SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Lancement

Alain Thébault : "Nous pourrons voler sur le Léman"

Le prototype l’Hydroptère.ch, catamaran à foils de 35’, dévoilé en Suisse

lundi 23 août 2010Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Alain Thébault, concepteur et pilote du projet Hydroptère, et Jean-Mathieu Bourgeon, responsable scientifique du programme, accompagnés de leur Design Team, ont dévoilé, ce matin au chantier Decision SA à Ecublens (Suisse), leur nouveau prototype, l’Hydroptère.ch, un catamaran de 35 pieds qui sera mis très prochainement à l’eau sur le lac Léman.

En 2009, l’Hydroptère, le trimaran de 60 pieds, est devenu le voilier le plus rapide au monde en décrochant le double record absolu de vitesse, à 51,36 nœuds (95 km/h) sur 500 mètres et 50,17 nœuds (93 km/h) sur le mille nautique, franchissant une étape historique dans le monde de la voile.

l’Hydroptère.ch s’inscrit dans cette démarche globale. Véritable laboratoire d’essais, il servira à concevoir l’Hydroptère maxi, dont l’objectif sera de battre l’ensemble des grands records océaniques et poursuivre le rêve de Jules Verne : voler autour de la planète. Trois bateaux pour s’attaquer à l’ensemble des grands records : vitesse pure, traversée de l’Atlantique, traversée du Pacifique et tour du monde.

- Alain Thébault : « Ce baptême est une journée très importante pour mon équipe et moi-même. Je suis à la fois fier et ému. l’Hydroptère.ch est le résultat d’années d’études et navigations sur l’Hydroptère mais aussi du travail et de l’implication d’une équipe hors normes. Après quelques petites semaines de réglages et finitions, nous pourrons voler sur le Léman. l’Hydroptère est une aventure humaine et technologique hors normes et l’Hydroptère.ch s’inscrit dans la continuité de ce programme. Bateau laboratoire destiné à concevoir l’Hydroptère maxi, ce catamaran va nous permettre de tester une nouvelle géométrie et notamment la formule bi- safran. L’objectif de ce premier voilier hybride : la polyvalence. Naviguer quasiment aussi vite que les voiliers classiques en mode archimédien, et avec une vitesse bien plus élevée en vol. D’abord sur le lac Léman puis en Méditerranée et à l’étranger, l’Hydroptère.ch devrait fournir des réponses à des problématiques précises en termes de dynamique du vol et sera un nouvel ambassadeur avec un petit supplément d’âme lié à sa genèse transfrontalière. »

- Patrick Aebischer, parrain de l’Hydroptère.ch, a brisé le champagne à l’issue de la conférence de presse et rappelé les liens qui unissent l’EPFL et le projet Hydroptère depuis 2006 : « Les recherches menées à l’EPFL ont déjà contribué aux deux records établis par l’équipe l’année dernière. l’Hydroptère.ch marque une nouvelle étape dans cette collaboration. Ce voilier laboratoire est une opportunité pour les chercheurs impliqués de valider les développements qu’ils effectuent et permettra d’expérimenter, en conditions réelles, des solutions novatrices pour repousser les limites de l’existant dans des domaines très variés. Ce projet est une réelle source de motivation pour les chercheurs mais aussi pour les étudiants qui sont impliqués dans l’aventure ».

- Info presse Marlène Colegrave / www.hydroptere.com


Voir en ligne : Photo(s) Gilles Martin-Raget / www.martin-raget.com



A la une