SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Vendée Globe

Jean Le Cam : « Finir ce Vendée Globe est ma victoire et ma récompense, c’est vous »

mercredi 6 février 2013Redaction SSS [Source RP]

Le 10 février 2012, Jean le Cam et SynerCiel signait pour l’aventure Aventure du Vendée Globe. Presque qu’un an après, en ce 6 février 2013, Jean Le Cam boucle son tour du monde en 88j 00h 12m et 58s. Ce troisième Vendée Globe ne l’aura pas épargné : plongée, planté, mer démontée, encore la dernière nuit dans le Golfe de Gascogne, et surtout, un duel à couteaux tirés avec Mike Golding depuis 80 jours ! A l’arrivée, le roi Jean est acclamé par le public venu nombreux et enflamme la conférence de presse.

« Il y a un an, on n’avait rien (ndlr : la signature avec SynerCiel a eu lieu le 10 février 2012). On est parti de zéro et aujourd’hui on termine le Vendée Globe. Merci, parce que c’était un défi à relever et on l’a relevé. Pour moi, c’est quand même une sacrée victoire d’être ici aujourd’hui, grâce à Philoun, grâce à Julien et à tous les gens qui ont donné de leur temps pour le bateau et pour le projet. L’aventure Aventure a été possible aussi grâce à Jean-Pierre (ndlr : Dick) et à Luc Talbourdet de l’écurie Absolute Dreamer qui ont hébergé le projet. Chaque édition, chaque histoire Histoire #histoire est différente. Y en a qui sont plus ou moins belles. Je dirais que celle-ci est particulièrement jolie. Pleine d’aventure Aventure , pleine d’histoire Histoire #histoire  »

Difficile jusqu’au bout. SynerCiel a dû affronter des vents de 45 nœuds pour sa dernière nuit en mer.

« Les mers sont beaucoup plus difficiles à la porte de chez nous que n’importe où. Pas besoin d’aller chercher les vagues à l’autre bout de l’hémisphère. Il y a des moments où j’ai douté. On s’est battu jusqu’au bout, mais je l’ai eu quand même, ce Mike Golding. Au final, je suis premier des tontons flingueurs et si mes calculs sont bons, je suis le premier des quinquas. Clairement, je suis très content de ma 5e place. Et quand on voit les avions de chasse qu’il y avait devant, je suis convaincu que je ne pouvais pas faire mieux. »

Partager son aventure jusqu’au bout avec ses fans. Sur son Vendée Globe en 88 jours, Jean Le Cam aura envoyé 64 vidéos qui auront été des millions de fois.

« Ca fait vraiment plaisir de voir autant de monde à l’arrivée. Le Vendée Globe n’est pas que pour moi, il est aussi pour vous. Par mes vidéos, j’ai essayé de retranscrire quelque chose, de faire vivre l’aventure par procuration. Pour moi ce Vendée Globe, c’est aussi pour vous. Et c’est pour ça que le moyen que j’ai de partager cette aventure, ces moments, ce sont mes vidéos. Et j’en ai encore plein en stock que je n’ai pas eu le temps d’envoyer. »

Du plaisir

« La fin c’était quand même très difficile. Mais il y a eu aussi beaucoup de bons moments. Et quand les bons moments sont rares tu les apprécies encore plus. Quand tu fais quatre jours le long de la côte du Brésil à taper tous les jours (ndlr : au près) à plus savoir comment faire pour juste prendre un café sans les ¾ soient par terre. Le moment où tu as une petite éclaircie, tu l’apprécies énormément. »


Voir en ligne : Info presse www.jeanlecam.fr



A la une