SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Mini 650

Riechers et Beaudart remportent le Trophée MAP

Les places d’honneur à Le Brec et Bouchet, en proto, François et Simonnet, en série

samedi 5 juin 2010Redaction SSS [Source RP]

A 20 milles près, le Trophée MAP 2010 est resté absolument fidèle à sa réputation. Pendant 48 heures, les 49 solitaires engagés sur cet aller et retour entre Douarnenez Douarnenez #Douarnenez et les Birvideaux ont bataillé au contact, sans relâche, dans des petits airs et sous un soleil de plomb. En prototypes, l’allemand Jörg Riechers (Mare.de) l’emporte à l’issue d’une bagarre quasi non-stop avec son dauphin, Guillaume Le Brec (Eva Luna) et l’outsider Romain Bouchet (Brazelleg). Côté bateaux de série, le podium a pas mal bougé pendant la remontée vers Douarnenez Douarnenez #Douarnenez mais Davy Beaudart (Nauty Mor) principal leader de ces 180 milles de suspens a finalement eu raison de François Amaury (www.amauryfrancois.com) et de Bruno Simonnet (El Nono).

Le petit temps, la pétole, les brises légères et erratiques sont le cauchemar des régatiers. Et pourtant, lors de cette édition 2010 du Trophée Marie-Agnès Péron, c’est bien avec ces conditions de vent stressantes que les coureurs ont dû composer. En bons compétiteurs, ils ont fait avec, ou plutôt sans !

« Le petit temps ? Ça rajoute du stress » reconnait Guillaume Le Brec (Eva Luna). Le petit temps, ça oblige à régler constamment et au millimètre. Le petit temps complique diablement la donne stratégique : à 2 ou maximum 5 nœuds de vitesse Vitesse #speedsailing , difficile d’aller tenter un coup, un bord du facteur ou de jouer sur le potentiel de vitesse Vitesse #speedsailing de son bateau. Mais c’est possible. La preuve, Amaury François, parti bon dernier à cause problèmes d’électronique au départ, reparti bon dernier pour un souci de mouillage au Raz de Sein, termine deuxième en bateaux de série !

En prototypes, le finish entre Jorg Riechers et Guillaume Le Brec s’est lui aussi dénoué sur un coup tactique. Tous, avec plus au moins de réussite et/ou de lucidité, n’ont eu de cesse de guetter la risée, de jouer les effets de côtes.

Quel que soit la brise, la régate reste donc toujours la régate, mais il faut reconnaître que ce Trophée Marie-Agnès Péron était particulièrement corsé comme le résume Davy Beaudart (Nauty Mor), vainqueur en série : « c’est une des courses les plus usantes que j’ai jamais disputé ! »

Le raz de Sein choisit son podium

Après le premier passage à niveau du Raz de Sein, où seuls trois bateaux, les trois premiers, sont passés sans soucis, un deuxième coup de frein a regroupé le peloton aux Birvideaux. Ensuite, il a fallu s’accrocher, physiquement, moralement. Après 24h de descente au près sans dormir, les solitaires ont eu la confirmation qu’ils allaient à nouveau faire la remontée vers Douarnenez Douarnenez #Douarnenez , au près, dans 0 à 5 nœuds de vent ! Un comble pour des adeptes du Mini ! Dans ces cas là, mieux vaut ne pas trop réfléchir, respirer un grand coup et se concentrer sur la marche du bateau, sur la tactique. Il sera temps à terre de réfléchir aux affres de la pétole !

Les plus lucides ont réussi de jolis petits coups stratégiques sur cette remontée complètement « open » (sans marque de parcours), les plus fatigués ont réglé au mieux leurs Mini pour ne pas se laisser distancer.

Au final, tous fatigués et unanimement heureux d’avoir participé à ce Trophée MAP, les concurrents vont se retrouver ce soir à 20 heures pour la remise des prix. Certains seront encore en mer, les derniers concurrents vont arriver au fur et à mesure de la soirée. L’acceuil n’en sera que plus chaleureux… Cette troisième mi-temps s’annonce aussi fatigante que la course !

Nombre des concurrents du Trophée MAP se retrouveront dans quelques jours pour disputer le Mini Fastnet. La course continue, en juin, à Douarnenez Douarnenez #Douarnenez  !

Ils l’ont dit !

- Jorg Riechers (Mare.de) : « Je suis toujours surpris et très heureux de gagner ! Je ne m’y attends jamais. Il y a de très bons marins sur le circuit Mini. Il y a en 5 ou 6 qui sont à peu près tous aussi bons les uns que les autres avec des bateaux tout aussi performants. Là ça s’enchaine vraiment bien : 2e de la Select 6,50, 1er du Mini Pavois et la, je gagne : c’est comme un rêve ! La différence se fait peut-être dans les réglages car j’ai beaucoup travaillé là-dessus cet hiver. Maintenant je sais assez vite quel est le réglage optimal pour chaque condition de vent et de mer. Là dans ce type de météo très exigeante, c’est sûrement un atout. »

- Guillaume Le Brec (Eva Luna) : « C’est une course géniale ! Intense du début à la fin ! On régate au contact, et en même temps, le parcours nous laisse libre de prendre des choix stratégiques, ça c’est vraiment extra. Avec Jorg, hier, on s’est retrouvé au petit matin et on ne s’est pas quitté de la journée ! La deuxième nuit, je suis allé chercher une rotation prévue du vent à la côte, mais elle est arrivée trop tard, nous étions déjà à Penmarch. C’est à ce moment là que Jorg s’est échappé. Mais c’était génial et je suis très content de ce résultat. »

- Romain Bouchet, presque « bizuth » sur le circuit, à la barre de son « Brazelleg », un plan Dejeanty de 2003, démarre sa deuxième saison Mini de belle manière en décrochant une très jolie 3e place sur ce Trophée MAP. D’un bout à l’autre de ces 180 milles, il a tenu bon aux côtés des favoris et des protos derniers cris. « J’ai passé des heures et des heures à travailler sur mon bateau cet hiver. J’ai beaucoup investi… C’est la récompense : le bateau avance bien, même s’il est plus vieux, plus lourd que les protos d’aujourd’hui tout en carbone. »

- Davy Beaudart (Nauty Mor) l’emporte en bateaux de série juste devant Amaury François (www.amauryfrancois.com) revenu du diable vauvert. Constamment sous pression, constamment aux avant-postes aussi, Davy a tout donné pour décrocher une victoire mérité ! « Alors, compliquée cette course ? Compliqué est un maigre mot ! Je n’ai jamais disputé une course aussi usante ! Les conditions étaient tellement variées que l’on n’a pas pu se reposer ! Par deux fois, j’ai réussi à creuser un peu l’écart et à chaque fois ça a tamponné. IL fallu s’accrocher, y croire et repartir ! Usant… »

- Amaury François (www.amauryfrancois.com) arrive second en bateaux de série. Parti bon dernier du Raz de Sein, il a joué de vitesse, de stratégie et… fait de beaux rêves !... Pour finir sur une remarquable remontée ! « J’ai eu des problèmes d’électronique puis de mouillage : j’ai attaqué la descente vers Groix bon dernier ! Ensuite, j’ai rattrapé paquet par paquet. J’avais une bonne vitesse et j’ai joué deux-trois coups tactiques qui ont bien fonctionné. Et puis je devrais décrocher la marmotte d’or ! Je dors beaucoup en course, environ 3 à 4 heures par jour ! »

- Bruno Simonnet (El Nono), troisième en série, a bataillé tout du long. « C’était fatiguant et même parfois dangereux lorsque l’on dérappait à cause du courant. Mais la course était prenante, il fallait être à l’affût totu le temps, chercher les veines de vent, les courants ascendant. De toute façon, si ne tentais pas un coup, tu ne gagnais pas de terrain ! »

- Info presse Winches Club / www.winchesclub.com/minis650/map/

Message composé et expédié avec la version d’évaluation gratuite de(Sarbacane)®, le logiciel d’e-mailing professionnel pour Windows de GOTO Software. Attention, GOTO n’est responsable ni du contenu de ce message ni du fait qu’il vous a été expédié. Pour toute question au sujet de ce message, merci de prendre contact avec l’expéditeur.


Podium en Proto

- 1 - 753 MARE.DE - Jorg Riechers - Arrivé le 05/06/2010 à 05:10:20 en 1j 19h 40min 20s
- 2 - 667 EVA LUNA - Guillaume Le Brec - Arrivé le 05/06/2010 à 06:21:43 en 1j 20h 51min 43s
- 3 - 454 BRAZELLEG - Romain Bouchet - Arrivé le 05/06/2010 à 06:26:31 en 1j 20h 56min 31s

Podium en bateaux de série

- 1 - 674 NAUTY MOR - BEAUDART Davy
- 2 - 697 www.amauryfrancois.com - FRANCOIS Amaury
- 3 - 744 EL NONO Bruno Simonnet



A la une