SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Rivages

Bernard Stamm présente son 60’ en petit comité

"nous avons choisi de rester discrets et de garder le travail exécuté pour nous"

lundi 21 février 2011Christophe Guigueno

Ce week-end, au chantier Décision près de Lausanne, les membres de Cap Aventure (une association lancée en 1995 pour soutenir son programme en mini 650) étaient invités à découvrir le nouveau bateau de Bernard Stamm. Près de 500 personnes ont été reçues par le skipper et l’équipe qu’il a constituée autour de son projet.

A un peu plus d’un mois de la mise à l’eau, on peut apercevoir les lignes du futur 60 pieds de Bernard. Attention, les photos du plan Juan Kouyoumdjian fournies pour la presse semblent avoir été expressément floutées… :-/

Extrait du communiqué officiel :

La construction d’un bateau de course se fait naturellement de manière confidentielle. Le prochain Vendée Globe est un enjeu de taille pour toutes les équipes qui y travaillent. Engagée en novembre 2009, la réalisation du 60 pieds Imoca de Bernard ne fait pas exception à ce principe.

« Jusqu’ici nous avons choisi de rester discrets et de garder le travail exécuté pour nous, afin de ne pas en informer la concurrence » expliquait Bernard à ses invités samedi.

« Par principe, sur le chantier nous sommes un peu farouches, nous ne montrons pas au public ce que nous faisons » confirmait Bertrand Cardis le directeur de Décision SA, hôte de l’après-midi. « Mais la demande de Cap Aventure était forte et légitime, voilà tellement longtemps qu’ils apportent un réel soutien à Bernard ! Nous vivons dans un monde créatif et de passion, entre nous. Mais, finalement, c’est très agréable de montrer et de partager ce que nous faisons. Au travers le regard des gens, on découvre les choses différemment ».

Pour donner le meilleur à voir à ses supporters et leur dédier du temps, le skipper suisse a choisi le bon moment :

« La boîte a été fermée hier et c’est plus facile de vous montrer notre travail parce que maintenant ça ressemble à un vrai bateau. Tout a été mis en œuvre pour qu’il soit fiable et performant, c’est ce que nous avions convenu avec Bertrand, dès la conception du projet Rivages en septembre 2009. Normalement, un bateau comme celui-ci sort de chantier en moins d’un an, la Fondation Sandoz nous a permis de prendre le temps et d’aboutir à ce que nous voulions. On arrive au bout, il sera mis à l’eau fin mars, sachant que la mise à l’eau est aussi une étape du chantier. Ensuite, il y aura toute une série de tests et d’essais, et, si nous avons bien travaillé, il devrait aller plus vite que les autres… »

- Info presse Rivacom / www.rivages12.com



A la une