jours 3 heures 12 minutes et 53 secondes, à environ 8,8 nœuds de moyenne. La joie de l’équipage emmené par son capitaine Stephane Benfield était irradiante, et Joe Pytka et ses deux filles Sasha et Ariel partageaient cette allégresse. Un moment inoubliable pour eux tous après une course transatlantique menée tambour battant. Bravo à tout l’équipage d’Altair ! A peine amarré à la pointe Simon, Altair et son équipage se voyait assailli de reporters TV et radio pour de premières interviews. L’équipage recevait aussi, des mains des hôtesses de l’Office du Tourisme de Fort-de-France, un bouquet de fleurs exotiques, un splendide panier de fruits de la Martinique et un verre du cocktail emblématique des Antilles. Après tant de jours de mer, la fête peut commencer à terre.

La course n’est pas finie

Attention, neuf équipages sont encore en mer, bien décidés à venir contester la suprématie d’Altair en temps compensé. Tant que le dernier bateau n’a pas franchi la ligne, tout reste possible. Amazon devrait être le prochain à franchir la ligne d’arrivée à Fort-de-France, peut-être demain dans la soirée, selon les caprices d’Eole. Sur Argyll, l’équipage se donne à fond, grignotant milles après milles : des efforts récompensés, avec un gain d’une place au classement réel, au détriment d’Adventuress. Tous les poursuivants, de Faïaoahé à Desiderata, en passant par Corto, Gweneven, The Blue Peter et Vagabundo II ont la manivelle de winch entre les dents. Après plus de 13 jours de mer, les marins sont affûtés comme jamais et les bateaux menés avec précision et dextérité. Lorsque le podium se joue à la minute, le moindre relâchement est synonyme de rétrogradation. Hors de question pour les voiliers encore en course !

Stephane Benfield, capitaine d’Altair : « Pour les dix premiers jours on ne peut avoir de meilleures conditions pour un bateau comme Altair. Il y avait 2 », 30 nœuds de vent : on a tout envoyé et on a marché à fond tous les jours, tous les jours, tous les jours… Je n’imaginais jamais faire une traversée comme ça dans ma vie. On a fait 2 000 milles en huit jours ! On faisait 268 milles, 264, 272 par 24 heures, à peine une différence de quelques milles tous les jours. Le bateau marchait à 11,5, 12 nœuds en permanence : c’était magnifique. Notre maximum a été de 16,2 nœuds !

C’était une course très rapide, mais les deux derniers jours on a souffert. C’est vraiment dommage. Il n’y avait pas beaucoup de vent et beaucoup de houle, beaucoup de grains avec le vent qui changeait complètement de direction et on a perdu beaucoup de temps. Toujours, quand on arrive près des Caraïbes, on veut aller dans une direction, mais avec les angles de vent on va par là ou par là, ailleurs. On ne voulait pas se servir du tangon avec la houle. Il y avait beaucoup de refus (le vent s’oriente dans une mauvaise direction par rapport à la route suivie, ndlr) et faire un empannage avec un bateau comme ça, il ne suffit pas juste de dire « Allez, on empanne ! ». Ça prend 20 à 30 minutes. Les empannages que l’on fait depuis le rocher du Diamant étaient parfaits. On a eu le temps de s’entraîner en 3 000 milles de course. »


Voir en ligne : Info presse www.paneraiclassicyachtschallenge.com


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message


Dans la même rubrique

Frégate Hermione

L’Hermione est de retour à Rochefort

Une première campagne d’essais en mer très positive : des performances nautiques au-delà des attentes et un équipage de professionnels et de volontaires prêt pour la traversée de l’Atlantique en 2015.
Lire la suite →

Voiles de Saint-Tropez

Partridge remporte à St Tropez le Trophée Rolex 2014

Auteur d’un parcours sans faute depuis le début de la compétition, le cotre aurique victorien Partridge remporte le Trophée Rolex 2014. Une très belle victoire pour ce voilier construit en 1885 qui a réussi à composer avec une météo capricieuse et des conditions très changeantes. En remportant la victoire, Partridge s’empare non seulement du Trophée mais également d’une montre Rolex Submariner.
Lire la suite →

Panerai Transat Classique

Pascal Stefani : "La Panerai Transat Classique 2012 restera un moment exceptionnel"

À 15h49 (heure de La Barbade), White Dolphin a franchi la ligne d’arrivée de la Panerai Transat Classique 2012 et inscrit son nom au palmarès de cette course d’exception pour voiliers exceptionnels.
Lire la suite →

Lakelands & Inland Waterways Ireland Sailing Raid

Un raid en Irlande dominé par des skippers étrangers

Plusieurs skippers sont venus de 7 pays parfois lointains, (Japon !), pour participer pendant 7 jours à cette épreuve de 195kms. Certains venus avec leurs propres bateaux, d’autres s’étaient procuré des Shannon O.D. ou des Water Wags irlandais. Les skippers étrangers ont remporté finalement deux des prestigieuses classes traditionnelles irlandaises, Shannon O.D. et Water Wags. Seule l’Irlandaise Monica Schaefer réussit à sauvegarder l’orgueil national en gagnant la classe Open.
Lire la suite →

Histoire

L’Hermione touche l’eau après 15 ans de construction

Vendredi 6 juillet 2012, 65 000 personnes sont venues fêter à Rochefort la sortie de l’Hermione de la cale de construction, la double forme de radoub de l’arsenal de Louis XIV où la coque était en chantier depuis 15 ans.
Lire la suite →

A la une

Course - croisière

Rallye des Iles du Soleil : Bon départ à destination de Marie-Galante en Guadeloupe

C’est samedi 18 novembre dernier à 11h00 que les onze bateaux inscrits à cette première édition du Rallye des Iles du Soleil ont pris le départ au large de Marina Lanzarote (Canaries) à destination de Marie-Galante (Guadeloupe). Vent de Nord/Est de 10/15 nœuds et mer peu agitée au menu sur une ligne de départ mouillée quasi travers au vent pour éviter tous risques de collision pour les bateaux, sachant que ces derniers ont 2 800 milles à parcourir dans les étraves. A noter au moment du départ, la présence d’une dépression dans le nord de l’archipel canarien obligeant la flotte à privilégier en première partie de parcours une option vers le Sud. Et si certains envisageaient de passer au large de l’archipel cap-verdien, d’autres pensaient repiquer assez rapidement sur la route directe. A suivre...
Lire la suite →

AC75

36e America’s Cup : Le monocoque de 75 pieds à foils dévoilé

Voici le bateau qui sera le support de la prochaine Coupe de l’America défendue par les Néo Zélandais d’Emirates Team New Zealand. Ils avaient choisi de laisser de côté le catamaran ailé à foils de 50 pieds pour un monocoque moderne. Cela donne un 75 pieds à foils en T (pratique pour le match racingf !).
Lire la suite →

Transat en double

Transat Jacques Vabre : Thomas Ruyant et Boris Herrmann heureux de leur 4e place en Imoca

Thomas Ruyant et Boris Herrmann sont arrivés ce matin à 7h (heure brésilienne) à Salvador de Bahia à bord de leur Malizia II heureux de leur 4e place en Imoca mais assoiffés ! Leur dessalinisateur ne produisait plus d’eau buvable depuis la nuit dernière. Bientôt ce sera au tour de Kito de Pavant et de Yannick Bestaven (Bastide Otio) de poser pied à terre, suivis, une poignée d’heures plus tard, du tandem mixte Tanguy de Lamotte et Samantha Davies à bord d’Initiatives-Cœur. En ce début de semaine, une chose est sûre : les 21 équipages encore en mer cravachent plus que jamais pour sauver leur place au classement, voire en grappiller une de plus. On est compétiteur où on ne l’est pas !
Lire la suite →

Catamaran de sport

10e St Barth Cata-Cup : Victoire des Grecs Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigkonis

Cette quatrième et dernière journée de la St. Barth Cata-Cup qui devait départager les leaders et définir le podium a, en effet, offert un scénario improbable avec, à la clé, une foule de rebondissements. Ainsi, alors que la victoire semblait tendre les bras à Franck Cammas et Matthieu Vandame (ODP 1) qui occupaient la tête au classement à l’aube des deux dernières manches, celle-ci est finalement revenue à Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigkonis (Relwen), les premiers ayant commis une erreur de parcours. Les Grecs sont toutefois loin d’avoir volé leur victoire. Les deux hommes ont, effet, constamment joué aux avant-postes et fait preuve d’une remarquable régularité malgré les conditions très changeantes. Au final, ils s’imposent avec une belle avance et devancent, dans l’ordre, les Argentins Cruz Gonzales Smith – Mariano Heuser (Eden Rock Villa Rental) et les Belges Patrick Demesmaeker – Olivier Gagliani (Les Perles de Saint-Barth).
Lire la suite →

StMichel-Virbac

Jean-Pierre Dick : "Cette 4e victoire, ce n’est que du bonheur !"

Jean-Pierre Dick tourne une page de sa vie de marin du large de la plus belle manière : par une victoire. En franchissant la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 en vainqueur ce samedi 18 novembre 2017 après 13 jours 7h et 36min, JP et son compère Yann Elies signent ainsi le 4e titre du skipper niçois sur cette course et la seconde pour le briochin. Pour parachever cette journée incroyable, Jean-Pierre bat son propre record Record #sailingrecord sur cette épreuve.
Lire la suite →

mardi 21 novembre
  Visiteurs connectés : 56

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

SweatShirt Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfer à paddle.
T-shirt Dronautic
T-shirt blanc Dronautic®

Réseaux





Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.