SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

34e Coupe de l’America

San Francisco promet 270 M$ et des docks

Plus d’un milliard de retombées pour la baie si Cup a lieu aux USA en septembre 2013

lundi 4 octobre 2010Christophe Guigueno

Dans le but d’accueillir les compétitions liées à la 34e Coupe de l’America, la ville de San Francisco promet de l’argent et des docks à l’organisation de la Cup. D’après le San Francisco Chronicle, ce sont les docks 32 à 50 qui seront mis à la disposition d’un événement qui pourrait rapporter plus d’un milliard d’euros à la baie californienne.

Où se tiendra la prochaine Coupe de l’America désormais détenue par BMW Oracle Racing (Larry Ellison et Russell Coutts) et le Golden Gate Yacht Club de… San Francisco ? Et bien à San Francisco, évidemment ! Rien n’est sûr. Ernesto Bertarelli et la Société nautique de Genève, basés en Suisse, ne disposaient pas de « bras de mer » où organiser les régates comme l’impose le règlement ancestral de la Cup (le Deed of Gift). Ils s’étaient rapartriés à Valencia en Espagne au terme d’une sélection de villes offrant un port et des moyens financiers pour organiser l’accueil des équipes, puis des compétitions. Les Américains, eux, disposent d’un bras de mer. Mais ils peuvent être tentés de lancer des enchères pour se faire accueillir chez le plus offrant. Ils peuvent encore se la jouer patriotique et suivre la règle historique d’organiser la Coupe de l’America dans leur club de voile (ce qui n’est finalement pas imposé dans le Deed of Gift). Enfin, ils peuvent trouver dans leur port d’attache la meilleure offre possible.

Alors que l’équipe de Russell Coutts vient d’imposer une jauge définissant un catamaran de 22 mètres équipé d’une aile pour la compétition de septembre 2013, on peut donc s’attendre à ce que les Américains fasse jouer la compétition dans leurs eaux. En effet, une jauge de monocoque, même avec des quilles pendulaires, aurait impliqué un tirant d’eau important qui ne permet pas de régater dans les zones hors trafic de la baie de San Francisco. Celle des catamarans AC72 devrait, par contre, permettre d’exploiter des zones calmes mais à faible tirant d’eau de la baie californienne. Si la réponse officielle ne viendra qu’en fin d’année, la ville de San Francisco s’est mise au travail pour proposer au GGYC et à BMWOR les moyens d’organiser le plus vieux trophée sportif du monde chez elle.

D’après le San Francisco Chronicle, la ville pourrait mettre sur la table des négociations la somme de 270 millions de dollars (200 millions d’euros). Cette somme n’est pas apportée entièrement par la ville mais elle promet de réunir ces sommes auprès de sponsors et de donateurs. A titre de comparaison, la ville de Lorient et la région Bretagne, doivent trouver 3 millions d’euros pour organiser l’accueil de la Volvo Ocean Race pendant 12 jours en juin 2012… D’après le SFC, San Francisco serait en concurrence avec deux ports européens (à priori Valencia et un port italien). Quant aux retombées économiques de l’accueil de la Cup, elles sont estimées à 1,9 billion de dollars (1,4 milliard d’euros) pour l’ensemble de la baie de San Francisco.

Pour obtenir que la Cup se déroule chez elle, la ville de San Francisco ne promet pas seulement de l’argent. Des formalités pour les teams étrangers seraient facilitées comme l’obtention de permis de conduire US ou encore, très pratique, l’autorisation pour les bateaux de mouiller dans plus d’un port américain... Pour l’organisation logistique de la coupe, San Francisco mettra à la disposition de l’autorité en charge des docks numérotés de 32 à 50 et situés à l’est du Bay Bridge (cf photo). L’organisation bénéficierait en plus d’une licence d’exploitation de 66 à 75 ans (équivalent aux contrats d’exploitation sur le domaine maritime en France) sur le dock n°50 ainsi que les docks 30-32. Par contre ces docks sont en mauvais état et l’organisation de la Cup devrait, en échange, investir 150 millions de dollars pour les mettre en état, installer des brise-lames et monter les bases d’accueil pour le defender et les challengers (10 pourraient s’installer sur le dock 50).

Les négociations sont donc en cours entre San Francisco et deux autres villes pour accueillir cet événement international. Réponse d’ici la fin de l’année pour savoir laquelle a été choisi par Larry Ellison et Russell Coutts.

Ch.Guigueno

A lire dans le San Francisco Chronicle

- America’s Cup : Big S.F. fundraising push http://www.sfgate.com/cgi-bin/article.cgi?f=/c/a/2010/09/28/BAV61FKTG8.DTL&tsp=1#ixzz10s1tPKFV
- Elite lining up to go after America’s Cup http://www.sfgate.com/cgi-bin/article.cgi?f=/c/a/2010/09/30/BATU1FMIME.DTL#ixzz11JVdPYN8



A la une