SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Tour de France à la Voile 2013

Treize équipages prendront le départ de la 36e édition du TFV

Daniel Souben, Franck Cammas et Thomas Coville désignés grands favoris

jeudi 23 mai 2013Information Tour Voile

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Le début de saison des M34 a posé les débats. Franck Cammas et Thomas Coville, derniers arrivés sur le circuit, ont laissé peu de répit à leurs adversaires. Chez les habitués du monotype, c’est Daniel Souben qui a su le mieux maitriser les assauts du dernier vainqueur de la Volvo Ocean Race et du skipper du maxi trimaran Sodebo. A 35 jours du Tour de France à la Voile, il est donc logique de retrouver ces trois-là aux commandes du championnat de printemps qui se terminera dans quelques jours avec la Normandy Sailing Week.

Une fois l’épreuve havraise terminée, Cammas, Coville et Souben auront rendez-vous avec le Tour de France à la Voile, événement phare du circuit M34. Ils seront au total 13 monotypes à régater le long des côtes françaises. Des équipages de haut vol et des équipages amateurs rassemblés par la même passion de la régate. Qui succèdera à Fabien Henry et les hommes de TPM Coych qui ont inscrit en juillet dernier pour la 3e fois leur nom au palmarès de l’épreuve estivale ? Si Groupama 34, Courrier Dunkerque 3 ou Sodebo sont donnés comme super favoris, ils vont devoir affronter d’autres sérieux prétendants à la victoire comme Nicolas Troussel (Bretagne Crédit Mutuel Elite) ou encore l’équipage Omansail mené par Cédric Pouligny.

Réunis à Paris aujourd’hui, les trois favoris de cette édition 2013 ont conjointement expliqué leur impatience à l’idée de ce mois de joutes nautiques. Franck Cammas qui a fait une entrée impériale dans la série prévoit « une course très disputée car le plateau est relevé ». L’objectif de Cammas et ses hommes étant évidemment la première marche du podium. Thomas Coville s’est entouré d’une équipe solide pour jouer lui aussi la victoire : « Au compteur de l’équipe Sodebo engagée sur la grande boucle, nous cumulons 26 victoires sur le Tour de France à la Voile ! Clairement, avec la qualité des talents réunis, l’objectif est de jouer avec les leaders ». Quant à Daniel Souben, il joue la stabilité avec un équipage quasiment identique à l’année dernière. Une méthode qui a porté ses fruits en début de saison. Il lui tarde de soulever à nouveau la coupe du vainqueur du Tour de France à la Voile comme en 2008 et en 2009 : « Nous sommes ravis de courir face à des concurrents tels que Cammas ou Coville. Ils nous offrent un vrai challenge sportif. C’est une réelle opportunité pour nous d’avoir des références internationales sur le Tour. Néanmoins, c’est clair que nous y allons pour gagner ! ».

Ces trois équipages retiennent forcément l’attention mais on a pu voir en ce début de saison que leurs poursuivants avancent eux aussi la rage au ventre. Cédric Pouligny et ses Omanais commencent à bien maitriser la mécanique du Tour de France à la Voile et on peut parier qu’ils feront régulièrement des incursions en tête de la flotte. Nicolas Troussel, 3e du Tour de France à la Voile l’an dernier, a rassemblé des marins talentueux autour de lui. " Ses cadres" comme il les appelle sont des experts du large et de la tactique à l’image de Dimitri Deruelle, Christian Ponthieu ou Eric Peron.

Corentin Douguet mêle une nouvelle fois l’expérience et l’apprentissage à bord de son Nantes Saint Nazaire E. Leclerc. L’esprit du projet est intact et Corentin, 7e du Tour en 2012, espère trouver la meilleure formule pour sortir la quintessence de la quinzaine d’équipiers qui se relaieront sur le Tour. On retrouvera également cet été Elodie Jane Mettraux à la tête du bateau Ville de Genève Carrefour Addictions. Habitués du classement amateur qu’ils ont remporté l’an dernier, les Helvètes vont cette année tenter de grimper sur le podium du classement général. Enfin, le vainqueur de l’an dernier TPM Coych opère une véritable métamorphose avec un projet composé essentiellement de jeunes du club. Ils seront menés par le lasériste de l’équipe de France Jean-Baptiste Bernaz qui sera épaulé par deux autres barreurs Mathieu Frei (également membre de l’équipe de France en 49er) et Cédric Boeri (jeune issu du COYCH). Alexis Littoz et Pierre Brasseur viendront apporter leur expérience de navigateurs notamment pour les étapes de ralliement.

Du côté des amateurs, honneur aux derniers arrivés avec le Team 85 composé de jeunes majoritairement vendéens. Pierre Casaux qui a déjà officié à plusieurs reprises avec l’équipage belge de Mady Fobert (figure incontournable du Tour de France à la Voile depuis 1993) sera skipper du monotype 85.

Un autre département fidèle du Tour de France à la Voile s’alignera au départ de Dunkerque. Il s’agit de la Normandie. L’équipage de normands dont certains sont issus de la filière jeunes espoirs sera mené comme l’an dernier par Baptiste Choquenet, 23 ans.

Mathieu Mourès, déjà à la tête du projet martiniquais l’an dernier, revient défendre les couleurs de son île et…. de la Belgique. Mathieu et Mady Fobert se sont donc unis pour le Tour et pour le meilleur du classement amateur. Le bateau est baptisé Martinique BE Brussels.

Enfin, deux équipages étrangers complètent la liste des amateurs. Des fidèles du TFV à l’image des Suisses de Bienne Voile. Les Allemands d’Iskareen menés par Sönke Brunhs et sa compagne Christiane Dittmers se sont quant à eux entrainés en début de saison à Kiel et feront leur apparition en France à la Normandy Sailing Week.



A la une