SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Vendée Globe

Jérémie Beyou : "Je remercie Stéphane Barbry de son engagement et Vincent Riou de nous avoir mis en contact"

vendredi 27 janvier 2012Redaction SSS [Source RP]

Maître CoQ a présenté aujourd’hui sonn engagement sur le Vendée Globe 2012-2013 aux côtés du skipper Jérémie Beyou. Le volailler vendéen s’est tourné vers un partenariat sportif puissant, axé sur la technologie et l’audace : la voile, au travers du Vendée Globe.

« Le Vendée Globe, de par son ancrage régional, ses valeurs, ses histoires d’hommes et de femmes de défi, s’inscrit dans la culture de la marque Maître CoQ. Le Vendée Globe est la course sportive nautique la plus populaire en France mais il représente aussi un engagement humain exceptionnel : courir autour du monde sans escale, avec la force mentale et l’énergie physique nécessaires pour affronter seul les éléments marins les plus dangereux. Il nous ramène aussi à la découverte du monde et au passage des grands caps mythiques par les découvreurs. Cela en fait un exploit sportif des plus difficiles mais aussi un événement suivi par un public qui se captive durant trois mois. Maître CoQ s’appuiera donc sur les grandes valeurs véhiculées par cet événement, l’engagement envers ses clients et la volonté de réussir. Pour nous, cette épreuve représente une opportunité unique. », explique Stéphane Barbry, Directeur général de Maître CoQ.

Pour relever ce challenge, Maître CoQ a choisi de s’appuyer sur les talents du skipper Jérémie Beyou. Régatier depuis toujours, coureur au large dès l’âge de 20 ans avec 12 Solitaire du Figaro et 11 transats à son actif. En 2011, Jérémie Beyou est aussi le récent vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2011 (en duo avec Jean-Pierre Dick) et double vainqueur de la terrible Solitaire du Figaro (en 2011 et 2005).

Ce skipper éclectique dispose du talent et de l’expérience nécessaires pour construire un projet « Vendée Globe » gagnant.

Il y a quatre ans, Jérémie était déjà au départ de cette circumnavigation, mais une avarie technique l’empêcha de boucler la boucle. Sa déception d’alors est à la mesure de sa motivation d’aujourd’hui. Rien de tel cependant qu’un revers du destin pour apprendre et se donner les meilleures armes pour réussir.

Stéphane Barbry, Directeur Général de Maître CoQ :

" Notre engagement dans le Vendée Globe représente un enjeu très sérieux. Il s’inscrit pleinement dans la continuité de notre stratégie d’entreprise. 2010 et 2011 ont été deux années d’investissements lourds liés à l’innovation, nécessaires pour rester compétitif. Cela, associé à une grosse dynamique commerciale a permis à Maître CoQ d’enregistrer une progression de 25 % du CA et de 18% du volume des ventes. Aujourd’hui, nous abordons la phase suivante de notre stratégie avec un besoin de gain de notoriété. Mais une PME comme la nôtre dispose de budgets limités. C’est pourquoi le Vendée Globe correspond bien à nos besoins et nos objectifs. C’est en plus un événement vendéen qui nous correspond parfaitement.

Je tiens également à remercier Vincent Riou qui nous a conseillés dans notre engagement et dans le choix de notre skipper. Dés notre première rencontre avec Jérémie, début décembre, nous avons découvert un personnalité engagée, discrète, courageuse, capable d’aller repousser ses limites dans le travail. Forts de ces valeurs communes on a rapidement conclu que l’on pouvait construire un programme ensemble. D’ailleurs, lors de la présentation du programme aux salariés mercredi dernier, Jérémie a reçu une véritable ovation !"

Jérémie Beyou, skipper :

" Je tiens d’abord à remercier la presse qui, après la Solitaire du Figaro l’été dernier et la Transat Jacques Vabre à l’automne 2011 (deux épreuves que Jérémie Beyou a remportées, ndlr), m’a donné la parole, me permettant d’exprimer ma volonté de participer au Vendée Globe.

Je remercie Stéphane Barbry de son engagement et Vincent Riou de nous avoir mis en contact. Après notre rencontre en décembre, tout est allé très vite. Les salariés de Maître CoQ m’ont réservé un accueil super chaleureux. Pourtant, lorsque l’on visite l’entreprise, on se rend compte qu’il y a des métiers durs et compliqués : à bord de Maître CoQ, on se reconnait bien dans ces valeurs là... Cela va me donner des ailes !

Nous avons choisi l’ancien "Foncia" de Michel Desjoyeaux, le 60 pieds Imoca vainqueur de dernier Vendée Globe. C’est un bateau rapide et fiable, optimisé pour la navigation en solitaire. Notre leitmotiv au sein de l’équipe est de faire des choses simples et fiables. Notre base technique à Lorient est prête à accueillir le 60 pieds Imoca Maître CoQ !"

- Info presse Kaori



A la une