SeaSailSurf®

From offshore to inshore: all the news abouts sea sports from 2000

Kitefoil

Mayeul Riffet veut établir un temps de référence entre l’île de Sein et l’île de Groix

" J’aspire depuis longtemps à la création d’une course semi-hauturière en Kite"

Monday 19 September 2016Redaction SSS [Source RP]

Marin reconnu, skipper et équipier chevronné en multicoques de course au large, Mayeul Riffet est également connu pour ses nombreux challenges et records réalisés en Kite Surf. Après CorsiKit (Marseille-Calvi) en 2011 et « The Run » (Porquerolles-Marseille) en 2014, ce mordu de sport de glisse s’attaque à un nouveau défi : « l’Island Crossing Foil Attempt » entre l’île de Sein (29) et l’ile de Groix (56). L’objectif étant d’établir un temps de référence pour la création d’une nouvelle épreuve, qui se déroulera courant 2017. Mayeul s’élancera sur cette traversée de 70 milles nautiques dès que les conditions météo le permettront.

Comment t’es venue l’idée de ce nouveau défi ?

« J’aspire depuis longtemps à la création d’une course semi-hauturière en Kite. J’ai envie d’amener les gens au large, de les pousser à découvrir cet univers, à multiplier leurs connaissances et leurs compétences mais surtout à se tirer la bourre au large, au portant, sur des parcours où la stratégie est primordiale. Je cherchais un parcours simple mais engagé. Au large mais pas trop. Extrême mais pas effrayant. J’associe aujourd’hui ce projet au challenge personnel. Réaliser tout seul le parcours n’est pas simple, c’est un vrai défi. »

Quelle est la fenêtre idéale pour effectuer cette traversée ?

« Il est possible d’effectuer le parcours avec des vents allant du Sud-Ouest au Nord-Est mais l’idéal serait une dorsale anticyclonique qui produirait des vents de secteur Nord et permettrait de faire le parcours sur un seul bord. »

Parle nous du matériel que tu embarques ?

« Je suis équipé de voiles GAASTRA et sous les pieds j’ai un foil SPOTZ. »

Quel est ton objectif en temps, et à terme ?

« Tout dépendra de la fenêtre qui s’offrira à nous. J’espère tenir des moyennes proches des 25 nœuds (X km/h). Si la navigation se fait en ligne droite et avec des vents bien orientés, on peut approcher les 3h30 mais c’est peu probable …Si on est plein vent arrière, il faudra tirer des bords et alors la distance totale peu rapidement doubler et donc le temps également… L’état de la mer sera aussi très important… A terme il s’agit de présenter un dossier sérieux aux affaires maritime afin de créer un nouvel événement.»


View online : Info presse Marie-Astrid Parendeau / www.facebook.com/mamaroundtheglobe



Head news