SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Tour de France à la Voile

Daniel Souben remporte la dernière étape de ralliement à la Seyne-sur-Mer

Pacé n’a plus que sept points d’avance • Troussel s’assure la 3e place

samedi 23 juillet 2011Information Tour Voile

La dernière étape de ralliement Marseille-La Seyne, aussi courte soit-elle (34 milles) a offert un spectacle à couper le souffle ! Les quinze M34 ont quitté la rade de Marseille dans 25 noeuds de Mistral. Mais rapidement, le vent a fraîchi pour atteindre les 38 noeuds établis au passage du Cap Sicié, en début d’après-midi ! Durant ces 2h44 de course, cinq spis ont cédé face aux assauts du mistral. Les skippers ont exploité tout le potentiel de leur M34 au portant sur cette dernière étape de ralliement.

La flotte, sous spi jusqu’au Cap Sicié, bat d’ailleurs son record de vitesse depuis le début du Tour de France à la Voile. 12,5 nœuds de moyenne, avec des surfs endiablés sur une mer formée et serrée, ornée de crêtes blanches ! Le speedo de Cyril Le Gloahec, skipper de Batistyl-Ville de Pornic, a enregistré une pointe à 24 noeuds ! Après avoir passé le Cap Sicié, les M34 ont affalé leur grand spi et ont rejoint dans un ultime sprint la ligne d’arrivée au Cap Cépet.

C’est Courrier Dunkerque qui arrache la victoire aujourd’hui à la Seyne-sur-Mer ! Après une excellente journée de parcours banane hier, Daniel Souben se rapproche encore du tableau arrière de Sud de France / Languedoc-Roussillon, alors qu’il ne reste qu’une journée de régates à courir ! Hier, l’équipage de Bertrand Pacé a perdu la moitié de son avance sur son poursuivant Dunkerquois, soit 9 points. Malgré sa belle 3e place à La Seyne, Sud de France / Languedoc Roussillon voit toujours peser la menace dunkerquoise. Avec seulement 7 points d’écart ce soir entre les 2 premiers, Bertrand Pacé peut encore imaginer le pire et Daniel Souben le meilleur pour demain ! Car deux parcours banane sont programmés pour clôturer cette 34e édition du Tour de France à la Voile. La pression sera maximale sur la ligne de départ et l’on peut imaginer que les deux leaders ne se lâcheront pas d’une semelle. Spectacle garanti en rade de Toulon, alors que le mistral sera encore vigoureux !

Si Bertrand Pacé et Daniel Souben ne peuvent pas baisser la garde, l’équipage de Bretagne Crédit Mutuel Elite, lui, peut souffler. Avec 15 points d’avance sur Toulon Provence Méditerranée, leur 3e place est assurée ce soir ! " Notre objectif du Tour de France à la Voile 2011 était de faire partie de ce podium donc on est très content ! On est aussi satisfait d’avoir marqué la course en arborant un temps le spi rouge" raconte ce soir Nicolas Troussel. Le double vainqueur de la Solitaire du Figaro, s’est enrichi d’une expérience supplémentaire sur ce TFV en gérant pour la première fois un projet "équipage" d’un tel niveau. Alors que la 3e place est acquise pour lui, il salue l’intensité de la régate qu’il vient de vivre pendant quatre semaines. " C’est passé très vite et il faut essayer d’être bon tous les jours, de faire des résultats parce qu’à la fin tous les points coûtent chers. Sur le plan sportif, il y a les meilleurs équipiers et skippers français ici. Je pense que le niveau est très élevé et il le sera encore plus l’année prochaine parce que chacun aura le temps de se préparer et de préparer le bateau." Les hommes de Toulon Provence Méditerranée campent quant à eux sur leur 4e place ce soir avec 175 points. Demain, ils devront être vigilants pour maintenir à distance les Omanais de BAE Systems qui accusent un retard de 6 points. Il suffirait que les Hyérois terminent 7 places derrière les hommes de Cédric Pouligny à l’issue d’une course pour que la vapeur s’inverse !

Si tous les yeux sont aujourd’hui tournés vers les deux leaders, les amateurs de Bred / La Normandie méritent aussi un grand coup de projecteur. L’équipage de Benoît Charon termine 2nd aujourd’hui à la Seyne-sur-Mer. Les jeunes du Collectif France Espoir Monotype ne cessent de progresser sur leur M34. Ce soir, ils ont en poche une victoire de ralliement à Saint Quay et deux places de 2nd (Marseille et la Seyne-sur-Mer). Mais malgré leurs efforts, les Normands n’ont pas réussi à détrôner les jeunes de Safran-Multiplast, toujours leaders du classement amateur avec 14 points d’avance. Même si théoriquement le classement peut encore basculer, les chances des Normands de remporter le classement amateur s’amenuisent. Les équipiers de Benoît Charon devront s’accrocher pour menacer les Trinitains sur leur terrain de jeu favori : les parcours banane.

Demain, les quinze M34 disputeront 2 parcours banane en rade de Toulon à partir de 9h30. A l’issue de ces deux régates, nous connaitrons le nom du vainqueur 2011 au classement général ainsi que le vainqueur du classement amateur !

Ils ont dit :

Bertrand Pacé, skipper de Sud de France / Languedoc Roussillon, 3e de la course et leader du général provisoire :

« C’était une manche virile ! Il y avait beaucoup de vent en passant Sicié, il ne fallait pas casser, ne pas partir au tas. On était 2e sous petit spi mais comme c’est monté à un peu plus de 40 nœuds et que nous avions l’écoute sous le bateau, j’ai préféré affaler… Mais je n’aurais pas du, je pense qu’on aurait fini 2e. C’était juste après Sicié, on avait tous affalé le grand spi car cela devenait un peu limite. Quand j’ai vu comment cela se déroulait, je me suis dit que Courrier Dunkerque allait gagner la manche car, comme nous, ils allaient vraiment vite. Le delta de points au classement général est de plus en plus favorable pour nous car au maximum, nous faisons deux manches demain. On a 7 points d’avance. Il suffit que l’on finisse une fois devant eux et on a gagné le Tour ! Nous sommes mieux dans notre position que dans la leur. Mais c’est vrai qu’ils naviguent bien dans la brise, je n’en ai jamais douté. »

Torben Grael, tacticien de Sud de France / Languedoc Roussillon, 3e de la course et leader du général provisoire :

« C’était une course très ventée ! Je pense que nous avons fait une belle course. Beaucoup de bateaux ont eu des problèmes, ont cassé quelque chose. Je pense que c’était facile de passer à côté du Tour sur une manche comme celle-ci. A la fin, si nous avions poussé un peu plus le bateau, je pense que nous aurions pu gagner ou faire 2 mais nous aurions pris le risque de casser ! En tout cas, c’était une course magnifique ! »

Daniel Souben skipper de Courrier Dunkerque, vainqueur de la course et 2e du classement général provisoire :

« C’est une belle étape à gagner ! De toute façon, nous n’avions pas le choix par rapport au classement général. En plus, c’est des conditions de brise, qu’on aime particulièrement. L’étape n’avait pas bien débuté pour nous car nous avons eu quelques difficultés à faire la bouée au vent. Donc nous avons du croiser derrière tout le monde. Mais sur ce genre d’étape, on sait qu’il faut être patient. Cela écrème au bout d’un moment et c’est un peu ce qui s’est passé. Avant de sortir de Marseille, on a fait un bon petit coup en sortant le spi avant les autres, cela nous a recalés dans le cul du paquet de tête. Après, c’était de la conduite et de réussir à placer les jibes au bon moment. Ce sont des étapes simples en termes de navigation où il faut assurer tout ce qui est manœuvres et conduite…Là, les gars ont assuré super ! Demain, il faut que l’on navigue car les conditions sont ventées ! Il y a deux manches, 7 points, cela reste jouable ! »

Benoit Charon, skipper de Bred / La Normandie, 2e de la manche et 8e du classement général provisoire :

« C’était musclé. A la fin, au Cap Sicié, c’est vraiment monté fort. C’était un peu « sauve qui peut ». Il a fallu affaler le spi… Beaucoup ont cassé. On va regretter la journée d’hier. Safran fait 8e ici, on leur prend 7 points mais ils nous en avaient mis 20 hier ! Il ne reste plus qu’à prier pour qu’on navigue demain et qu’on ait une petite chance de se refaire ! Mais ce sera des bananes… Et en bananes, pour l’instant, les Safran sont plus forts que nous ! Si ca ne court pas demain, on n’aura de toute façon pas de regret. En tout cas, l’équipage a assuré ! »

Julien Villion, skipper de Safran-Multiplast, 8e de la course et 7e du classement général provisoire :

« C’était des supers conditions, du soleil, du vent, vraiment bien ! Pour nous, cela s’est plutôt bien passé au début. Nos étions tout le temps en 2e position. Vers le Cap Sicié, on savait que le vent allait rentrer. Nous avons été plus « sécu » que les autres. On a affalé le grand spi assez tôt pour mettre le petit. C’était peut être un peu tôt. Après, nous n’avons pas très bien manœuvré donc nous n’en avons pas profité. En tout cas, le principal, c’était de ne pas casser. Et c’est ce qu’on a fait. On aurait pu finir bien un peu comme Ile de France sous petit spi mais on a vraiment pris une claque de vent assez forte juste après Sicié. Le principal, c’est que nous n’ayons déchiré aucun des spis. Le bateau est nickel. Depuis le début, je suis content du comportement de mon équipage et aujourd’hui encore ! "

Axel Trehin, équipier de Batistyl-Ville de Pornic, 12e de la course et 11e du classement général provisoire :

« Nous avons fait du près jusqu’à la bouée de dégagement avec les collègues. Ensuite, on a eu un petit bord de reaching pour se dégager des îles et puis on a envoyé le grand spi une fois la pointe rouge passée. Cela allait plutôt vite au début avec une vingtaine de nœuds et puis petit à petit, le vent est monté vers 25 nœuds donc on a empanné en essayant de rechercher une rotation du vent à gauche tout en allant vers la côte. Ca n’a pas été excellent, je pense que les bateaux qui étaient plus au large ont eu plus de pression. Après en arrivant au Cap Sicié, le vent était déjà monté à plus de 25 nœuds et derrière le Cap on a eu un bon 30 nœud voire même 35 nœuds. C’était très sportif et il y avait de bonnes glissades ! On a même du déclencher deux gilets. Il y en a qui ont fini un peu humides dans un départ à l’abatée. »

Nicolas Troussel, 6e de la course et 3e du classement général provisoire :

« Notre objectif du Tour de France à la Voile 2011 était de faire partie de ce podium donc on est très content ! On est aussi satisfait d’avoir marqué la course en arborant un temps le spi rouge. Maintenant, il ne nous reste plus qu’à tirer des conclusions de ce Tour pour l’année prochaine. Ce que je retiens, c’est surtout l’intensité des courses et du programme. C’est passé très vite et il faut essayer d’être bon tous les jours, de faire des résultats parce qu’à la fin tous les points coûtent chers. Que l’on soit à terre ou en mer, on n’a pas vraiment de moment de temps mort, où l’on peut décompresser. C’est une course intense. C’était aussi un peu mon bizuthage en tant que chef d’une équipe comme celle là. Il faut également savoir gérer l’aspect humain car c’est très important sur la durée. Sur le plan sportif, il y a les meilleurs équipiers et skippers français ici. Je pense que le niveau est très élevé et il le sera encore plus l’année prochaine parce que chacun aura le temps de se préparer et de préparer le bateau. J’espère qu’il y aura plus de bateaux l’année prochaine ! »

Tugdual Becquemie, sur Toulon Provence Méditerranée, 5e de la course et 4e au classement général provisoire :

« Nous ne sommes pas très bien partis, mais nous n’étions pas inquiets car nous savions qu’il y allait avoir de la casse dans un temps pareil. Dans ces conditions, l’expérience compte pour beaucoup ! Petit à petit, nous avons vu un spi se déchirer, un bateau partir au tas… Puis nous sommes remontés petit à petit jusqu’à la 4e place. Nous avons été les derniers à tenir sous grand spi ce qui nous a permis de gagner pas mal d’avance. Par contre, nous avons fait une petite bêtise car nous avons tardé à remettre le petit spi vers Sicié. Nous avons perdu à ce moment-là sur Ile de France. C’est un tout petit peu dommage car nous avions fait une super course ! Je pense que tout le monde a été impressionné par les claques de vent qu’il y avait au cap Sicié… Du coup, nous n’avons pas fait attention et Ile de France était le seul sous petit spi. Ils ont bien joué ! L’an passé je n’étais pas là, mais déjà en 2002 nous avions eu une étape comme celle-là… Des étapes comme aujourd’hui, on en redemande ! »


Classement général provisoire après 34 courses :

  • 1 Sud de France / Languedoc Roussillon Bertrand Pacé 119pts
  • 2 Courrier Dunkerque Daniel Souben 126pts
  • 3 Bretagne-Crédit Mutuel Elite Nicolas Troussel 160pts
  • 4 Toulon Provence Méditerranée Fabien Henry 175pts
  • 5 BAE Systems Cédric Pouligny 181pts
  • 6 Nantes Saint Nazaire E. Leclerc Corentin Douguet 248pts
  • 7 Safran - Multiplast Julien Villion 264pts
  • 8 BRED - La Normandie Benoît Charon 278pts
  • 9 Ile de France Jimmy Pahun 286pts
  • 10 Côtes d’Armor Bretagne Stéphane Letertre 293pts
  • 11 Batistyl Ville de Pornic Cyrille Le Gloahec 331pts
  • 12 Ile de La Réunion - Ville du Port Gabriel Jean-Albert 408pts
  • 13 Iskareen Soenke Bruhns 455pts
  • 14 Région de Bruxelles-Capitale - Brussels Hoofdstedelijk Gewest Courbière / Casaux / Ammeux / Michel 455pts
  • 15 Martinique-Centrale Paris-HEC Mathieu Mourès 467pts


A la une