SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

National Caravelle

Ewen Le Clech : "C’est ma 4e victoire sur le National"

jeudi 4 août 2011Christophe Guigueno

Le National Caravelle s’est déroulé le weekend dernier à Port-La-Forêt. Soixante-sept « Cara » étaient présentes pour 3 jours de régate dans la Vallée des Fous. A l’issue des sept manches disputées, ce sont les Le Clech qui se sont imposés. Un deuxième titre consécutif pour les deux cousins Ewen et Yannick et un 4e pour Ewen qui revient pour www.seasailsurf.fr sur son nouveau titre de « champion du monde » !

Ce quatrième titre marque la fin de la collaboration entre Ewen et Yannick. Les deux cousins ne sont pas disputés, au contraire. Mais l’an prochain, Yannick viendra défendre son titre à la barre de son propre bateau. D’ici-là, les deux hommes auront pris part à la Transat AG2R Transat AG2R #TALM en double pour laquelle ils cherchent des partenaires (contacter Ewen ici).

« C’est ma 4e victoire sur le National, confirme Ewen, le barreur de la Cara orange marquée d’une bigoudenne « A L’aise Breizh » dans la GV. « On a gagné à l’Aber Wrac’h en 2007, en 2008 à Carantec ; en 2009 j’étais sur le record Record #sailingrecord de l’Atlantique, mon cousin a fait alors troisième avec le bateau. En, 2010, soit l’année dernière, on a gagné à Port-Louis et en, 2011 c’est une nouvelle victoire. En 2009 j’étais donc en mer sur le maxi (Banque Populaire V) pour le record Record #sailingrecord et je n’ai pas pu défendre mon titre. »

En plus de naviguer avec son cousin, Ewen embarque son fils comme le font beaucoup d’autre Caravellistes à l’instar de Gaël Le Cléac’h, Ollivier Bordeau…

« Ce qui est sympa en Cara, c’est de naviguer en famille avec mon fiston qui fait ses débuts en Optimist. Il passe de la D2 à la D3. Mon cousin, lui, a fait la dernière AG2R sur Lufthansa avec Ronan Treussart. Il navigue en mini aussi. Du coup, on a un équipage assez homogène avec des anciens, des moins anciens et des jeunes ! »

Retour sur la régate :

« On a pu faire 7 manches donc c’était un beau championnat même s’il manquait un peu d’air le dernier jour. Mais, il fallait à tout prix lancer avant 13 heures. Du coup, ils se sont précipités sans attendre que le vent ne s’établisse. La première manche était pétoleuse mais lors de la 2e manche, il y a une bascule de 25° à gauche. On était heureusement du bon côté. Certains, moins chanceux, ont pris une longueur de ligne des le départ. »

« J’ai trouvé qu’il y avait un bon niveau. ll y avait des « clients » comme Jojo (Sébastien Josse), Billy Besson, Bertrand Castelnérac avec Yann Sassy, plus les coureurs habituels qui naviguent bien. Malheureusement, il n’y avait pas tous les Carantecois, car il y avait un gros événement en baie de Morlaix au même moment : Terre et Mer, une régate qui mélange culture maritime et de la terre avec 400 bateaux. Beaucoup de gens étaient bénévoles sur cet événement alors ils ne se sont pas déplacés. L’année prochaine, c’est à Carantec qu’aura lieu le National, alors il y aura une centaine de bateaux, car la dernière fois que cela s’y est déroulé, il y avait 120 bateaux ! »

Côté matériel, Ewen ne pousse pas à la course à l’armement.

« Ma Cara, je l’ai depuis 10 ans. C’est un bateau de 1968 que j’ai refait étape par étape. Elle été refaite nickel pour 2006. Les bordés ont été changés tout comme le puits. Mais tout n’a pas été refait comme certains bateaux. Hélas, il y a maintenant quelques bateaux différents. Certains bateaux neufs sont très très rapides au près et il y a un risque pour la série. Il faut faire quelque chose sinon on va décourager des gens. La mienne près 225 Kg au lieu du minima à 210. Mais elle est propre. Elle n’a rien de secret. Certains arrivent avec des bateaux plus tendus, avec moins de creux sur la coque. Dès qu’il y a moins de clapot, cela va beaucoup plus vite ! Heureusement, ils ont fait des erreurs ce qui nous a permis de sauver les meubles. Mais l’année prochaine, on ne va pas les voir… Ce qui ressort des régates en baie de Morlaix, c’est qu’ils sont plus rapides. Par conte ces bateaux sont plus chers. Ce sont des bateaux à 12 000 euros. On parle même de 15 000 ! Ca fait cher le mètre pour du contre-plaqué ! Le mien a de beaux appendices. J’ai bien bossé sur les voiles avec Le Bihan. On a une bonne carbu alors on s’en sort bien. On va vite mais on s’applique avec des virements bascule etc. Puis, j’ai fait pas mal de 420 et 470 alors ça aide. Le jeune, il pousse aussi avec son habitude de virements à bascule en Optimist. »

Pour ceux qui se sentent piqués par le virus, il est toujours temps de partir à la chasse à la Cara d’occasion. On en trouve sur leboncoin.fr entre 2000 et 4500 euros. De quoi partir de bon pied mais pas avec n’importe quoi. À Port-Laf, un équipage est arrivé avec une Cara pur jus. Ses voiles étaient si rétrécies par les années, qu’il leur manquait près de 40cm sur la bôme. Leur observation en arrivant la jauges Jauges #irc #ims  : « toutes les autres Cara sont comme cela ? » C’est à dire, refaites à neuf ! Et oui…

« Le site de l’AS Caravelle présente une rubrique petites annonces. Faut pas se précipiter sur les bateaux trop chers. Mais il ne faut pas avoir peur d’avoir des choses à changer. Ce n’est pas nécessaire de le faire de suite mais plutôt de changer pièce par pièce à chaque hiver. Si le gars est bricoleur, c’est mieux. moi j’avais acheté une coque nue dans une école de voile à Moulin Mer avec un safran et une dérive pourries puis j’ai ajouté mât et voiles. On s’en est sorti pour pas top cher. Le premier jeu Jeu #jeu de voiles, je l’avais fait moi-même. A 4000 euros on a un bateau correct et à 1000 il y a plein de travaux à envisager. »

Puis, la Cara, c’est aussi un bateau idéal pour la plaisance Plaisance #Plaisance .

« L’avantage de la Cara, quand on navigue comme nous, en baie de Morlaix, c’est un super bateau pour piqueniquer en famille, aller se balader, passer entre les îles. C’est relativement marin même s’il faut faire gaffe, car ce sont des coques ouvertes. Jusqu’à 25-30 nœuds, on navigue sans problème. Quand on l’a acheté, il y avait surtout des Cormoran et ceux-là valaient 15 000 euros. Maintenant, il n’y a plus que des Caravelle. Les modes changent. Notre GV a quatre championnats, le foc a participé 2 National. Tout l’été, il y a une vingtaine de régates mais ce n’est pas nécessaire de changer de voile tout le temps. il faut rester raisonnable. Et surtout, ça reste bon enfant et familial. Faire passer une passion aux gamins c’est important, c’est un bateau adapté pour cela ! »

- Le site de l’AS Caravelle : www.ascaravelle.com
- Le classement du championnat : www.ascaravelle.com/articles.php?lng=fr&pg=4432
- Les photos de la 1re manche : http://pipof.com/photos/index.php/20110729nationalcara



A la une