Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Monocoques » Open 40’ / 60’ » Petite histoire d’un tour du monde avec escales

#VOILE Velux 5 Oceans

Petite histoire d’un tour du monde avec escales

Du Golden Globe au BOC à 5 Oceans en passant par Around Alone

D 18 octobre 2006     H 12:59     A Information Velux 5 Oceans     > 2650 visites     C 1

#mono50 | #IMOCA | #Velux5Oceans |

Les solitaires de la Velux 5 Oceans 2006
agrandir
Pour bien des marins, le tour du monde en solitaire avec escales reste la plus belle des courses. Si elle a changé de nom à plusieurs reprises pour s’appeler désormais la VELUX 5 OCEANS Velux 5 Oceans #Velux5Oceans , son principe et son esprit sont restés les mêmes : une longue et intensive régate autour du monde, en solitaire, sans assistance. C’est au travers de cette épreuve que des marins jusqu’alors inconnus sont entrés dans le gotha de la course au large.

Les solitaires de la Velux 5 Oceans 2006
Alex Thomson (Hugo Boss), Bernard Stamm (Cheminees Poujoulat), Graham Dalton (A Southern Man-A.G.D.), Kojiro Shiraishi (Spirit of Yukoh), Mike Golding (Ecover), Sir Robin Knox-Johnston (Saga Insurance), Tim Troy (Margaret Anna), Unai Basurko (PAKEA)

Le Golden Globe, naissance d’un mythe En 1968, le journal britannique "The Sunday Time" organise la première course à la voile autour du globe, en solitaire et sans escale, le Golden Globe. Sir Robin Knox-Johnston sortira vainqueur de l’épreuve, après plus de 300 jours de navigation. Sur les neuf bateaux ayant pris la mer, Il sera le seul à franchir la ligne d’arrivée. En effet, la course est endeuillée par la perte en mer de Donald Crowhurst et le suicide de Nigel Tetley après son abandon.

Le premier BOC Challenge En 1982, le Golden Globe sera remplacé par le BOC Challenge, celui-ci comprendra plusieurs escales. Le tout premier BOC Challenge est lancé fin août 1982 rassemblant une flotte de 17 bateaux parés pour affronter un tour du monde. Parmi les concurrents, un inconnu du public, Philippe Jeantot, va marquer de son empreinte ce premier BOC en remportant les quatre étapes après 159 jours de navigation autour du monde.

25 marins en 1986 Le deuxième BOC Challenge réunit 25 marins au départ de Newport, dont 11 bateaux spécialement conçus pour la course. Philippe Jeantot est revenu pour défendre son titre, mais il aura affaire à une concurrence de taille. C’est le Sud-Africain John Martin qui remporte la première manche et Titouan Lamazou la seconde. Malgré tout, grâce à son talent, sa pugnacité et sa belle régularité, Jeantot remporte le BOC pour la seconde fois, améliorant son temps précédant de 25 jours.

En 1990, la course change de nom : Around Alone A ce moment là, le design de la Classe Open a beaucoup évolué, plus extrêmes, les bateaux sont plus larges, ils possèdent des ballasts d’eau, en fibre de carbone, ils portent alors des surfaces de toile beaucoup plus importantes. Le bateau de Philippe Jeantot, plus classique, ne fait pas le poids face à ceux de Christophe Auguin ou Alain Gautier. Les Français seront tous les trois sur le podium. Auguin et Gautier sont respectivement arrivés premier et deuxième laissant à Jeantot une modeste et distante troisième place. La Classe 2 est également remportée par un marin français, Yves Dupasquier, qui gagnera chacune des quatre manches.

1994, la seconde victoire de Christophe Auguin La course est devenue un grand classique de la course au large et elle compte le calendrier des courses. Les organisateurs choisissent de commencer et de finir la course à Charleston en Caroline du Sud. Isabelle Autissier, très en tête de la flotte au Cap Horn, démâte une première fois et s’arrête aux Kerguelen pour réparer et repartir. Elle démâte une seconde fois et doit abandonner son bateau. Isabelle sera secourue par un bateau de la marine Marine Marine nationale australienne. C’est Christophe Auguin qui remportera la course et fêtera ainsi sa seconde victoire.

1998, la victoire pour l’Italie Giovanni Soldini s’est engagé sur Around Alone à la barre d’un 60 pieds flambant neuf, Fila. Le duo a réalisé un sans faute sur la course, voire au-delà. En effet, Soldini, alors en tête, sauve Isabelle Autissier dont le bateau est retourné dans le grand Sud. De son côté, Mike Golding qui prend la tête à mi-parcours, s’échoue au nord de la Nouvelle Zélande. Ses principaux adversaires ayant abandonné, Giovanni Soldini s’empare de la première marche du podium. En Classe 2 où Jean Pierre Mouligné, Mike Garside et Brad van Liew livrent une bataille passionnante de laquelle Mouligné sortira vainqueur.

2002, Stamm domine l’épreuve Sur quatre étapes, Bernard Stamm en a remporté trois malgré un arrête pour réparer sa quille aux Malouines. Ce tour du monde l’a consacré champion du monde FICO/IMOCA en 2003. Emma Richards la plus jeune concurrente de la course, était aussi la première femme à la terminer.

Après sept éditions (dont six avec escales), le tour du monde, désormais baptisé VELUX 5 OCEANS Velux 5 Oceans #Velux5Oceans , a gagné ses lettres de noblesse et demeure une course exceptionnelle, dont la dimension touche à ce qu’il y a de plus spectaculaire et de plus intense dans la course au large, tant sportivement qu’humainement.

Les podiums

1968-1969 : Suhaili, Robin Knox-Johnston GBR en parcourant 30123 milles en 313 j en passant par les Caps de Bonne Espérance et du Horn.

1982-1983 : Crédit Agricole, Philippe Jeantot FRA en 159 j 2 h 26’ (4 étapes : Newport-Le Cap : 7100 milles, Le Cap-Sydney : 6900 milles, Sydney-Rio : 6900 milles et Rio-Newport : 5300 milles).

1986-1987 : Crédit Agricole, Philippe Jeantot FRA en 134 j 5 h 23’ (même route qu’en 1982).

1990-1991 : Groupe Sceita, Christophe Auguin FRA en 120 j 22 h 35’ (3 étapes : Le Cap-Sydney-Punta del Este 27000 milles).

1994-1995 : Groupe Sceita, Christophe Auguin FRA en 121 j 17h11’ (4 étapes : Charleston-Le Cap 6865 milles, Le Cap-Sydney 6998 milles, Sydney-Punta del Este 6914 milles, Punta del Este-Charleston 5751 milles).

1998-1999 : Fila, Giovanni Soldini ITA en 116 j 20 h 7’ 59” (4 étapes : Le Cap-Auckland-Punta del Este-Charleston 27 000 milles).

2002-2003 : Bobst-Group Armor Lux, Bernard Stamm SUI en 115 j 18 h 27’23” (5 étapes : New York-Torbay GBR 2 930 milles, Torbay-Le Cap AFS 6 880 milles, Le Cap-Tauranga NZE 7 125 milles, Tauranga-Salvador BRE 7 850 milles et Salvador Newport USA 7 435 milles). En classe monocoques classe 2 : Tommy Hilfiger-Freedom of America , Brad Van Liew USA en 148 j 16h54’52”.


Les tours du monde et le Vendée Globe

Le communiqué ci-dessus est un communiqué diffusé par les organisateurs de la Velux 5 Oceans. Cette course est organisée depuis deux éditions par la société de Sir Robin Knox-Johnston, le vainqueur du Golden Globe 1968…

C’est ainsi qu’ils attribuent l’origine de cette course par ce premier tour du monde qui était avant tout une course contre la montre. Les concurrents n’étaient pas partis au même moment et on se souviendra de la "Longue Route" du Français Bernard Moitessier qui avait décidé de poursuivre le chemin pour "saver son âme".

Après ses victoires dans les deux première éditions, un autre Français, Philippe Jeantot, décide de créer le Vendée Globe Challenge afin de concrétiser une idéée née des premiers concurrents au cours d’une des escales.

Ce qui deviendra le Vendée Globe est alors la première course autour du monde en solitaire à la voile SANS escale. La première édition, en 1989, est remportée par Titouan Lamazou.

Ce communiqué ne fait aucunement référence au Vendée Globe… Il pourtant lui-aussi un enfant de l’originel Golden Globe et se dispute, lui aussi, tous les quatre ans et sur des monocoques de 60 pieds.

Ch.Guigueno


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message


Dans la même rubrique

Velux 5 Oceans

Stamm : « La bouée sous le vent est à 8000 milles ! »

Bernard Stamm décrit ainsi la première étape de la Velux 5 Oceans Velux 5 Oceans #Velux5Oceans entre Bilbao et Freemantle en Australie : « un grand parcours banane, avec un long bord au portant de 8000 milles… » du surf Surf #Surf , de la glisse, tout ce qu’il aime, qu’ils aiment, tous.
Lire la suite →

Route du Rhum

Aurelia l’artiste anglaise s’engage vers les Antilles

A trois semaines du depart de la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , la jeune navigatrice britannique Aurelia Ditton, 26 ans, a annoncé sa participation dans la prestigieuse transat en solitaire, entre Saint-Malo et la Guadeloupe (3510 milles). Seule femme de nationalite anglaise à prendre part à cette épreuve, elle s’alignera face à un plateau exceptionnel, comptant dans ses rangs plusieurs representants de l’élite de la voile sportive mondiale. Le départ de la course sera donne le 29 octobre.
Lire la suite →

Route du Rhum

Dominic Vittet aussi a choisi la Class 40

Quand on a neuf Solitaires et cinq transatlantiques en double à son actif, dont une deuxième place cette année avec Lionel Lemonchois, on n’a pas à stresser devant l’envergure d’une Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum . Ce sera pourtant la première participation de Dominic Vittet à cet événement nautique français. Mais à la barre de son nouveau Class 40 jaune aux couleurs d’Atao Audio System, la seule surprise qui l’attend viendra du comportement de cette nouvelle classe de bateaux.
Lire la suite →

Vendée Globe

Un 60’ Finot-Conq pour le Chacal

Après s’être engagée avec Armel Le Cléac’h sur la saison Figaro 2006 et avoir annoncé sa participation à la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , BRIT AIR annonce aujourd’hui la construction de son monocoque IMOCA 60 pieds, dessiné par le groupe Finot et construit par le chantier Multiplast. Leur objectif : le Vendée Globe 2008 !
Lire la suite →

Construction navale

Des safrans pour le 40’ de Damien de Pas

Damien de Pas s’est lancé dans la construction d’un Class 40 avec son beau-frère Éric Tabardel en vue de participer à la Québec-St-Malo 2008. Voici quelques images et commentaires de la première étape de la fabrication du voilier.
Lire la suite →

A la une

#VolvoOceanRace

Volvo Ocean Race : 7 équipages regroupés en moins de 80 milles à 2500 m du Cap

Alors que la flotte de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace est attendue dans environ une semaine au Cap, terme de la deuxième étape, la régate bat son plein dans l’Atlantique Sud avec une bataille stratégique qui tourne pour l’instant à l’avantage du bateau le plus à l’est, AkzoNobel, mais dont l’issue est très incertaine, d’autant qu’un gros obstacle météo va bientôt se dresser sur la route de l’Afrique du Sud…
Lire la suite →

Catamaran de sport

10e St. Barth Cata-Cup : Iordanis Paschalidis – Konstantinos Trigkonis ont remporté la 1re manche

Jeudi, les 47 équipages de la 10e St. Barth Cata-Cup ont entamé les choses sérieuses et pour ce premier jour de compétition, le comité de course a profité d’un vent de secteur sud sud-est soufflant entre 8 et 12 nœuds pour les envoyer sur un tour de l’île. Dévents, effets de site… il a fallu faire preuve d’observation et de finesse, et à ce petit jeu, les favoris ont d’emblée montré leur aisance, confirmant leur statut. Le tiercé gagnant du jour ? Dans l’ordre, Iordanis Paschalidis – Konstantinos Trigkonis (Relwen), Pierre Le Clainche – Antoine Joubert (designaffairs – 001) et Franck Cammas – Matthieu Vandame (ODP 1).
Lire la suite →

Clarisse sur l’Atlantique

Clarisse Crémer : "être deuxième c’est le pied absolu !"

La navigatrice de 27 ans grimpe sur la deuxième marche du podium de la Mini Transat La Boulangère, après son arrivée en deuxième position au Marin ce jeudi 16 novembre à 13h 15 minutes et 02 secondes (heure française). Une performance exceptionnelle pour celle qui n’avait jamais navigué en solitaire et encore moins passé une nuit en mer il y a encore deux ans lorsqu’elle s’est lancé le défi fou de participer à la Mini Transat !
Lire la suite →

Multi 50 Arkema

Lalou Roucayrol et Alex Pella : "Nous sommes allés la chercher très loin cette victoire !"

Grands vainqueurs ce jeudi de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 dans la catégorie des Multi50, Lalou Roucayrol et Alex Pella ont livré une copie quasi parfaite durant les 10 jours, 19 heures, 14 minutes et 19 secondes de course. Malgré quelques soucis techniques et la blessure aux côtes d’Alex, le duo d’Arkema a constamment occupé l’une des deux premières places et est finalement sorti vainqueur de son duel à couteaux tirés face à FenêtréA-Mix Buffet. Premières réactions des skippers à Salvador de Bahia.
Lire la suite →

Trimaran Macif

Trophée Alain Colas : François Gabart établit le temps de référence absolu Ouessant - Cap des Aiguilles

Moins de deux jours après avoir pulvérisé son propre record Record #sailingrecord de la distance parcourue en 24 heures (851 milles), François Gabart a franchi jeudi matin à 8h25 (heure française) la longitude du Cap des Aiguilles, qui marque l’entrée dans l’océan Indien, après 11 jours 22 heures et 20 minutes de mer. Un temps exceptionnel, puisque non seulement le skipper du trimaran MACIF améliore de 2 jours 6 heures et 24 minutes le temps de passage en 2016 de Thomas Coville, détenteur du record Record #sailingrecord du tour du monde en solitaire, mais il établit en outre le meilleur chrono absolu au Cap des Aiguilles, solitaire et équipage confondus !
Lire la suite →

vendredi 17 novembre
  Visiteurs connectés : 60

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

Sweat bleu
Un sweat et à capuche pour se tenir au chaud
T-shirt Dronautic
T-shirt blanc Dronautic®

Réseaux





Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.