SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Course au large

Le multicoque de course au large revient à la MOD !

Desjoyeaux, Jourdain et Josse vont rejoindre Ravussin • Oman Sail, le Maroc et Alinghi aussi ?

mardi 29 mars 2011Christophe Guigueno

Depuis la disparition de l’ORMA - la classe des trimarans prototypes de 60 pieds (18 mètres) - le multicoque était plutôt destiné au records en équipage avec Groupama 3 ou Banque Populaire V, ou en solo avec Idec et Sodebo. La nouvelle classe des MOD70 signe leur retour sur un programme de courses au large, mais en monotypie.

Le premier des 12 trimarans prévus a été baptisé à Lorient vendredi dernier. Il s’agit de « Race for Water », le voilier du Suisse Stève Ravussin. Ce multicoque porte les couleurs d’une fondation dirigée par Anne-Cécile Turner, la femme de l’Anglais Mark Turner, l’associé d’Ellen MacArthur, boss d’Offshore Challenges, organisateur du circuit des catamarans Extreme 40, gestionnaire du projet Oman Sail et organisateur du futur tour de l’Europe des MOD70 (entre autres activités !).

Cette même fondation, Multi One Attitude, est présidée par Marco Simeoni qui n’est autre que le financier du projet mené par Stève Ravussin et Franck David, l’ancien champion olympique de planche à voile qui avait tenté une réforme de la Classe ORMA avant de mettre désormais ses idées en application sur cette nouvelle catégorie de bateaux.

De l’ORMA au MOD70

Lors de la conférence de presse de présentation du trimaran de Stève Ravussin, Marco Simeoni a donné quelques informations sur le montage du projet qui s’est concrétisé à Lorient avec le lancement du premier bateau. Le Suisse a rencontré Stève Ravussin lorsqu’il le sponsorisait sur le circuit D35, une série de régates lacustres en catamarans monotypes. « C’est alors que Stève et Franck m’ont présenté le projet ORMA » a rappelé l’armateur suisse et CEO de Veltigroup. « Nous avons racheté les droits à l’ORMA et nous y avons ajouté l’idée d’un tour du monde et limité le nombre de teams par pays. »

Pour soutenir médiatiquement le projet tout en finançant le premier bateau et tout en donnant une caution verte au projet, ils ont eu la bonne idée de lancer la fondation et de se servir du premier voilier comme porte étendard. Simeoni reste le financier (avec son groupe informatique) mais il compte sur des sponsors pour soutenir les travaux de la fondation et, par la même occasion, le programme sportif du MOD70 n°1 « Race for Water ».

3 millions ou plus pour un MOD70

Les autres bateaux ont quant eux été vendus au teams venant rejoindre « Race for Water » sur le programme de courses au large. Simeoni ne s’est d’ailleurs pas contenté de financer le premier bateau. Il a aidé au lancement de la série en sponsorisant la mise en chantier des 6 premiers bateaux. Vendus 2 millions 850 mille euros aux six premières équipes engagées sur le circuit MOD70, ces trimarans auraient coûté 150 mille euros de plus. Mais comme le souligne le patron de Veltigroup, « le coût d’un prototype de la même taille aurait été de 35 à 38 % plus élevé. »

Le businessman se rattrapera tout de même par la suite car les prix vont monter pour les suivants. Si le tarif a été garanti pour les six premiers engagés, il devrait monter à 3 millions pour les bateaux numérotés de 6 à 9 puis à 3,4 millions pour ceux de 10 à 12. Cela donne mène à un coût de fonctionnement annuel estimé à 2,4 millions d’euros dont 500 000 d’amortissement sur le bateau. Un bateau identique pour tous, des coques aux bouts et voiles !

Six teams engagés

Six teams auraient déjà rejoint Stève Ravussin. Il y a même une équipe marocaine qui fera son annonce officielle en avril prochain. Pour les autres, il faudra attendre mais on parle déjà de l’arrivée d’Oman Sail ! On se souvient que cette équipe sponsorisait Sidney Gavignet sur la dernière Route du Rhum à la barre d’un trimaran de 32 mètres identique au Sodebo de Thomas Coville. Organisateur d’un tour d’Arabie et d’un autre de l’Océan Indien, Oman Sail avait racheté les moules du trimaran et prévoyait de lancer deux autres bateaux pour développer une série monotype. Mais le trimaran de Sidney a cassé ses bras de liaison sur la transatlantique en solitaire et on n’a pas de nouvelle de la mise en chantier des bateaux. Ces bateaux faisaient concurrence aux MOD70 avec un programme en équipage et monotype. S’il se confirme qu’Oman Sail a acheté le trimaran n°6, l’avenir serait bleu pour la classe suisse puisqu’elle resterait la seule à proposer un programme pour trimaran monotype de course au large en équipage !

En plus des 4 teams confirmés et menés par Ravussin, Jourdain, Desjoyeaux et Josse et de ceux du Maroc et d’Oman, on parle encore d’Alinghi et de Virbac-Paprec ! Pour Alinghi, ce n’est pas surprenant. Dès qu’un projet multicoque est annoncé, le nom de l’équipe d’Ernesto Bertarelli fait aussitôt partie des rumeurs. Présent en Extreme 40, la classe gérée par Mark Turner où régatent aussi Oman Sail et Gitana, l’équipe de l’ancien détenteur de la Coupe de l’America viendrait-elle faire de la course au large ? A voir… Quant à Virbac-Paprec, il faudra attendre le retour de Jean-Pierre Dick au terme de la Barcelona World Race pour en savoir plus sur ses projets d’après Vendée Globe 2012-2013. Et de toute façon, les trois places réservées aux Français sont déjà prises.

Ch. Guigueno


Les engagés en MOD 70

  1. RACE FOR WATER– Stève Ravussin – SUISSE – mis à l’eau en mars
  2. VEOLIA ENVIRONNEMENT – Roland Jourdain – FRANCE – mise à l’eau en avril
  3. FONCIA – Michel Desjoyeaux – FRANCE - mise à l’eau en août
  4. GITANA TEAM – Sébastien Josse – FRANCE – mise à l’eau en octobre
  5. MOROCCO UNITED – nc – MAROC – annonce officielle en avril
  6. OMAN SAIL ? - Sidney Gavignet ? - OMAN


A la une