mercredi
26
octobre
2011

IMOCA : "rendre les bateaux plus fiables et moins coûteux"


A l’occasion du départ de la Transat Jacques Vabre   où la flotte des monocoques IMOCA sera forte de treize bateaux dont cinq unités de dernière génération, la classe a tenu une Assemblée générale au Havre pour envisager son avenir à l’issue du prochain Vendée Globe  . Objectif : proposer des perspectives dynamiques en vue de la Barcelona World Race   2014 et du Vendée Globe   2016.

Présidée par Luc Talbourdet, cette Assemblée générale à l’initiative du Conseil d’Administration de la Classe réunissait coureurs et armateurs pour un vaste tour de table dans la perspective des échéances à venir.

Premier constat : la classe IMOCA se porte bien. Malgré une situation économique défavorable, elle continue d’attirer de nouveaux projets, reste une des classes les plus attractives avec un programme qui gagne en cohérence : un tour du monde tous les deux ans et quelques grandes courses alternant navigation en double ou en solo et courses en équipages.

Il reste que les coureurs de la classe IMOCA se trouvent confrontés, comme tous les acteurs du monde sportif, à la difficulté grandissante de trouver les financements nécessaires à la mise en place d’un projet. Aujourd’hui, plusieurs navigateurs d’exception tels Jean Le Cam, Sam Davies ou bien encore Yann Eliès cherchent encore un partenaire à un an du Vendée Globe 2012.

Dès lors, sous l’impulsion de coureurs tels que Jean Le Cam, Dominique Wavre, Bernard Stamm ou bien Alex Thomson, le Conseil d’Administration a choisi de travailler sur une évolution de la jauge, animée par un double souci : rendre les bateaux plus fiables et moins coûteux.

Luc Talbourdet a rappelé que l’avenir de la Classe passait aussi par son développement commercial, la stabilité de son programme, et la prise en compte du contexte économique actuel qui touche tout le monde, quels que soient son activité ou son pays. Aujourd’hui l’IMOCA arrive à maturité et chacun a bien compris qu’il fallait envisager les problématiques à venir de manière globale : technique, sécurité   des bateaux et des équipages, mais aussi retour sur investissement pour les partenaires, communication   et marketing sont des composantes essentielles qu’il convient de traiter à égalité.

Une alternative pour renforcer l’attractivité

Le Conseil a rendu compte de son travail et l’Assemblée a permis aux membres, skippers et armateurs, de s’exprimer. La teneur des débats était sereine et constructive. Logiquement, la classe a aussi recueilli les avis de ses principaux organisateurs à savoir le Vendée Globe et la Barcelona World Race  , tous deux favorables à une solution qui renforce l’accessibilité aux coureurs, aux entreprises, et notamment aux PME.

L’IMOCA a réfléchi sur l’évolution de sa jauge Open. Antoine Mermod, membre du Conseil, a présenté des mesures qui permettent de simplifier, de fiabiliser et de diminuer sensiblement le coût des bateaux. Dès lors l’alternative paraît de plus en plus claire : en conservant une jauge Open, la Classe continue de favoriser l’évolution des voiliers. Mais l’expérience prouve que plus les contraintes sont fortes, plus les évolutions coûtent cher et ce pour des gains parfois infimes.

C’est pourquoi, le Conseil d’Administration a proposé de s’intéresser à l’alternative d’un monotype. Cette solution impacterait sans conteste sur les coûts, sur la fiabilité et bien sûr sur la compétitivité. L’objectif clairement annoncé est de diminuer les coûts de 30% sans perdre en performance et compétitivité. L’Open a permis des évolutions fantastiques et passionnantes mais aujourd’hui pour gagner il faut non seulement être un skipper de talent mais aussi disposer d’une équipe technique exceptionnelle où spécialistes et ingénieurs se côtoient tous les jours.

Une telle évolution ne saurait en tous les cas être adoptée sans prendre en compte la viabilité de la flottille actuelle, qui propose encore six nouvelles unités dans la perspective du prochain Vendée Globe. C’est pourquoi, la classe IMOCA a décidé de laisser à tous, coureurs et armateurs un temps de réflexion. Rendez-vous est pris en janvier 2012 pour prendre les premières décisions sur ce que serait le meilleur avenir pour la classe.

- Info presse Classe IMOCA / www.imoca.org

Derniers commentaires

Précédentes actualités dans : #BUSINESS

25 octobre 2011 : L’enrichissante aventure skipper Macif est terminée pour le navigateur Eric Péron, devenu en trois ans une valeur (très) sûre du circuit Figaro. Ses résultats l’attestent. Pour concrétiser sa très nette progression, Eric est aujourd’hui à la recherche de partenaires. Objectif : gagner la  (...) suite
14 octobre 2011 : Ils étaient treize, ils ne seront plus que trois. Après une semaine de sélections, trois jeunes navigateurs ont été retenus pour participer à la finale du Challenge Espoir Bretagne - Crédit Mutuel. La sélection, menée par les entraîneurs du Pôle France Finistère Course au Large et treize  (...) suite
1er octobre 2011 : Eric Péron termine 3e de la Quiberon Solo, ultime épreuve du Championnat de France de Course au Large en Solitaire 2011. Il conclu ainsi avec brio son partenariat de trois ans avec la Macif ! En effet, un nouveau « Skipper Macif » va lui succéder : Fabien Delahaye, Isabelle Joschke, Xavier  (...) suite
22 septembre 2011 : A quelques jours du départ de la Transat 6.50 à laquelle participe Thomas, Financière de l’Echiquier annonce la poursuite de son engagement à ses côtés. Un gage de confiance pour le jeune skipper de Pénestin qui se lance un nouveau challenge, le circuit Figaro en 2012.
Pourquoi choisis-tu de  (...) suite
20 septembre 2011 : Parce qu’à plusieurs on va plus loin, plus vite et que l’on est plus fort que seul, Yannick Bestaven a décidé en 2011 de s’entourer d’une équipe, de créer une structure : une écurie de course au large. Peroven, c’est son nom, a pour vocation d’accompagner plusieurs skippers de course au large.  (...) suite
SeaSailSurf.com : A la Une

jeudi 24 avril : Eole, y es-tu ? Eole, que fais-tu ? Ce jeudi, les caprices de la météo méditerranéenne ont donné bien du fil à retordre aux six comités de course qui n’ont pas ménagé leur peine pour déjouer les sautes d’humeur des petits airs majoritaires sur le plan d’eau baigné par un soleil de plomb. A la mi-journée, les départs des premières régates au programme des finales sur (...)
Maxi Multi
Arrivé à Lorient vendredi dernier, à bord du cargo HHL Venice qui l’avait chargé à Rio de Janeiro le 1 avril dernier, le Maxi80 Prince de Bretagne est entré en chantier dès le lendemain. Lionel Lemonchois et son équipe ont à présent deux mois devant eux pour remettre en état le trimaran mais également pour lui apporter quelques modifications. Leur but : faire en sorte que le bateau soit prêt et performant au départ de la Route du Rhum  -Destination Guadeloupe, le 2 novembre prochain à Saint-Malo, et ainsi décrocher une nouvelle victoire à Pointe-à-Pitre.
Redaction SSS [Source info presse] : Depuis samedi matin, le Maxi80 Prince de Bretagne est ainsi en chantier. Les deux mois qui viennent s’annoncent donc intenses pour Lionel Lemonchois et ses hommes qui ont rincé puis nettoyé le bateau ce week-end, et qui procèdent actuellement au démontage de diverses pièces . « Nous avons commencé à enlever le rail de grand-voile, l’accastillage, le moteur, le système de (...)
Les skippers de la classe Multi50 sont aux petits soins pour leurs multicoques à quelques mois de la Route du Rhum . Une dizaine d’entre eux devrait s’élancer de Saint-Malo le 2 novembre prochain. En attendant, certains ouvriront la saison au Grand Prix Guyader dans une semaine ; d’autres achèvent des chantiers ambitieux. Grand Prix Guyader FenêtréA-Cardinal (E.Le Roux), (...)
La liste des aspirants à la victoire diminue au même rythme que le nombre de milles vers le port de Gustavia. Un tiercé a émergé au cœur de l’alizé. Au centre Skipper Macif, nouveau leader au classement de 16 heures et son principal rival Safran-Guy Cotten. Au nord : Generali. Ces trois bateaux menés par la jeune génération de coureurs au large sont lancés dans un (long) sprint (...)
Surf
La 30e édition de la Biarritz Quiksilver Maïder Arostéguy présentée par Optical Center s’est achevée le lundi de Pâques avec de très bonnes conditions car les vagues étaient de qualité et ont permis aux catégories Open (Garons et Filles) de nous montrer toute l’étendue de leur talent.
mercredi 23 avril • Redaction SSS [Source info presse] : Le Quiksilver Open Hommes a été remporté par le réunionnais des Trois Bassins Maxime Huscenot, (2e victoire après l’édition 2012). Le tenant du titre, Vincent Duvignac (Mimizan) termine 2e devant un autre réunionnais Adrien Toyon (St Leu) et le Biarrot Delpero Edouard. Chez les filles, le Roxy Ondines Challenge a vu la victoire de la seule française de la finale Alizée Arnaud devant 3 (...)
Spindrift Racing
Spindrift 2 a tiré ses premiers bords après son optimisation hivernale et a déjà passé une nuit en mer à sillonner le Golfe de Gascogne. Les sensations sont là et la machine tourne comme une horloge. La saison 2014 est ouverte et démarre bien pour l’écurie de Dona Bertarelli et Yann Guichard.
mardi 22 avril • Redaction SSS [Source info presse] : Avec 15 à 25 nœuds de vent et une pleine Lune accrochée dans un ciel limpide, la météo a déroulé un tapis rouge au maxi-trimaran lors de son premier galop d’essai au large réalisé la semaine dernière au départ de La Trinité-sur-Mer. « La saison commence et c’est génial. Quel plaisir de reprendre les navigations et de redécouvrir ce bateau. J’ai d’excellentes (...)
Le N.1 Français du Stand Up Paddle a animé les deux jours de courses aux Emirats Arabes Unis en fin de semaine dernière, mais ne termine finalement que 10e du Grand Slam d’Abu Dhabi, deuxième étape des World Series*. Place désormais aux Mondiaux du Nicaragua (3-11 mai). Engagé sur la deuxième étape des World Series, une semaine seulement après celle d’Alagoas au Brésil, Eric (...)
A 19h 38 minutes et 19 secondes heure française lundi 21 avril 2014 (17h38’19’’ TU), le maxi-trimaran IDEC a coupé la ligne d’arrivée à Rio de Janeiro, au Brésil. Francis Joyon établit ainsi le premier temps de référence de la Route de l’Amitié, nouveau record entre Bordeaux (France) et Rio de Janeiro (Brésil). Son temps de course : 13 jours, 03 heures, 05 (...)


SweatShirt capuche Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfer à paddle.
Tong SeaSailSurf 2013
Paire de tongs pour la plage ou la maison
Sponsors













Publicité




Réseaux






Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.





Sur le web


remonter en haut / back to top


SeaSailSurf ® est une marque déposée • Contact licence : Pipof.com
www.SEASAILSURF.com et www.SEASAILSURF.fr sont conçus, hébergés et édités par Pipof.com • © 1998/2014