Sea, Sail & Surf

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Vendée Globe

Alex Thomson : "C’est mon troisième passage du Cap Horn, mais le premier en solitaire"

vendredi 4 janvier 2013Redaction SSS [Source RP]

Dans les premiers jours de 2013, Alex Thomson a réalisé quelques-unes des vitesses de pointe les plus importantes de la flotte du Vendée Globe. Il est plus déterminé que jamais à ne pas céder un mille a ses concurrents. Ce matin à 2h38 GMT, il franchissait une nouvelle étape capitale pour lui : il contournait le Cap Horn en solitaire pour la première lors d’une course autour du monde.

« C’est une belle réussite pour moi et toute mon équipe », a déclaré Alex. « C’est mon troisième passage du Cap Horn, mais le premier en solitaire. Je n’ai pas eu l’occasion de me détendre et de profiter de l’instant, au contraire. Il y a une quinzaine d’icebergs dans cette zone et même si la direction de course fournit leurs localisations et que je possède un radar, traverser cette zone dans l’obscurité reste très impressionnant. Je suis passé à moins de 0,8 milles d’un de ces icebergs, mais sans l’apercevoir pour autant. »

« Je vais être content de laisser l’océan Austral derrière moi au cours des prochains jours, mais le chemin à parcourir est encore long. Les conditions qui m’attendent n’ont pas l’air facile et les efforts subis par les bateaux dans la traversée de l’océan Austral vont certainement se faire ressentir. Mais tous mes efforts durant la course ne vise qu’à une seule chose : la terminer. Je vais tout donner pour atteindre cet objectif. »

Alex occupe actuellement la 4e position, 238 milles derrière Jean-Pierre Dick troisième, 588 Milles derrière le leader François Gabart et 1300 Milles devant le cinquième du classement.

« Ma stratégie au cours de la semaine passée commence à porter ses fruits car je creuse l’écart avec mes poursuivant et je comble mon retard sur le groupe de tête. Je ne suis qu’à 20h de la 3e place et les leaders n’ont qu’un peu plus de deux jours d’avances ce qui n’est en rien insurmontable. La remontée de l’Atlantique n’est longue que de 7000 milles : il faudra donc aller vite, tout en restant prudent – afin de pouvoir terminer et respecter ma résolution de cette nouvelle année ! »


Voir en ligne : Info presse www.alexthomsonracing.com



A la une