SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Solitaire du Figaro

Armel Le Cléac’h remporte la 4e étape et Le Figaro 2010

3 manches sur 4 pour le Chacal • Belle 2e place pour François Gabart

mercredi 18 août 2010Information Solitaire du Figaro

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Ce mercredi 18 août à 21 heures 15 minutes et 24 secondes, Armel Le Cléac’h a franchi le premier la ligne d’arrivée de la 4e étape située à l’entrée de la grande rade de Cherbourg-Octeville. Le skipper de Brit Air, grand vainqueur de cette Solitaire du Figaro Solitaire du Figaro #LaSolitaire , a mis 2 jours, 6 heures 30 minutes et 24 secondes pour parcourir les 435 milles de cette course de portant, à la vitesse Vitesse #speedsailing moyenne de 7,98 nœuds. Il était immédiatement suivi – à 3 minutes et 4 secondes ! - de Corentin Douguet (E.Leclerc Mobile) qui s’octroie aussi la 3e place du général. La deuxième de ce même classement général est prise par François Gabart (Skipper Macif 2010)… troisième de cette étape !

La Solitaire du Figaro Solitaire du Figaro #LaSolitaire est une course bien organisée : le podium de cette dernière étape entre Kinsale et Cherbourg-Octeville, arrivé en l’espace de 10 minutes seulement, est aussi celui du classement général ! Un tiercé pas tout à fait dans l’ordre, certes : François Gabart (Skipper Macif 2010) troisième de l’étape est un superbe deuxième au général et c’est l’inverse pour Corentin Douguet (E.Leclerc Mobile), 2e de l’étape et qui arrache la 3e place au général, son deuxième podium après celui de 2007. Autrement dit, seul François Gabart goûte pour la première fois aux honneurs d’une place dans les trois premiers sur la reine des courses en solitaire. Mais le roi des rois, le prince des princes, c’est bien entendu l’incroyable Armel Le Cléac’h (Brit Air), totalement intouchable cette année. Avec trois victoires d’étape sur quatre possibles, Armel entre dans le club très fermé des double vainqueurs de l’épreuve... et n’a manqué que de très, très peu un grand chelem historique. Le Chacal est déjà une légende. Aux pontons de Cherbourg-Octeville, au milieu d’une foule enthousiaste et gaiement bruyante, on a pu recueillir les premières réactions de ces trois marins d’exception. Les voici.

Armel Le Cléac’h (Brit Air), vainqueur de l’étape et de La Solitaire du Figaro Solitaire du Figaro #LaSolitaire 2010 : « Je suis super fier de la manière »

« Je ne réalise pas. Je gagne trois étapes, une 6e place en Irlande… Gagner Le Figaro de cette manière, je suis super heureux. J’étais venu pour rattraper la mauvaise copie de l’an dernier, j’avais à cœur de bien naviguer sur ces 4 étapes. A chaque fois, j’étais vraiment dans le match, je savais que j’avais un coup à jouer. Avec Brit Air, on a été top jusqu’au bout et je suis super, super fier de ce Figaro. J’ai l‘impression que j’ai appris quelque chose sur la façon de maîtriser la course, de savoir rester en tête. C’est quelques chose de difficile quand on a 44 concurrents derrière soi et pas des moindres ! Je me suis souvent retrouvé en tête au classement et à chaque fois, j’ai su gagner. Toutes les étapes à part une. C’était super. Sur l’eau, c’était la magie avec le bateau, la stratégie, j’étais en phase avec ce que je voulais faire. J’ai pris énormément de plaisir à chaque étape et même là, jusqu’au bout, il y avait la pression du raz Blanchard, Corentin n’était pas loin… Je voulais aller jusqu’au bout pour avoir la main mise sur ce Figaro.

A la même époque il y a un an, ce n’était pas la même ambiance. J’ai une pensée pour ceux qui ont pris pas mal de retard sur cette étape… Cette année, je suis revenu grandi. On avait bien préparé la saison avec Brit Air, mon préparateur a fait un super boulot ainsi que toute l’équipe du 60 pieds. Et puis ma victoire sur la Transat AG2R Transat AG2R #TALM avec Fabien m’a fait beaucoup de bien. Ca m’a libéré. Ca faisait longtemps que je n’avais pas gagné une grande course. Ca m’a donné des ailes sur ce Figaro et dès la première étape, j’étais dans le match. »

La Solitaire, ça se mérite : « La confiance est là. Je connaissais le bateau sur le bout des doigts, je n’avais pas de trou en vitesse Vitesse #speedsailing , le bateau était super bien préparé, je ne me suis concentré que sur la navigation et mes choix de réglages et de stratégie. Le fait de me retrouver en tête assez souvent m’a vraiment mis en confiance. C’était une espèce de spirale gagnante. Au bout d’un moment, les adversaires commençaient à me suivre. Ils se disaient : il est dans le bon tempo… La Solitaire, c’est quand même dur, c’est long, ça fait quand même un mois qu’on est parti du Havre. C’est beaucoup de travail en amont, une concurrence redoutable. La fatigue, je vais la ressentir tout à l’heure. Là, je suis dans l’euphorie de plein de choses, j’ai repensé à plein de trucs sur cette arrivée : ma victoire en 2003, je n’oubliais pas le travail fait cet hiver, les sorties quand il ne fait pas beau, qu’il fait froid, il faut se faire mal toute l’année. La Solitaire, ça se mérite. Je suis très content de rejoindre mon pote Nico (dans le club des doubles vainqueurs)…

Cette année, avec Brit Air, on est dans une bonne spirale, on a gagné la Transat, le record Record #sailingrecord SNSM. C’est une copie presque parfaite. Il manque juste la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum . Mais il faut faire un break. J’ai beaucoup tiré sur le mental, le physique car on a eu des conditions très complètes : du vent fort, du petit temps, ça fatigue, on n’a pas beaucoup dormi…

François Gabart (Skipper Macif 2010), 3e de l’étape et 2e de La Solitaire du Figaro 2010 : « Je ne suis plus le même »

« Je suis super fier et content d’être deuxième derrière Armel car il a fait une course incroyable, il était au-dessus. Sur cette Solitaire, il était intouchable. Il a tout, le feeling… il a ça dans le sang, il est super fort et en plus il était en confiance cette année.

« J’ai progressé à tous les points de vue, sur la vitesse Vitesse #speedsailing du bateau, la façon de gérer la course, sur mon investissement sur le bateau. J’ai progressé partout et c’est agréable. J’ai pris un échelon par rapport à l’an dernier, je ne suis pas du tout le même et je pense que si on refaisait encore une étape, je serais certainement dans le coup et on pourrait en refaire 10 de suite, je me ferais encore plaisir ».

Belle et dense : « Il s’est passé plein de choses sur l’eau et j’ai trouvé ça magnifique. Ca n’a pas arrêté depuis 4 semaines. J’étais la tête dans le guidon tout le temps. Avec la troisième étape en plus qui n’a pas été facile, avec un début un peu bizarre (collision puis talonnage dans le goulet de Brest Brest #brest ), ça a été une Solitaire dense. Belle et dense ».

Une deuxième place comme une victoire : « Il faut déjà que je réalise que je viens de faire deuxième mais c’est sûr que si je reviens sur La Solitaire, c’est pour la gagner… Mais cette deuxième place, c’est agréable, ça valide tout ce que je pensais. Pour moi, c‘est presque comme une victoire. Quand on fait du solitaire, on est obligé d’être bon partout, on progresse petit bout par petit bout, sur l’eau, avec les connaissances à terre. C’est la vie. On grandit. Je me suis découvert plein de choses : une envie d’être devant, de gagner, des compétences pour y être… Je sais que je suis dans le coup, je suis devant, je me bats, je me fais plaisir. Cette deuxième place s’est construite en quatre semaines. Mon objectif était de faire une belle étape cette année. Et puis j’ai enchaîné les podiums d’étape, alors à la fin on se dit pourquoi pas le général ? Même si je n’y pensais que depuis ce matin ».

Corentin Douguet (E.Leclerc Mobile), 2e de l’étape et 3e de La Solitaire du Figaro : « Deuxième après Armel, c’est premier humain ! »

« Elle est étonnante celle-là ! Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant d’écart à Lizen Ven, il faut croire que j’étais au bon endroit au bon moment. Je me suis donné du mal aussi pour être là… et deuxième derrière Armel cette année… c’est quand même premier humain ! Je suis super, super content de ma Solitaire, d’être ici, de retrouver mes fils… Et troisième au général… si on m’avait dit ça à Kinsale, j’aurai éclaté de rire ! »

« J’étais parti juste pour faire une belle étape, dans les dix premiers, je savais que j’étais dans le coup pour me bagarrer à ce niveau-là, mais de là à imaginer ça… c’est vraiment une super cerise sur le gâteau. J’ai adoré cette Solitaire je finis trois étapes dans les 10 premiers,… sur la deuxième je suis joueur et ça ne paie pas, mais ce n’est vraiment pas grave, c’est la régate, je ne regrette rien, il y a eu beaucoup, beaucoup de plaisir. Une seule fois j’ai cru pouvoir reprendre Armel, après Lizen Ven… mais je me suis pris des algues et le vent est rentré par devant. Ensuite, j’ai fait « la bernique », c’est une vieille histoire Histoire #histoire … un surnom que nous avaient donné Armel et Nico Troussel sur une course en double voilà dix ans : on avait fait deux traversées de manche à trois longueurs d’eux, sans jamais pouvoir les reprendre ! Là, sur cette étape c’était pareil ! Je passe deuxième au Fastnet et puis je fais la bernique mais je n’ai pas réussi à croquer ma proie dans le final (rires) ! »

« J’ai appelé Armel à la VHF un peu avant la ligne pour le féliciter. Sa performance est tout simplement monstrueuse…. Heureusement qu’il fait une boulette, une seule, en arrivant sous les côtes irlandaises sinon il fait le grand chelem et remporte les quatre étapes ! C’est ma cinquième Solitaire du Figaro, donc la cinquième victoire que je vois… et celle-ci est de très loin celle qui m’impressionne le plus ! Je suis super fier d’être dans le club très restreint des cinq marins qui ont battu Armel cette année, à Kinsale, car c’est la seule fois où il a eu des gens devant lui ! Après sa victoire dans la Transat AG2R Transat AG2R #TALM et cette Solitaire, normalement c’est lui qui gagne aussi la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , non ? »

« Bravo aussi à François (Gabart) qui fait une course superbe. Quant à moi, après ma performance de 2007 (une victoire d’étape à La Corogne et déjà 3e du général, ndr), j’étais passé au travers en 2008 et 2009… ça me fait d’autant plus plaisir, Douguet n’est pas mort ! Mais même au-delà du résultat, au-delà de cette 2e place à l’étape et de cette 3e au général, je me suis vraiment, vraiment fait plaisir sur cette Solitaire… »


Classement général provisoire avant jury :

- 1- Armel Le Cleac’h - BRIT AIR - Arrivé en 252h55’03"
- 2- François Gabart - SKIPPER MACIF 2010 + 01h28’08"
- 3- Corentin Douguet - E.LECLERC MOBILE + 02h36’40"
- 4- Eric Peron - SKIPPER MACIF 2009 + 02h52’43"
- 5- Gildas Morvan - CERCLE VERT + 03h05’48"



A la une