dimanche
13
mai
2012

TRANSAT AG2R LA MONDIALE • 8h : Gustavia en fin de journée

1 vote
Mots-clés : #FigaroBeneteau #TALM

Plus que quelques heures de mer pour les leaders de la Transat AG2R   LA MONDIALE qui sont attendus à Gustavia en fin de journée, heure de Paris, soit en début d’après-midi en heure locale. Mais avant l’arrivée, même si, a priori, il ne se présente pas de gros pièges sur la route des duos, ceux-ci vont devoir négocier le passage d’Antigua et de Barbuda puis contourner l’île de Saint Barth par le nord. Cela ne suffira pas pour remettre en question les deux premières places, d’ores et déjà acquises, sauf avarie, à Cercle Vert et Nacarat, en revanche, cela renforcera sans conteste un peu la tension entre les concurrents à la lutte pour la troisième place.

Dernière nuit en mer pour les leaders de la Transat AG2R   LA MONDIALE. Une nuit agréable si l’on en croit Gildas Morvan (Cercle Vert) et Erwan Tabarly (Nacarat). Joints ce matin à la vacation, les deux hommes avouaient savourer des derniers instants en mer plutôt plaisants. « Fini les algues qui nous ont pourri la vie ces dernières 48 heures. A présent, nous pouvons remettre le pilote automatique et filer doucement sur la route directe poussés par 13 à 15 nœuds de vent, sur une mer relativement calme » a annoncé à 5 heures, le leader au classement depuis le 3 mai dernier. Toujours bénéficiaire d’un confortable petit matelas de 20 milles d’avance sur son poursuivant direct - le duo Tabarly-Péron -, le géant de Landéda ne cachait pas sa satisfaction d’être aujourd’hui, à tout juste un peu plus de 100 milles de l’arrivée, pile dans son axe, c’est-à-dire dans une position idéale pour le contrôler. Reste que les trajectoires des deux bateaux pourraient bien diverger légèrement à la mi-journée, avec le passage d’Antigua et Barbuda. Pour sa part, le duo de Cercle Vert a d’ores et déjà annoncé la couleur : c’est par le nord des deux îles qu’il passera pour éviter tout risque de dévent. De son côté, le tandem de Nacarat n’a pas encore tranché. « Barbuda est en plein sur notre trajectoire. Nous allons devoir choisir comment la dépasser. Cela dépendra du vent, s’il adonne ou non. Comme elle n’est pas très haute, il n’y aura sans doute pas trop de perturbations mais il va falloir se décider » a commenté Erwan Tabarly. Derrière, Jeanne Grégoire (Banque Populaire) ne s’est pas non plus prononcée mais pour elle, il s’agit surtout de préserver un peu sa stratégie par rapport à Paul Meilhat et Fabien Delahaye. Pour l’heure, moins de deux milles séparent les deux bateaux. « On observe Skipper Macif. Actuellement, il se trouve dans une position plus favorable que la nôtre. Si nous restons devant, nous ferons au plus court, sinon, on verra » a t–elle indiqué, préoccupée par ailleurs par l’arrivée de nuages d’orage à son vent. « Difficile de savoir si ça va claquer ou pas, et si cela va modifier ou non la logique des choses » a détaillé la jeune femme. Vous l’avez compris, si les deux premiers abordent l’atterrissage sur Saint Barth relativement sereinement, derrière, la tension est à son comble et c’est certain, ce n’est pas dans les derniers milles, après la pointe Colombier, située au nord-est de Saint Barth, qu’elle va retomber. De fait, à cet endroit, le vent est souvent évanescent. La guerre des nerfs ne fait que commencer !

Ils ont dit :

Gildas Morvan (Cercle Vert) : « Hier, c’était vraiment le calvaire avec les algues. Pendant deux nuits complètes, nous avons passé notre temps les mains dans l’eau. Là, il y a beaucoup moins de Sargasse, c’est beaucoup plus agréable, on peut mettre le pilote pour vérifier qu’il n’y en a pas dans les appendices. Le vent a faibli entre 13-15 nœuds mais au final, c’est une nuit plutôt agréable. Les modèles nous mettaient entre 17-18 nœuds jusqu’à l’arrivée. Du vent un peu plus établi. Là, les derniers fichiers nous donnent plutôt du vent 14 nœuds… Il arrive qu’il tourne un petit plus à gauche, à l’est. On est quasiment en route sur la pointe nord-est de Saint Barth. La mer s’est aplatie également et c’est plutôt pas mal. On va passer au-dessus de Barbuda pour éviter les dévents. La mer est encore un peu hachée mais elle semble se calmer et c’est plutôt positif. On va passer par l’extérieur et faire le tour par l’est et faire le tour de Saint Barth. Il faudra juste faire attention au retour sous le vent de l’île. On aura un peu de près vers Gustavia, après la pointe des Colombiers. Hier, l’idée était de croiser la route de Nacarat pour se positionner dans son axe et d’être donc plus serein. Là, on est un peu plus décontracté, on reste concentré pour bien faire avancer le bateau et on essaye de dormir pour être en forme pour le passage des îles. »

Erwan Tabarly (Nacarat) : « Là, on est en route directe sur la ligne d’arrivée. On passera probablement en-dessous de Barbuda, on verra bien ça dépendra du vent. On devrait avoir 15 nœuds au portant. Le passage des îles devraient se faire vers 12 h TU (8h heure antillaise). Il faudra faire attention d’où notre choix de passer en-dessous et non au-dessus pour éviter le ressac. Le contournement de Saint Barth devrait se faire sans problème, il n’y a pas de gros pièges. A la pointe des Colombiers, il pourrait y avoir un peu moins de vent mais ça traverse bien en général ! Quelle joie de toucher enfin au but et de faire une arrivée de jour avec du monde sur l’eau et à terre. Cà va être fantastique ! Par contre qu’on se le dise, je ne me raserai pas mais on se fera beau. On envisage une ETA vers 14h-16h (heure antillaise). »

Jeanne Grégoire (Banque Populaire) : « On aimerait bien avoir un peu plus de vent et c’est la lutte avec Skipper Macif et c’est compliqué ! Pour l’instant il est dans une position assez favorable. On verra bien si on est devant on ira au plus court et si on derrière on tentera un truc. Voilà tout simplement ! Depuis que j’ai pris mon quart, Gérald cherche des étoiles filantes pour faire des vœux, je me dis que ça, au moins, ça ne mange pas de pain ! »

Derniers commentaires

Précédentes actualités dans : #VOILE

11 mai 2012 : Seule et unique épreuve en flotte de cette ampleur pour les concurrents du Vendée Globe avant l’échéance du mois de novembre, l’Europa Warm’Up marque un grand coup d’accélérateur dans la préparation du tour du monde. Un plateau de sept concurrents, parmi les meilleurs du moment, est réuni pour  (...) suite
10 mai 2012 : La prochaine édition des America’s Cup World Series se déroulera à Venise du 15 au 20 mai prochains devant la sérénissime place San Marco. A bord du monotype français, les rôles seront inversés entre Yann Guichard et Loïck Peyron qui reprend la barre de l’AC45 Energy Team. Arrivé mardi dans la  (...) suite
10 mai 2012 : NEW YORK CITY, 7 juillet 2012, 11.00 am (17h en France), les trente conquérants embarqués à bord des MOD70 - Race For Water, Foncia, Groupe Edmond de Rothschild, Spindrift racing et Oman Sail - en lice sur la KRYS OCEAN RACE, s’élanceront aux pieds de la Statue de la Liberté, pour un  (...) suite
10 mai 2012 : La CataGlenn est l’une des épreuves les plus décalées du circuit des catamarans de sport. Cette année pour la dix-huitième édition, qui se déroulera les 12 et 13 mai prochain, le Centre nautique de Fouesnant Cornouaille reprend à sa charge l’organisation de cette régate d’exception.
La course,  (...) suite
10 mai 2012 : Ce jeudi, le Figaro FINANCIERE DE L’ECHIQUIER prendra le départ de la Solo Concarneau qui sera donné à 15h en baie de la Forêt-Fouesnant. Cette course tactique de 340 milles entre Concarneau, Ouessant et l’Ile d’Yeu est une épreuve qualificative à la Solitaire du Figaro pour  (...) suite
SeaSailSurf.com : A la Une

Solidaires en Peloton
A 15 heures, vendredi 25 juillet, le nouveau Class40 de Victorien Erussard et Thibaut Vauchel-Camus a touché l’eau. La mise à l’eau d’un nouveau bateau est toujours un moment délicat entre sortie du chantier, matage, trajet routier, grutage… Pour les deux skippers de Solidaires en Peloton, comme pour Olivier Toupin, armateur du bateau et Nicolas Groleau, du chantier JPS Production, c’est un moment de stress qui s’évacue.
samedi 26 juillet • Redaction SSS [Source info presse] : C’est à la fois un aboutissement et le début d’une autre histoire. « C’est un peu comme un accouchement… Je serai sous tension tant que le bateau ne sera pas en train de flotter. On a hâte de le voir dans ses lignes », témoignait le matin Thibaut Vauchel-Camus, tout à son impatience de pouvoir enfin hisser les voiles. « Je crois qu’au moment où on sentira le (...)
C’est la troisième fois que Courrier Dunkerque 3 gagne le Tour après ses deux victoires consécutives en 2008 et 2009. Les équipiers de Franck Cammas, vainqueurs l’an dernier, doivent se contenter de la seconde place mais terminent sur une bonne note en remportant le dernier parcours technique du Tour. Si la victoire de Courrier Dunkerque 3 n’est pas une surprise, la 3e place (...)
vendredi 25 juillet : A 100 jours du départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, Armel Le Cléac’h met fin à son stand-by débuté il y a bientôt 2 mois. Le Maxi Trimaran Solo Banque Populaire VII devrait quitter New York dans la nuit de samedi à dimanche, pour rallier son port d’attache de Lorient, non pas en configuration record , mais en convoyage d’entraînement en vue de la (...)
La dorsale a redistribué les cartes. Damien Audrain, Jonas Gerckens (Netwerk), François Jambou (Kairos) ; c’est le nouveau tiercé qu’il fallait jouer à la sortie de la dorsale. Les hommes du nord n’ont pas dévié de leur ligne de conduite : calcul payant. En proto, Davy Beaudart (Cultisol) et Michele Zambelli (Fontanot) ont repris leurs places sur le podium. Les coureurs du (...)
Mini 650
Frédéric Denis sera bel et bien au départ de la mini Transat 2015 à bord du mini 6.50 prototype n°800 [1]La société Nautipark, Gwénolé Gahinet et ses proches se sont joints à lui à l’occasion de la mise à l’eau de son bateau.
Redaction SSS [Source info presse] : Son unique partenaire actuel, la société Nautipark, équipementier des professionnels du nautisme et spécialiste du calage et du matériel de manutentions, était déjà l’un des partenaires du projet de Gwénolé Gahinet lorsqu’il naviguait en mini 6.50. Le projet de Frédéric Denis a tout de suite plu à tous les collaborateurs Nautipark : remettre en état le 800 [2], être au départ de (...)
M34
2 votes
Le Tour de France à la voile   2014 n’a réuni que 9 équipes. Les Grand-Surprise devaient intégrer la course comme annoncé lors du salon   nautique 2013 mais aucune équipe n’a pris cette option. L’organisateur du Tour, A.S.O. (du Groupe Amaury - L’Equipe - qui organise aussi le Tour cycliste), cherche donc une autre solution au M34   dont l’échec est flagrant. On parle du trimaran Diam 24 présenté au Nautic 2013 et de la fin des étapes de grand large.
jeudi 24 juillet • Christophe Guigueno : Qu’en pensez-vous ? Faut-il arrêter les étapes de grand large ? Ne faire que des régates en Longtze ou Diam 24 ? Quel est votre support préféré pour assurer l’avenir du Tour de France ? Entre les anciens monotypes, les nouveaux voiliers légers de régate ou, pourquoi pas, en allant piocher dans des classes existantes, où est la solution (...)


Tshirt ML Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfer à paddle.
T-shirt Dronautic
T-shirt blanc Dronautic®
Sponsors













Publicité




Réseaux






Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.





Sur le web


remonter en haut / back to top


SeaSailSurf ® est une marque déposée • Contact licence : Pipof.com
www.SEASAILSURF.com et www.SEASAILSURF.fr sont conçus, hébergés et édités par Pipof.com • © 1998/2014