SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#VG2016

Laurent Bourgués : "Thomas est revenu des transats avec de nombreuses idées pour optimiser les performances du Souffle du Nord"

jeudi 3 mars 2016Redaction SSS [Source RP]

Pendant que l’équipe lilloise du Souffle du Nord pour Le Projet Imagine recherche activement de nouveaux partenaires et supporters, le team « mer » s’affaire en chantier à Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. autour du monocoque de 60 pieds IMOCA Imoca #IMOCA nordiste skippé par Thomas Ruyant. Laurent Bourgués, responsable technique, explique les modifications apportées sur le plan dessiné par Guillaume Verdier.

Vérifications nécessaires

« Nous avons accumulé de nombreux milles en 2015. Il était donc important, dans un premier temps, d’effectuer une révision complète du voilier. Nous avons tout démonté à bord du Souffle du Nord et nous avons vérifié l’accastillage, l’hydraulique, l’électricité, les cordages… L’idée est de ne rien laisser au hasard afin de reprendre la mer mi-avril en toute confiance. »

Pour aller plus vite

« Thomas est revenu de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 et de la Transat Saint-Barth / Port La Forêt avec de nombreuses idées pour optimiser les performances du Souffle du Nord. Nous avons décidé de fabriquer des nouveaux ballasts que nous allons positionner sous le cockpit. Nous avions un léger déficit de vitesse Vitesse #speedsailing par rapport à nos concurrents directs au vent de travers (reaching). Ces ballasts vont nous permettre de le combler. Nous avons travaillé sur la répartition des poids. En 2015, nous avions gagné 18kg sur le mât. Ce gain nous a permis de gagner un degré de liberté par rapport à la jauge Imoca Imoca #IMOCA . En jouant sur le couple de redressement du bateau, nous avons, tout de suite, vu que nous avions la possibilité d’insérer ces nouveaux ballasts. Nous estimons un gain de vitesse Vitesse #speedsailing au vent de travers de 0,5 à 1 nœud ce qui est significatif. Nous allons, enfin, ajouter un peu de quête* à notre gréement. Il sera légèrement plus en arrière. »

L’ergonomie du cockpit

« Thomas a souhaité à son retour que nous travaillons sur ce point. L’objectif est qu’il soit plus protégé. C’est une tendance actuelle. De nombreux monocoques de 60 pieds récents bénéficient d’une grande casquette qui protège tout le cockpit. A l’instar du voilier de Yann Eliès, nous avons décidé de monter une armature en tube qui sera recouverte par une toile. A la vue de ce changement, nous avons fait le choix d’abandonner les barres à roue et d’opter pour des barres franches. Nous en profitons également pour redéfinir un poste de veille adapté. »

La quille du Souffle du Nord

« Nous avons terminé 2015 avec un vrai problème situé sur le palier avant de la quille du Souffle du Nord pour Le Projet Imagine. Après quelques études approfondies de ce souci technique avec les architectes du bateau, nous nous sommes rendus compte que nous pouvions garder l’ensemble des pièces. Les manques de matière suite aux différents chocs vont être rechargés en soudure et certains éléments seront ré-usinés. »

Dans les délais

« Ces travaux sont bien avancés. Nous sommes dans les temps. Nous sommes actuellement quatre sur ce chantier : moi-même, Simon Vasseur, Loic Chetaneau et Alain Pelletier. Nous agissons en stratification, meulage, matelotage, électricité. Ces chantiers sont passionnants techniquement et très complets. »

Fort de ces améliorations, Thomas Ruyant espère bien faire valoir ses talents de navigateur à bord de l’Imoca Imoca #IMOCA 60 pieds avec un objectif ultime : réaliser le tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance (Vendée Globe) pour porter autour de la planète le message d’espérance qu’inspire l’ONG Projet Imagine.

*La quête : méthode de réglage du mât en jouant sur le gréement


Voir en ligne : Info presse TB Press / www.lesouffledunord.com



A la une