Vous êtes ici : Accueil » FR-MER » Rame • Aviron » 23 rameurs en solitaire ont pris le départ de la 3e course de Dakar à (...)

#MER Bouvet Rame Guyane

23 rameurs en solitaire ont pris le départ de la 3e course de Dakar à Cayenne

D 29 janvier 2012     H 09:54     A Redaction SSS [Source RP]     > 670 visites     C 1

| #Sénégal |

agrandir
Comme prévu les 23 rameurs solitaires ont franchi ce matin à 10 H TU (heure locale) la ligne de départ de la troisième édition de la Bouvet Guyane. Le temps était idéal avec un soleil légèrement voilé, une mer calme et un vent modéré de NE. « On a eu une chance insolente avec la météo », lâchait avec un immense soulagement Michel Horeau, co-organisateur de l’épreuve. Retour sur une journée historique pour l’aviron océanique.

  • 07H30’. Le jour vient de se lever sur Dakar. Un car quitte l’Hôtel N’Gor avec à son bord des skippers au visage tendu. Direction l’anse Bernard où les canots paressent à leurs mouillages. Les navigateurs sont emmenés à bord par des navettes locales. Après d’ultimes rangements, les marins se mettent en tenue de « travail » : casquette saharienne, lunettes de soleil, t-shirt manches longues et gants.
  • 09H54’. Depuis l’Etoile Magique, le grand catamaran qui accompagne la course, Michel Horeau lance la procédure de départ en VHF. Tous les canots évoluent au nord de la ligne tendue entre deux bouées à proximité de la plage. Tous, sauf trois dont les skippers redoublent d’ardeur pour revenir face au vent du bon côté afin de ne pas encourir une pénalité comme le veut le règlement.
  • 10H. C’est parti. D’entrée de jeu, il est clair que bon nombre de concurrents sont venus sur la Bouvet Guyane avec des ambitions de résultat. Les canots partent en rangs serrés comme pour une régate d’aviron en rivière. C’est un bon départ emmené par Christophe Letendre galvanisé par son fan club de chez Bouvet venu tout exprès de France pour encourager « leur » skipper. Seul Rémi Dupont se prend l’étrave dans la bouée de bout de ligne et perd un temps précieux tout comme le guyanais Jean-Emmanuel Alein qui fait l’extérieur de la ligne et doit revenir la passer correctement. Ce qui prend toujours trop de temps quand le canot lourd d’une tonne est propulsé par une seule paire d’aviron. Un peu plus tard deux canots se touchent, ceux d’Eric lainé et Pascal Vaudé... Sans conséquence. Il faut dire qu’il y a du monde sur l’eau et les rameurs tournent le dos à leur étrave. Ils ne voient pas ce qui se passe devant.
  • 10H15’. Jean-Jacques Gauthier, champion d’aviron, prend sans surprise la tête de la flotte, comme il l’a fait lors du prologue à Brest. Ce grand gabarit conduit ses avirons avec une infinie douceur et une redoutable efficacité. Dans son sillage évoluent Guillaume Bodin, excellemment parti lui aussi, Christophe Letendre, Pierre Mastalski et plus loin au vent Jean-Christophe Lagrange, le « voileux » de La Transat. Ils passent dans cet ordre le Cap Manuel. A bord du bateau à passagers où sont rassemblés deux cent spectateurs, le GPS indique une vitesse Vitesse #speedsailing de 3 nds : « C’est énorme » lance Jean-Luc Torre, concurrent de la précédente édition. Patrick Bouvet, partenaire de la course, n’est pas étonné : « la course se professionnalise dans le sens où les concurrents sont mieux entraînés et préparés que la dernière fois. Ça va aller plus vite ». On dit même que le premier pourrait atteindre la Guyane en 35 jours. Tout dépend de la météo !
  • 11 H. Les écarts se creusent entre les premiers et les derniers et des groupes se forment avec des exceptions. Comme Benoît Souliès, encore un grand gabarit joueur de rugby de niveau national à Toulouse, qui emprunte une route le faisant passer au nord de l’île de la Madeleine. La tendance partagée par les leaders était de forcer sur les avirons les premiers jours pour tenir cap à l’Ouest. Benoît est de ceux-là et plus encore. En milieu de la flotte, on apprend que Rémi Dupont s’est fait aborder par un pêcheur mais sans dommage et qu’Eric Lainé aurait cassé la planchette de son cale-pied en tirant un peu trop fort sur les avirons. Dans l’immédiat cela ne l’empêchait pas de caracoler dans le peloton de tête, mais il lui faudra trouver une solution pour remettre en état cet équipement indispensable à la tâche.
  • 12 H. Le vétéran, Didier Lemoine, ferme la marche à proximité d’Henri-Georges Hidair dit « Le Sénateur ». La flotte s’étale sur un bon mille. En se retournant il ne verra même plus les canots de tête tellement ces embarcations sont basses sur l’eau. Le soleil a percé les nuages et le vent a un peu molli. « En fin de journée, confie Jean-Luc Torre, ils auront perdu la côte de vue. Et là ce sera effectivement parti ». Pourtant les solitaires ne seront pas encore complètement seuls sur mer. Il y a les petits bateaux de pêche peu ou pas éclairés la nuit et puis les cargos tant redoutés un peu plus au large. La première nuit va se passer aux avirons pour beaucoup. Prudence, la route est longue, très longue.

- Info presse Bouvet Guyane 2012 / www.bouvet-guyane.com

2 votes

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message


Dans la même rubrique

Bouvet Rame Guyane

Le rameur Jean-Jacques Gauthier a remporté le prologue brestois

« Je me suis fait plaisir ». Le visage trempé de sueur après un effort soutenu qui a duré plus d’une heure, Jean-Jacques savoure sa victoire. Dès le départ du prologue donné samedi à 13 h dans l’Anse de la Maison Blanche à proximité du Goulet de Brest, ce grand gabarit a de nouveau fait une démonstration de son talent en aviron acquis depuis belle lurette avec plusieurs participations à des championnats du monde et 4 titres nationaux à son palmarès.
Lire la suite →

Rame

450 Km à la rame en solo de Calvi au Cap d’Agde

Entre le 20 août et le 5 septembre 2010, un Capagathois de 56 printemps, Pierre Weiss, va tente de rallier Calvi à Le Cap d’Agde à la rame, en solitaire et sans assistance, soit 450 km à parcourir.
Lire la suite →

Bouvet - Rames Guyane

Patrick Hoyau premier rameur en Guyane

Le guyanais, Patrick Hoyau a remporté la deuxième édition de la transatlantique à la rame et en solitaire, la Bouvet Rames Guyane en 42 jours. Sous les encouragements des guyanais venus le soutenir dans les derniers milles, il a coupé la ligne, située entre Cayenne et les Îles du Salut, hier à 20 heures, 27 minutes et 44 secondes TU. Après une nuit sur un voilier avec sa famille, il se remettra aux avirons vers 15H00, heure guyanaise, afin de faire son arrivée sur la plage de Montabo, sur laquelle une foule l’attendra en fin de journée.
Lire la suite →

Rame Guyane

22 rameurs en descente du fleuve Sénégal

Le départ de la deuxième édition de la Bouvet Rames Guyane a été donné ce matin à 10h00 de Saint-Louis du Sénégal. Les 22 concurrents se sont élancés pour une Transatlantique à la rame en solitaire et en course. 21 hommes et une femme à l’étroit dans leur embarcation de 8 mètres partent à l’assaut de l’Atlantique nord par son versant sud à destination de la Guyane.
Lire la suite →

Expédition 48° Nord

Jean Gabriel Chelala a rejoint les Antilles

Lancé le 13 janvier de Notre Dame de Paris pour un tour du monde inédit intégralement à la force humaine, Jean Gabriel Chelala, le « globe-pédaleur » a déjà parcouru près de 2.200 kilomètres à vélo entre Paris et le sud du Portugal et 3.800 miles nautiques (7.045km) sur l’Atlantique. Après de nombreuses péripéties, des rencontres impromptues avec des cachalots et des monstres de fers, l’aventurier a finalement touché terre sur l’île de Saint-Martin.
Lire la suite →

A la une

Catamaran de sport

10e St. Barth Cata-Cup : les Belges Patrick Demesmaeker et Olivier Gagliani font un sans-faute

Une boucle entre Toc Vert et Bonhomme via l’îlet Boulanger, puis un tour entre Les Grenadins et Bonhomme en laissant Frégate à l’extérieur : tel était le programme du jour pour les 47 équipages de la St. Barth Cata-Cup dont les nerfs ont été mis à rude épreuve, vendredi. Et pour cause, en régatant sous le vent de l’île, ils ont dû composer avec un flux de sud sud-est pour 6 à 10 nœuds très instable, à la fois en force et en direction. Si les cartes ont régulièrement été redistribuées, certains duos ont malgré tout réussi à faire preuve de régularité, à commencer par les Belges Patrick Demesmaeker et Olivier Gagliani (Les Perles de Saint-Barth), auteurs d’un sans-faute avec deux victoires de manches et grands vainqueurs du Prix Eden Rock Villa Rental. Au général après trois courses, l’avantage reste cependant au tandem Grec Iordanis Paschalidis – Konstantinos Trigkonis (Relwen) qui continue de faire forte impression.
Lire la suite →

Transat en double

Transat Jacques Vabre : Jean-Pierre Dick et Yann Eliès comptent les heures qui les séparent de la victoire

Le compte à rebours a commencé pour l’arrivée de St Michel-Virbac demain en fin d’après-midi (heure française) à Salvador de Bahia. Concentrés et redoublant de vigilance le long de la côte, Jean-Pierre Dick et Yann Eliès comptent les heures qui les séparent de la victoire. Ce serait la quatrième pour Jean-Pierre, performance encore inédite sur la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 . Et il est fort possible que le skipper améliore son propre record Record #sailingrecord établi en 2005 avec Loïck Peyron (13 jours, 9 heures, 19 minutes). Derrière, plusieurs matchs vont être passionnants à suivre, aussi bien dans le peloton des Imoca qu’en tête des Class40. Sur les 26 bateaux encore en course ce soir, beaucoup n’ont pas dit leur dernier mot.
Lire la suite →

#VolvoOceanRace

Volvo Ocean Race : 7 équipages regroupés en moins de 80 milles à 2500 m du Cap

Alors que la flotte de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace est attendue dans environ une semaine au Cap, terme de la deuxième étape, la régate bat son plein dans l’Atlantique Sud avec une bataille stratégique qui tourne pour l’instant à l’avantage du bateau le plus à l’est, AkzoNobel, mais dont l’issue est très incertaine, d’autant qu’un gros obstacle météo va bientôt se dresser sur la route de l’Afrique du Sud…
Lire la suite →

Clarisse sur l’Atlantique

Clarisse Crémer : "être deuxième c’est le pied absolu !"

La navigatrice de 27 ans grimpe sur la deuxième marche du podium de la Mini Transat La Boulangère, après son arrivée en deuxième position au Marin ce jeudi 16 novembre à 13h 15 minutes et 02 secondes (heure française). Une performance exceptionnelle pour celle qui n’avait jamais navigué en solitaire et encore moins passé une nuit en mer il y a encore deux ans lorsqu’elle s’est lancé le défi fou de participer à la Mini Transat !
Lire la suite →

Multi 50 Arkema

Lalou Roucayrol et Alex Pella : "Nous sommes allés la chercher très loin cette victoire !"

Grands vainqueurs ce jeudi de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 dans la catégorie des Multi50, Lalou Roucayrol et Alex Pella ont livré une copie quasi parfaite durant les 10 jours, 19 heures, 14 minutes et 19 secondes de course. Malgré quelques soucis techniques et la blessure aux côtes d’Alex, le duo d’Arkema a constamment occupé l’une des deux premières places et est finalement sorti vainqueur de son duel à couteaux tirés face à FenêtréA-Mix Buffet. Premières réactions des skippers à Salvador de Bahia.
Lire la suite →

dimanche 19 novembre
  Visiteurs connectés : 27

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

T-shirt Dronautic
T-shirt femmes blanc Dronautic®
Veste à capuche mixte SSS
Veste à capuche multicolor (choisissez celle que vous préférez) avec zip central.

Réseaux





Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.