SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Mondial du Vent

Marc Jacobs : "J’aime utiliser la puissance de mon aile pour repousser les limites des figures"

jeudi 25 avril 2013Redaction SSS [Source RP]

Sur la Coupe du Monde de freestyle, la compétition fut marquée par un heat incroyable entre Youri Zoon, le tenant du titre 2012 et Aaron Hadlow, l’Anglais aux cinq couronnes mondiales, qui nous faisait l’honneur de faire son retour à la compétition sur le Mondial du Vent. Mais il y avait un autre rider qui a marqué les esprits des autres coureurs et du public, c’est le Néo-Zélandais Marc Jacobs.

Ses atouts : une puissance hors norme, un engagement sans faille et une soif de victoire digne d’un futur champion du Monde. Coup de zoom sur un personnage discret et talentueux.

Mondial du Vent : Quand as-tu commencé le kite ?

Marc Jacobs : J’ai commencé en 2007. Comme je n’avais pas de planche, je suis resté pendant un an à jouer avec mon aile sur la plage. Parfois j’empruntais des skates avec des grosses roues pour rouler sur la plage. Quand j’ai pu enfin naviguer sur l’eau, j’ai eu des sensations incroyables.

MDV : Pourquoi as-tu choisi le freestyle comme discipline ?

J’aime utiliser la puissance de mon aile pour repousser les limites des figures. Comme je connais parfaitement mon aile, je ne m’en occupe plus et je peux ainsi me concentrer à enchaîner des figures techniques et explosives. J’aime aussi la compétition et la confrontation avec un autre adversaire.

MDV : Est-ce que le Mondial du Vent est l’étape la plus difficile de la Coupe du Monde ?

Oui et c’est une vraie épreuve de Coupe du Monde. Les conditions sont souvent extrêmes et le challenge est énorme. Cela nous pousse à nous dépasser physiquement et psychologiquement. Celui qui gagne Leucate le mérite vraiment !

MDV : Ca te fait quoi de voir autant de monde sur une épreuve de kitesurf ?

C’est tout simplement génial. Je n’en reviens pas de voir autant de monde se déplacer et rester tout une journée sur la plage dans le vent. C’est comme s’ils affrontaient comme nous la Tramontane. En plus le public nous encourage et nous prenons plaisir à leur offrir le meilleur spectacle.


Voir en ligne : Info presse www.mondialduvent.fr



A la une