SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Route du Rhum

Sam Manuard : "il faut accepter de perdre !"

"je suis très content de mon bateau ! C’est un bon compromis"

vendredi 19 novembre 2010Redaction SSS [Source RP]

Après 18 jours et 6 heures de course, Sam Manuard, revenu en 3e position après une journée et une nuit entières passées à la barre pour pousser son bateau au maximum, est arrivé 4 petites minutes derrière Yvan Noblet (Appart City). Il est 4e de cette Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum -La Banque Postale en Class40 Class40 #Class40 . A l’issue d’une Transat à rebondissements, il réalise là, et toujours avec le sourire, une belle performance.

Quel finish incroyable, avoir une transat dans son sillage et terminer à 4 minutes d’écart : ce n’est rien du tout ! La bagarre entre vous deux (Sam Manuard et Yvan Noblet ont bataillé bord à bord pendant tout le tour de l’île de la Guadeloupe) a été fantastique à suivre, comment l’as tu vécu de l’intérieur ?

« c’était génial ! Je suis bien sûr un peu déçu mais la bagarre a été tellement belle ! Et puis cela s’est joué à rien... Yvan avait 13 milles d’avance sur moi hier, alors j’ai barré toute la journée hier et toute la nuit dernière pour revenir sur lui. En fin de nuit, j’ai eu la belle surprise de voir son feu de mât, juste à côté : on a navigué bord à bord et puis je l’ai passé et, sur la fin, il a joué l’intérieur, il fait un meilleur cap que moi, il était à gauche et le vent a tourné de son côté et voilà... mais c’est le jeu Jeu #jeu de la régate, il faut accepter de perdre ! »

Cette Transat par la face Nord, c’était éprouvant physiquement ?

« physiquement non, pas tant que ça, mais moralement oui ! Déjà tu commences par 4 à 5 jours de près et ensuite tu retombes dans un système dépressionnaire avec à nouveau du près et une mer casse bateau : ça, c’est dur. Surtout quand tu penses à la route du Sud, au soleil, aux alizés !... Et puis le bateau souffre beaucoup. Il est soumis à de fortes contraintes, ça a tapé beaucoup, parfois fort et longtemps aussi. C’était pénible. Il n’y a eu que les deux derniers jours où nous avons bien pu profiter de l’alizé ! »

As-tu eu des soucis matériels ?

« j’ai eu des problèmes d’électronique au début et puis j’ai perdu ma girouette aussi dès les premiers jours de course, cela m’a pas mal handicapé. Mais sinon, non : des broutilles... »

Que pense l’architecte que tu es de cette bagarre entre ton bateau, le BM40, et les autres plans qui ont bataillé dans ce groupe de tête ?

« je suis très content de mon bateau ! C’est un bon compromis ! Si je dessine un autre Class40 Class40 #Class40 , j’améliorerais bien sûr certaines choses. J’ai d’ailleurs pris beaucoup de notes pendant cette Transat sur les points qu’il serait important de faire évoluer... Il y a un travail intéressant à faire. »

Quels sont tes projets dans l’immédiat ?

« fêter cette arrivée !... et puis plier vite le bateau pour rentrer en métropole et me remettre à ma table à dessin pour un prochain Class40 Class40 #Class40  ! »

- Info presse Catherine Ecarlat / http://vecteurplus-sailingteam.com



A la une