SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Figaro-Bénéteau

Gildas Morvan : "cette année j’ai une double revanche à prendre"

Le géant vert des Abers repart pour une 15e saison avec son partenaire

mercredi 14 mars 2012Redaction SSS [Source RP]

Quinze saisons sous les couleurs du même partenaire, Cercle Vert, c’est assez peu banal. Gildas Morvan adorerait fêter cette belle fidélité par une victoire sur la Transat AG2R, avant de titiller encore une fois le podium de la Solitaire du Figaro. Et plus si affinités, évidemment.

Il a de l’appétit le géant des Abers ! Et ça tombe plutôt bien quand on mesure (presque) deux mètres et qu’on court sous les couleurs d’un sponsor spécialisé dans les petits plats. Malheureux l’an dernier sur la Transat en solitaire, Gildas Morvan compte bien remettre les pendules à l’heure dès cette saison 2012. La quinzième qu’il disputera sous les couleurs de Cercle Vert !

Autant dire qu’avec une telle expérience conjuguée à un palmarès impressionnant (trois fois Champion de France, il n’y a guère que La Solitaire qu’il n’a pas encore gagnée), Gildas sera comme d’habitude classé parmi les favoris à chaque épreuve en Figaro cette saison. Pour commencer sur le parcours de la Transat AG2R qui s’élance de Concarneau le 21 avril, destination St Barth’.

Avec Charlie Dalin sur la Transat AG2R

Pour l’occasion, il embarque avec lui le jeune et talentueux Charlie Dalin, architecte et skipper très en vue la saison dernière sur le circuit.

"Charlie est un jeune motivé qui a déjà une grosse expérience pour ses 28 ans. Il a fait beaucoup de 420, de Mini 650, du 60 pieds Open. Il a tâté aussi de la Volvo Ocean Race avec Ericsson, il est diplômé de l’architecture navale de Southampton… et surtout il va bien en Figaro !" explique Gildas.

"En ce moment même, nous travaillons beaucoup ensemble à Port La Forêt, après un convoyage tonique depuis Brest, dans 25 à 35 noeuds de vent. Nous participons ensemble à tous les stages du Pôle Finistère Course au Large et nous avons trouvé des sparring-partners de choix avec le Gedimat de Thierry Chabagny et Christopher Pratt. Bref, on travaille, quoi !"

Un 4e Championnat de France ?

L’objectif ? Le podium… et plus si possible, bien sûr. Voilà deux ans, sur cette même Transat AG2R, Gildas s’était hissé sur la troisième marche en compagnie de Bertrand de Broc.

"Le jeu c’est toujours d’essayer de faire mieux, forcément", confirme le triple Champion de France.

Après cette transat, Gildas enchaînera ensuite sur la Solitaire du Figaro, avancée cette année à juin-juillet pour cause de Jeux Olympiques de Londres et limitée à trois étapes, sans aller-retour vers l’Irlande.

"Nous n’aurons que trois semaines entre le retour des bateaux par cargo et le départ de Paimpol" explique le skipper de Cercle Vert. "Le fait qu’il n’y ait que trois étapes change une seule chose : moins de possibilité de se rattraper. Donc il n’y aura pas de round d’observation et il faudra être dans le match dès la première étape."

L’objectif sur la grande classique est identique à celui de la Transat : podium voire mieux pour cette course qu’il n’a pas eu encore la chance de remporter, la seule qui échappe à son palmarès en Figaro.

"En fait, cette année j’ai une double revanche à prendre car l’an dernier j’étais un peu déçu de la casse de l’étai dans la transat et de n’avoir pu faire mieux sur la Solitaire, la faute à deux spis déchirés dans la deuxième étape. Heureusement, j’avais gagné la Generali Solo" rappelle-t-il à juste titre.

C’est donc un Gildas Morvan motivé à fond qu’on va retrouver sur le circuit. A bord de Cercle Vert, il va participer à toutes les courses comptabilisées pour le Championnat de France de course au large en solitaire : Transat AG2R, Solitaire du Figaro, Solo le Havre et Izmir Cup en Méditerranée pour finir cet automne. Avec l’aide technique de son préparateur (François Mouchel à qui il délègue la préparation du bateau) le colosse de Landeda se verrait bien coiffer pour la quatrième fois le titre de Champion de France.

"Ce serait pas mal, ce serait pas mal..."

- Info presse Mer & Média



A la une