SeaSailSurf.com

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="http://www.seasailsurf.com/seasailsurf/actu/spip.php?page=snip&id_article=8469"></iframe>

#SpindriftRacing

Dona Bertarelli : "Nous sommes très contents d’avoir battu le record de Loïck Peyron"

Yann Guichard : "le prochain objectif est le Trophée Jules Verne l’hiver prochain"

mercredi 20 juillet 2016Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Parti le 13 juillet dernier de Québec, Spindrift 2 aura avalé l’atlantique en à peine plus de 6 jours à la vitesse Vitesse #speedsailing moyenne de 22,1 nœuds (20,99 sur la route théorique de 2 897 milles) sur cette 9e édition de la Transat Québec Saint-Malo. A l’issue de 3 212 milles parcourus, Yann Guichard, Dona Bertarelli et leurs 12 membres d’équipage ont été les premiers à pointer les étraves du trimaran noir et or devant la cité Malouine et ont franchi la ligne d’arrivée mardi 19 juillet à 23 heures 17 minutes 41 secondes (heure locale), s’emparant par la même occasion du nouveau record Record #sailingrecord sur cette course mythique. L’équipage améliore de 1 jour, 19 heures, 6 minutes et 19 secondes le temps de Loïck Peyron datant de 1996 (7 jours 20 heures 24 minutes) à bord du trimaran Orma Fujicolor II.

Yann Guichard, skipper de Spindrift 2 :

"On est vraiment très contents de remporter cette course. On l’imaginait un peu au départ qu’on descendrait en dessous de 7 jours mais finir à 6, c’est un beau chrono. Toute l’équipe a fait un super travail. J’avais participé à la transat en 2004, malheureusement j’avais du abandonner au milieu de l’Atlantique, donc là de la finir et de battre en plus le record Record #sailingrecord c’est génial. C’était assez incroyable la traversée du Saint Laurent. C’était très étroit au départ et les premiers 50 milles sont assez difficiles. Heureusement nous sommes partis au portant avec Oman Sail. Cela a été une belle bagarre avec des rebondissements : un coup nous étions devant, l’autre coup c’était eux. On a finalement réussi à s’échapper juste avant la bouée de Gaspé sur un petit coup tandis qu’il reste dans une zone sans vent. Les meilleurs souvenirs sont cette sortie du Saint Laurent et le passage de Saint Pierre où il y avait du monde qui nous attendait en début de nuit avec 40 nœuds de vent, c’était un moment assez incroyable.

Tout s’est bien passé à bord, on avait trois nouvelles personnes dont deux anglais. Ils se sont tout de suite acclimatés et ont pris la mesure du bateau. L’esprit était fantastique, le bateau est en parfait état il est prêt à repartir demain pour refaire une traversée de l’Atlantique ou faire un tour du monde. Avec Dona nous avons réussi à créer une équipe qui nous ressemble avec des personnes qui sont passionnées de la mer et aussi de la performance et là on l’a bien prouvé avec le bateau que nous étions capables de le mener rapidement à travers l’Atlantique.

Le programme c’est de rester quelques jours ici à Saint-Malo où l’accueil a été très chaleureux, puis de ramener le bateau à notre port d’attache de la Trinité-sur-Mer et le préparer pour le prochain objectif qui est le Trophée Jules Verne l’hiver prochain ».

Dona Bertarelli, barreur régleur à bord de Spindrift 2 :

"C’était fantastique sportivement et humainement. Cela faisait plusieurs années que je voulais faire la Transat Québec Saint-Malo. La course est magnifique, le départ à Québec, le Saint Laurent, passer toutes ces marques qui sont historiques et mythiques comme le rocher Percé, Saint-Pierre-et-Miquelon et le Fastnet et puis l’arrivée ici à Saint-Malo, il y a plusieurs courses dans la course.

Nous avons navigué à une vitesse Vitesse #speedsailing réduite dans le Saint Laurent car il y a même des endroits où il y a des limitations de vitesse Vitesse #speedsailing pour protéger les Belugas et on a également fait très attention à tous les cétacés qu’il y a dans la zone avant de pouvoir accélérer dans l’Atlantique. Il y a une multitude de choses dans cette course qui fait qu’elle est très belle et très spéciale.

Nous sommes très contents d’avoir battu le record Record #sailingrecord de Loick Peyron. C’est difficile de battre les records quand c’est un départ de course car on ne peut pas choisir notre départ et on doit donc composer avec la météo qui se présente. On a surtout pas eu beaucoup de vent sur l’arrivée ! Maintenant c’est un très beau chrono et on est fiers d’avoir fait ce qu’on a fait aujourd’hui »


Voir en ligne : Info presse www.spindrift-racing.com