SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat AG2R

L’édition 2008 au jour le jour

Pellecuer & Mouren s’imposent de Concarneau à St Barthélemly

jeudi 22 mai 2008Information Transat AG2R

Retour en arrière sur les moments forts de cette édition 2008, riche en rebondissements et incertitudes. Nous vous proposons de revivre jour après jour cette course aussi intense qu’atypique. Un podium improbable, des options radicales, des révélations… Il n’a rien manqué à cette Transat AG2R de ce qui en fait le sel.

Dimanche 20 avril, prophètes en leur pays

Après un début de matinée mitigé, le soleil a décidé de pointer ses premiers rayons à quelques minutes du départ de cette Transat AG2R Concarneau – Saint-Barthélemy, le public est au rendez-vous en baie de la Fôret. La meute des 26 Figaro-Bénéteau s’élance à l’heure dite et d’entrée quelques pointures montrent déjà le bout de leur étrave. Jean Le Cam et Gildas Morvan dominent le parcours côtier à bord de Cercle Vert quand l’étonnant équipage de Concarneau – Saint-Barth affiche à nouveau ses ambitions après avoir remporté le prologue. Les locaux se distinguent ! Sur la ligne de départ, un incident oppose Financo à Luisina. Eric Drouglazet et Christophe Bouvet sont contraints de rentrer à terre pour faire réparer leur grand voile. Ils repartiront quatre heures plus tard… Malheureusement pour eux, ils ne pourront jamais bénéficier des conditions météos qui ont porté la flotte vers la pointe de l’Espagne et le fossé qui les séparait de la tête de course se creusera jour après jour.

Lundi 21 avril, 1er jour de course : golfe express

On leur avait promis une traversée du Golfe de Gascogne tranquille. Ils ont du batailler sous spi par 30 nœuds de vent. A ce petit jeu, les gros bras du circuit prennent rapidement l’avantage. Thierry Chabagny et Corentin Douguet sur Suzuki Automobiles s’emparent ainsi de la première place du classement provisoire. Les côtes d’Espagne serviront de premier juge de paix…

2e jour – Mardi 22 : du Finistère à Finisterre

Déjà l’Espagne. Le vent qui s’est orienté progressivement au sud oblige les concurrents à progresser contre une mer formée. Les quelques bateaux qui se sont glissé le long de la péninsule ibérique prennent l’ascendant sur le reste de la flotte. Avec à leur tête Nicolas Troussel et Christopher Pratt sur Financo. Ils entament ainsi un long bail aux commandes de la course. Pour d’autres, l’aventure tourne court. Iroise Promotions se déroute sur La Corogne. Tangi Mahé s’est déboité la rotule et ne peut plus continuer. Claude Bertrac dont c’était la première course, malgré son métier de producteur audiovisuel, n’avait pas imaginé un tel scénario : « en imaginant le pire, je pensais plutôt que ce serait moi le maillon faible… ». Ce sont parfois de petits détails qui nous trahissent.

3e jour - Mercredi 23 : on sèche

Dans tous les sens du terme, ça sèche. Au propre, parce que le soleil et le petit temps sont revenus sur la flotte et qu’il est temps de procéder à un grand nettoyage après ce départ en fanfare. Au figuré, parce que l’incertitude règne sur le meilleur moyen de traverser une dorsale qui se présente sur la route des concurrents. Vents faibles et casse-tête chinois au programme.

4e jour - Jeudi 24 : gauche, droite

Le vent est revenu. La flotte s’étale en longitude entre les tenants de l’option ouest (Gedimat et Athéma) qui investissent sur du moyen terme et les partisans de l’est : Cercle vert, Suzuki Automobiles venus chercher l’alizé portugais le long de la côte. Au centre, Financo tente, avec brio, de contrôler ces débordements intempestifs.

5e jour - Vendredi 25 : partie d’échecs

Motus et bouche cousue… La tête de flotte se livre à la dernière bataille stratégique avant la porte de Porto Santo. Les leaders se gardent bien de dévoiler leurs batteries : on papote, on parle de choses futiles à la vacation. Mais pas question de laisser filtrer la moindre information sur la route qui sera suivie dans les prochaines heures. La guerre psychologique bat son plein.

6e jour - Samedi 26 : Droug jette l’éponge

Luisina abandonne. Déjà relégué en queue de flotte depuis le début de course, l’équipage cumule les avanies… C’est maintenant Christophe Bouvet qui s’était coupé un doigt qui voit sa blessure s’infecter. Sans soins intensifs, c’est le risque de septicémie. Pour la première fois de sa carrière, Eric Drouglazet ne termine pas une course dans laquelle il était engagé. En tête de course, les jeux semblent faits jusqu’à l’archipel de Madère. Financo, Cercle Vert, Banque Populaire, Suzuki Automobiles, les Mousquetaires sont à l’avant-garde d’une flotte qui fait le grand écart puisque plus de 100 milles séparent les premiers des derniers.

7e jour - Dimanche 27 : Financo taille patron

C’est au petit matin que Christopher Pratt et Nicolas Troussel franchissent en tête la porte de Porto Santo. Les deux complices ont plus d’une heure d’avance sur l’équipage de Cercle Vert. Une misère néanmoins selon Christopher Pratt joint ce jour même à la vacation. La situation météo s’annonce complexe sur l’Atlantique et bien des cartes peuvent être redistribuées. Vision prémonitoire…

8e jour - Lundi 28 : échappées belles

La Transat AG2R part dans tous les sens. Au nord, les gros bras de la course se marquent tous à la culotte et dévalent sous spi à près de dix nœuds. Derrière, quelques anticonformistes décident de jouer crânement la carte de la route du sud. Solar Inox, SNEF & Cliptol Sport, Concarneau Saint-Barth et Sojasun dévalent sans barguigner vers les Canaries pour tenter d’accrocher les alizés salvateurs.

9e jour - Mardi 29 : les illusions perdues

NIVEA-Athlètes du Monde abandonne. Les deux navigateurs sont épuisés moralement. Une gestion de course sans doute trop ambitieuse a amené l’équipage à puiser dans ses réserves au-delà du raisonnable. Perte de lucidité, mauvais choix, toutes ces raisons les ont convaincus qu’il était parfois plus sage de renoncer à ses rêves. A bord de Banque Populaire, Jeanne Grégoire a tenté une échappée dans le sud en se fiant à son intuition. Mais la raison a pris le dessus et Jeanne et Nicolas Lunven rentrent sagement dans le rang des tenants de la route du nord. Qui sait ce qu’il serait advenu s’ils avaient persisté ?

10e jour - Mercredi 30 : chacun cherche son camp

C’est fait ! Trois grandes tendances se dessinent : au nord, Financo mène la danse d’un groupe d’acharnés qui a choisi de faire front. Vents contraires, trace au plus près de la route directe en attendant la porte de sortie vers les alizés. Au centre, quelques vieux routiers emmenés par Cercle Vert et Suzuki Automobiles, ont fini par estimer que cette perspective les conduisait à une impasse. Ils ont infléchi leur route et tentent de rejoindre la route des alizés. Il leur faudra auparavant négocier au mieux le franchissement d’une dorsale qui leur barre la route : vents faibles et route étroite au programme. Les sudistes, quant à eux continuent d’accumuler un retard impressionnant.

11e jour - Jeudi 1er mai : ça ne défile guère

Peu de changements… Chacun observe les stratégies des autres. Les centristes tentent de s’extirper de la dorsale. Les sudistes savent que le retour sur investissement n’est pas pour demain. Les nordistes cherchent une porte de sortie.

12e jour - Vendredi 2 : paradoxes du classement

Les hommes du nord sont toujours très largement en tête. Et pourtant, le doute s’insinue. Les voix sont moins assurées et certains commencent à envier les centristes qui ont peut-être su saisir l’opportunité à temps.

13e jour - Samedi 3 : l’aveu de Gedimat

Armel Tripon et Dominic Vittet abandonnent la route du nord. Ils le disent fort et clair : pour eux, il n’y a plus rien à espérer là-haut. Cette Transat ne sera pas pour eux. Ils font désormais route vers le sud, sans illusion. Pour eux la bataille concernera les centristes et les sudistes que tout le monde commence à regarder du coin de l’œil. Pourtant, ce jour-là Concarneau Saint-Barth accuse près de 600 milles de retard sur la tête de flotte.

14e jour - Dimanche 4 : balle au centre

Les centristes touchent de l’air. L’espoir change à nouveau de camp. Pourtant à bord de Cercle Vert Jean Le Cam désigne déjà ses adversaires les plus dangereux : Solar Inox et SNEF & Cliptol Sport. Quand Luc Poupon avoue surtout se soucier de la trajectoire du duo Morvan Le Cam. Comme quoi, vérité d’un jour, mensonge le lendemain.

15e jour - Lundi 5 : les jeunots partent à l’attaque

Pour la première fois, l’équipage de Concarneau - Saint-Barth empoche le Trophée AG2R de la performance solidaire, ils en remporteront 5 sur la totalité de la course et rafleront le Super Trophée AG2R. Ce n’est pas encore mirobolant, mais le rythme va monter crescendo durant les jours à venir. En descendant jusqu’à la latitude des îles du Cap Vert, ils ont mis leur intimité sur le billot… La chevauchée fantastique commence.

16e jour - Mardi 6 : à l’ouest rien de nouveau

Les partisans de la route du nord ne se bercent plus d’illusion. Devant eux, dans l’ouest, aucune porte de sortie… Même s’ils tardent encore à l’avouer, ils sentent bien que, sauf renversement de situation miraculeux, il va être bientôt temps de passer la main.

17e jour - Mercredi 7 : ventre mou

Coup de frein pour les centristes. Ils se croyaient sortis d’affaire et voilà que la dorsale les rattrape à nouveau. C’est peut-être là que se joue une partie du sort final de cette Transat AG2R à rebondissements. Pendant ce temps, Eric Péron et Miguel Danet sur Concarneau Saint-Barth continuent d’enquiller les milles à plus de dix nœuds de moyenne.

18e jour - Jeudi 8 : cabane sur le chien

C’est fini… Les gens du nord ont perdu la tête. C’est l’équipage de Concarneau – Saint-Barth qui prend les commandes provisoires de la course. Les sudistes ont pris le pouvoir, ils ne le rendront plus.

19e jour - Vendredi 9 : et voilà les Méditerranéens

Jean-Paul Mouren est homme de circonspection, voire de discrétion. Et le voilà qui, en compagnie de son complice Laurent Pellecuer, vient de prendre la tête de cette transat AG2R 2008. Et Jean-Paul de la jouer modeste, rappelant qu’il reste encore 1000 milles de course, que rien n’est joué… Gageons pourtant qu’il devait sourire derrière son imperturbable moustache.

20e jour - Samedi 10 : les trois mousquetaires

Ils étaient bien quatre à pouvoir encore défendre leurs chances à l’arrivée. Trois fines lames du circuit : les duos Morvan-Le Cam, Guérin-Poupon ou bien encore Mouren-Pellecuer et un intrus inattendu, quoique ; débarquant sans vergogne dans la cour des grands, les deux complices caraïbo-bretons Danet-Péron.

21e jour - Dimanche 11 : Solar Inox la menace

Ils ne font pas de bruit, mais ils font peur à tout le monde. Luc Poupon et Ronan Guérin sont toujours en embuscade. S’ils n’apparaissent pas encore dans le trio de tête, leur position très décalée dans le sud devrait leur permettre d’attaquer la remontée sur Saint-Barth avec un meilleur angle que les autres prétendants à la victoire. Et Luc Poupon est un gars des îles…

22e jour - Lundi 12 : trois du sud

Cercle Vert ne gagnera pas la Transat AG2R… Gildas Morvan et Jean Le Cam en conviennent. Ils ont essayé de jouer la gagne en refusant de croiser la route de leurs adversaires dans leur tableau arrière. Leur position plus au nord du trio de tête était inconfortable. Il aurait fallu une bascule de vent qui n’est pas venue. Ils ne sont plus que trois à prétendre à la victoire.

23e jour - Mardi 13 : SNEF & Cliptol Sport remporte la mise

Jean-Paul Mouren à la barre, Laurent Pellecuer aux écoutes, c’est un vainqueur atypique qui franchit la ligne en tête de cette 9e Transat AG2R. Quand l’un lâche la bonde de sa joie exubérante, l’autre lisse sa moustache de contentement. Mais leur bonheur est égal. Solar Inox puis Concarneau Saint-Barth viendront compléter le podium.

Cercle Vert et Banque Populaire ouvriront ensuite la voie des centristes en quatrième et cinquième position. Financo, premier des nordistes n’arrivera lui qu’en treizième position près de 29 heures après le vainqueur. Le temps du record ne sera pas battu.

25e jour - Jeudi 15 mai, Atlantik FT ferme la marche

A 13h13’53’’ David Krizek et Phil Sharp franchissent la ligne d’arrivée de cette Transat AG2R 2008. Ils ont joué la route du nord jusqu’au bout, ils ont perdu. Le dernier vainqueur de la Route du Rhum-La Banque Postale en Class 40 pourrait méditer ce que disait Dominic Vittet pour qui c’était la dernière transat en course : « la course au large est parfois vraiment cruelle… »


Voir en ligne : Photo www.stichelbaut.com


Ordre d’arrivée de la Transat Ag2r 2008

Rg Nom Ecart Duree date
1 SNEF et Cliptol Sport PELLECUER Laurent - MOUREN Jean Paul 22j 19h 13m 55s 13/05/2008 09:13
2 SOLAR INOX GUERIN Ronan - POUPON Luc 22j 23h 45m 4s 13/05/2008 13:45
3 CONCARNEAU - ST BARTH PERON Eric - DANET Miguel 23j 0h 9m 26s 13/05/2008 14:09
4 CERCLE VERT MORVAN Gildas - LE CAM Jean 23j 1h 31m 45s 13/05/2008 15:31
5 BANQUE POPULAIRE GREGOIRE Jeanne - LUNVEN Nicolas 23j 3h 16m 18s 13/05/2008 17:16
6 SOPRA GROUP KOCH Antoine - GENDRON Gr‚gory 23j 7h 53m 23s 13/05/2008 21:53
7 SOJASUN WARDLEY Liz - Black Nick 23j 9h 15m 21s 13/05/2008 23:15
8 LENZE LE GAL Franck - LE ROUX Erwan 23j 10h 2m 20s 14/05/2008 00:02
9 SUZUKI Automobiles CHABAGNY Thierry - DOUGUET Corentin 23j 10h 5m 51s 14/05/2008 00:05
10 AXA Atout Coeur pour AIDES NIGON Erik - POULIGNY C‚dric 23j 10h 22m 14s 14/05/2008 00:22
11 SABLIERES PALVADEAU BELLOIR Aymeric - DOMBRE Pierre 23j 10h 23m 14s 14/05/2008 00:23
12 LES MOUSQUETAIRES DE BROC Bertrand - RIOU Gwen 14/05/2008 13:3
13 FINANCO TROUSSEL Nicolas - PRATT Christopher 14/05/2008 14:1
14 DEGREMONT SUEZ SOURCE DE TALENTS MONNET Jean Charles - TOULORGE Alexandre 14/05/2008 14:2
15 TETRAKTYS DESMARETS Pascal - SCHANDEVYL Bert 14/05/2008 15:5
16 DEFI MOUSQUETAIRES ROUXEL Thomas - ISRAEL Erwan 14/05/2008 18:4
17 DEFI TRANSAT LIVORY Yannig - LIVORY Erwan 14/05/2008 18:4
18 GEDIMAT TRIPON Armel - VITTET Dominic 14/05/2008 20:5
19 ATHEMA TABARLY Erwan - BIARNES Vincent 15/05/2008 01:5
20 AQUARELLE - LE FIGARO AMEDEO Fabrice - NICOL Jean Pierre 15/05/2008 06:5
21 GROUPE CELEOS TREUSSART Ronan - MARCHAND Anthony 15/05/2008 08:4
22 KPMG RIOU Elodie - CASTELNERAC Bertrand 15/05/2008 09:3
23 ATLANTIK FT KRIZEK David - SHARP Phil 15/05/2008 13:1
ABD NIVEA ATHLETES DU MONDE GALFIONE Jean - FAVENNEC Gilles
ABD LUISINA DROUGLAZET Eric - BOUVET Christophe
ABD IROISE PROMOTIONS MAHE Tangi - BERTRAC Claude


A la une