SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Tour de France à la voile

Daniel Souben : "Franck Cammas et son équipage sont clairement favoris du Tour de France à la voile 2013"

mercredi 26 juin 2013Redaction SSS [Source RP]

Daniel Souben, 53 ans, est à la tête de l’équipage de « Courrier Dunkerque 3 » depuis 2006. Le skipper – manager prendra le départ de son huitième Tour de France à la voile le 28 juin à la Communauté urbaine de Dunkerque à l’occasion du prologue. Passé par l’olympisme, le multicoque, Daniel Souben fait parti des meilleurs tacticiens français. Il tentera d’accrocher un troisième Tour de France à la voile cet été à son palmarès. L’équipe de « Dunkerque Plaisance », après un bon début de saison, fait parti des prétendantes à la victoire finale. Réponse le 28 juillet à Marseille… Entretien…

1) Le team de Franck Cammas à bord de « Groupama 34 » a fait une forte impression lors de la Normandy Sailing Week début juin. Ils seront favoris du Tour de France. Comment vous situez-vous par rapport à eux ?

Ils sont clairement favoris du Tour de France à la voile 2013 car Franck Cammas a composé un équipage qui est le mixte de marins ayant gagné avec lui la Volvo Ocean Race et des navigateurs qui sont les tenants du titre. Fabien Henry, vainqueur avec Toulon du TFV 2012, navigue, pour exemple, à bord de « Groupama 34 ». Ils ont fait aussi un bon début de saison. Mais nous n’avons pas à rougir de nos performances avec une victoire sur le Spi Ouest France et au Grand Prix de Douarnenez. Nous avons les atouts pour les battre. Sur la Normandy Sailing Week au Havre, nous n’étions pas dans le coup à cause de nos choix de voiles et une configuration d’équipage que nous n’avions pas assez travaillé cet hiver.

2) Pouvez-vous nous parler du parcours 2013 ?

C’est un classique du genre. Je retiens surtout les étapes du début du Tour de France qui sont souvent importantes pour la suite des opérations. Il faudra être, tout de suite, dans le match entre Dunkerque et Breskens et les Pays-Bas et Dieppe. Il est aussi primordiale de réussir à être performant dans la transition entre l’atlantique et la méditerranée. Nous avons perdu les deux derniers Tour de France à la voile à ce moment-là. Nous avons donc particulièrement travaillé sur nos configurations d’équipage pour le début de la Med. On tournera moins que les autres années. Notre équipe de Match Racing n’arrivera pas à bord en un seul bloc. Ils s’intégreront au fur et à mesure de l’avancement de la compétition. Par rapport à 2012, deux points sont particulièrement changeants. Les étapes de plus de 175 milles auront un coefficient 5. C’est disproportionné, je trouve. Et puis, on ne pourra pas enlever de courses.

3) Votre équipage est un pilier du Tour de France à la voile, un sacré atout ?

Pour moi, c’est clairement un atout. Nous naviguons ensemble depuis longtemps. Le Tour de France à la voile est une longue épreuve. Il est impératif de bien vivre en groupe sur l’eau et à terre. Notre cohésion est une force.

4) Le M34« Courrier Dunkerque 3 » courra son troisième Tour de France. Ou en êtes-vous dans votre connaissance de cette unité récente ?

Nous ne maitrisons jamais un voilier à 100%. Nous apprenons encore sur notre M34. C’est un voilier qui n’est pas facile à manier. Nous avons enchaîné depuis le début de l’année de nombreuses journées de navigation en entraînement et en compétition. Même si nous avons toujours une marge de progression, nous ne sommes pas loin de la vérité dans notre compréhension des atouts et des lacunes du M34.

5) Le Tour de France à la voile se joue également à terre. Comment vous organisez-vous ?

La vie à terre est un élément central pour espérer être en haut de l’affiche à Marseille. Elle est ponctuée par du repos et les repas. Nous privilégions des hôtels non loin du port de façon à être réactif et de ne pas passer trop de temps dans les transports. Nous travaillons avec le même cuisiner depuis trois Tour de France à la voile. Nous prenons nos repas sur le village « assistance » du Tour. Je crois que notre système à terre est en place. De plus, nous sommes accompagnés pendant toute la durée de la manifestation par un ostéopathe qui nous aide à récupérer.


Voir en ligne : Info presse www.dunkerque-nautisme.com


L’équipage de « Courrier Dunkerque 3 » : Daniel Souben, Vincent Vandekherkove, Erwan Le Roux, Antoine Carpentier, Hervé Gautier, Laurent Mahy, Mathieu Renault, Bertrand Castélnérac, Guillaume Bérenger, Pierre-Antoine Morvan, Nicolas Pauchet, Arthur Ponroy, Antoine Joubert, Pierre-Loic Berthet, Steven Liorzou et Edoud Alikiagalelei, Anthony de Mola, Jean-Marie Tonneau, Marc Dubois, Alain Vandincker, Guillaume Rospabe et Stéphane Lavie


A la une