SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#FigaroBénéteau #SolitaireUrgo

Anthony Marchand : " Cette victoire de manche, c’est un petit pied de nez. Il me la fallait"

mercredi 19 juin 2019Redaction SSS [Source RP]

Ce mercredi à 9h29, Anthony Marchand a remporté la troisième étape de la Solitaire Urgo Le Figaro. Une boucle de 410 milles au départ et à l’arrivée de Roscoff via les îles anglo-normandes, Plymouth et Sein qui a réservé un scénario pour le moins improbable. Le passage d’Aurigny a, en effet, été totalement déterminant. C’est, en effet, à cet endroit que le skipper de Groupe Royer - Secours Populaire, Gildas Mahé et Alexis Loison ont fait le break avant d’entamer un remarquable match à trois. Une bagarre qui a finalement tournée à l’avantage du Costarmoricain au niveau de Portsall, ce dernier signant ainsi sa troisième victoire d’étape sur l’épreuve après celles décrochées lors de l’édition 2018 et s’assurant un bond gigantesque au classement général. De fait, même s’il faudra attendre les arrivées des prochains concurrents, prévues dans l’après-midi, pour savoir dans quelle mesure, il est clair que cette performance le relance dans le match et lui redonne un maximum de confiance en vue la quatrième et dernière étape.

Quel est le sentiment qui domine après cette belle victoire d’étape ?

« C’est une bonne chose de faite ! Franchement, quelle étape ! Ça a déjà commencé au niveau de Bréhat. On a été un petit paquet à prendre une option à l’extérieur et ça l’a bien fait. Le courant a vraiment été le maître du jeu. On a composé avec pendant toute la course et on a élaboré notre tactique en fonction, plus qu’avec le vent. Ça a été usant et fatiguant, surtout avec les algues. On n’a pas arrêté une seconde. Constamment, on a été dessus. Le passage d’Aurigny est quelque-chose qu’on avait beaucoup bossé avec Alex (Loison). On voulait absolument faire l’extérieur et pas l’intérieur. Si on a eu de la réussite de passer ? Disons plutôt qu’on a eu de la chance que les autres ne passent pas. La course s’est jouée là-dessus. Tant mieux pour nous trois. »

Tous les trois, justement, vous vous êtes livrés une incroyable bataille quasiment jusqu’à la fin…

« Ça a été super effectivement, cette bagarre à trois. On la voulait tous les trois cette victoire d’étape. À un moment, c’est un peu parti par devant et Alexis avait l’avantage, mais on a réussi à revenir avec Gildas. Je suis quand même un peu déçu pour Alexis car il a mené une grande partie de l’étape et j’aurais été content pour lui s’il avait gagné, mais il a fait quelques petites erreurs au niveau de la Jument et j’en ai profité. À cet endroit, je lui ai fait l’intérieur et Gildas me l’a fait à moi. On a vraiment joué dans les cailloux et on a été particulièrement joueurs sur ce coup car c’est assez mal cartographié et on ne savait pas trop si on allait toucher ou pas. Aucun de nous n’a talonné et heureusement car on sait qu’une petite touchette est radicale avec les Figaro 3. »

Au général, vous êtes vraisemblablement parti pour réaliser une remontée fulgurante. On imagine que ça fait du bien ?

« J’essaie de ne pas trop y penser. Tout va dépendre de la météo et des courants que les autres vont avoir sur leur fin de parcours. On sait que les fichiers ne sont pas très fiables en ce moment. Cela étant dit, je sais que je vais faire un bond en avant au classement, mais ce je que je vois surtout, c’est que ça me remet complètement en mode « compète » pour la quatrième étape. Je suis content de revenir dans le match. Finir dans les 10 au général ce serait bien. »

Vous signez aujourd’hui votre troisième victoire d’étape après les deux que vous aviez remportées lors de l’édition 2018...

« Oui, c’est cool. C’est sympa et c’est aussi bien pour la suite car ça montre que j’étais dans le coup. Cette victoire de manche, c’est un petit pied de nez. Il me la fallait. J’ai encore un peu du mal à réaliser. Je ne sais pas trop comment ça se trame derrière. J’avais 11h29 de retard au départ de cette 3e étape. On verra bien ce soir. Ce qui se passe depuis le début de cette Solitaire montre qu’il faut toujours y croire et qu’il peut se passer de trucs de fou. »

- Info presse Rivacom

Portfolio



A la une