SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat AG2R La Mondiale

Shipman et Canevet premiers leaders à Concarneau

25 tandems ont quitté la Bretagne dans des petits airs • Cap sur St Barth

dimanche 18 avril 2010Information Transat AG2R

Après les traditionnels adieux sur les pontons, les 25 duos engagés dans cette 10e Transat AG2R La Mondiale se sont élancés, ce dimanche à 14 heures pétantes, de Concarneau. Devant les étraves des concurrents, 3 890 milles et de très petits airs pour les premières heures de mer.

« Partir, c’est la récompense de longues semaines passées à s’entraîner, à préparer le bateau. Forcément, l’excitation est là ! » lâchait Bertrand Delesne (Trier c’est préserver), ce midi, peu avant d’appareiller. « L’envie de prendre le large est grande mais les sentiments au moment d’un départ sont toujours contrastés. On a hâte de revêtir son habit de marin et à la fois, on l’appréhende. Se lancer sur une transatlantique, ce n’est jamais anodin. Même lorsqu’on a l’habitude, on est un peu tracassin, un peu nerveux… » ajoutait, de son côté, Jean-Paul Mouren (Groupe SNEF). En tous les cas, cette fois c’est fait : la Transat AG2R La Mondiale est lancée et bien lancée !

Sous un soleil éclatant, les 25 tandems sont entrés dans le vif du sujet. Comme prévu, cet après-midi à 14 heures, le coup de canon a retenti. Poussés par un léger flux de nord-est soufflant entre 6 et 8 nœuds, les tandems ont salué une dernière fois Concarneau et régalé les spectateurs venus les applaudir à bord d’une multitude de bateaux à moteurs et autres vieux gréements en effectuant un petit parcours en baie d’environ sept milles nautiques. Si Eric Peron et Gwen Riou (Skipper Macif 2009) ont été les plus prompts à s’élancer, ce sont Ronan Treussart et Yannick Le Clech (Lufthansa) qui ont franchi en tête la bouée de dégagement mouillée devant Port-La-Forêt. Attaqués de toutes part sur le bord sous spi qui les a menés jusqu’à la pointe de Beg Meil, les deux hommes se sont vite retrouvés à la bagarre avec Miguel Danet et Damien Cloarec (Concarneau – Saint Bath), Henri-Paul Shipman et Pierre Canevet (Maisons de l’Avenir – Urbatys), Bernard Stamm et Gildas Mahé (Cheminées Poujoulat), Jeanne Grégoire et Gérald Veniard (Banque Populaire), Yann Elies et Jérémie Beyou (Generali – Europ Assistance) ou encore Laurent Gouezigoux et Bertrand Delesne (Trier c’est préserver). 
 


A 16h20, Shipman et Canevet ont été les premiers à dépasser la bouée de Concarneau, ultime marque de ce petit parcours en baie, et à ainsi mettre le cap sur l’archipel des Canaries, où ils devront franchir un point de passage obligatoire au large de La Palma, avant de rallier Saint-Barthélemy. Mais d’ici là, les duos devront composer avec une météo capricieuse, au moins pour les premières heures de course. En effet, le vent va osciller jusqu’à ce soir entre les calmes et 5 à 8 nœuds de direction très variable. Une situation qui va, vraisemblablement, obliger les concurrents à partir tribord amure pour bénéficier de conditions plus favorables par la suite comme en témoigne Jean-Paul Mouren, le doyen de la course : « Si les conditions sont agréables pour partir, se sera tout de même un peu lambin. Il va falloir aller chasser le vent là où il y en aura un peu. A mon sens, ce sera un peu la conquête dans l’ouest. Malgré tout, le tapis rouge du vent va se dérouler petit à petit et la traversée du golfe de Gascogne devrait être plutôt tranquille. » Certes, le mise en jambe sera relativement facile mais le jeu stratégique, lui, s’annonce complexe. Il faudra être réactif et concentré. Le challenge sportif est donc lancé. L’aventure humaine aussi. 


Ils ont dit : 


- Damien Cloarec, so-skipper de Concarneau – Saint Barth : « Je ne suis pas trop stressé. J’ai une petite boule au ventre mais c’est l’émotion de ma première transat. Je pars un peu à l’inconnu. Les conditions météo du départ vont nous permettre de nous mettre doucement dans le rythme. Il ne va pas falloir se faire décrocher. Si tu loupes le bon wagon, tu es mal ! Ca s’annonce long et assez compliqué... ».


-Christophe Bouvet, skipper de Save The Rich : « C’est quand même plus agréable de partir sous le soleil que dans la tempête. Ca va être un peu compliqué sur l’eau. On sait déjà à peu près comment passer le Cap Finisterre mais il ne va pas falloir se louper et passer du bon côté. La descente jusqu’aux Canaries va conditionner le temps de course ».


- Sébastien Picault, skipper de Kickers : « On est d’abord content de participer à la course et on espère vraiment rester au contact des plus expérimentés. Nous sommes novices dans la série et le départ sera important pour nous. Sur la partie stratégique, chacun voit midi à sa porte et chacun essaiera de se placer au mieux. A bord nous avons prévu de s’inviter à manger tous les dimanches. Aujourd’hui c’est moi qui invite Laurent ! ».


-Stanislas Maslard, co-skipper de Agir Recouvrement : « Après une semaine durant laquelle on se fait un peu des nœuds au cerveau sur ce qu’il faut faire, ne pas oublier et les diverses sollicitations, on est contents de larguer les amarres même si ces quelques jours à Concarneau ont été très agréables. Partir en douceur, c’est à la fois bien et pas bien : on est vite tenté de se mettre en mode vacances alors qu’il faudra évidement parvenir à se mettre en mode compétition d’emblée. Etre à bloc tout de suite. »


- Laurent Gouezigoux, skipper de Trier c’est préserver : « A quelques heures du départ, on éprouve des sentiments un peu partagés. D’une part, on a hâte de partir parce que ça fait plusieurs jours qu’on se prépare à ça et d’autre part on a la crainte d’avoir oublié quelque chose. Le côté sympa, c’est que nous allons partir dans des conditions modérées ce qui va nous permettre de nous mettre dans le bain assez sereinement, sans trop tirer sur les bonhommes. Pour autant, cela s’annonce assez instable, il faudra être très concentré dès le début. »



Classement à la dernière bouée :

- 1er à 15h58. MAISONS DE L’AVENIR – URBATYS
- 2. LUFTHANSA
- 3. CONCARNEAU - SAINT BARTHELEMY
- 4. GENERALI - EUROP ASSISTANCE
- 5. TRIER C’EST PRESERVER
- 6. BANQUE POPULAIRE
- 7. CHEMINEES POUJOULAT
- 8. LUISINA
- 9. SAVEOL
- 10. GROUPE BEL
- 11. AGIR Recouvrement
- 12. GROUPE SNEF
- 13. SKIPPER MACIF 2009
- 14. BRIT AIR
- 15. CREDIT MUTUEL DE BRETAGNE
- 16. CERCLE VERT
- 17. MemoireStBarth.com
- 18. SAVE THE RICH
- 19. GEDIMAT
- 20. GENERALI
- 21. GASPE 7
- 22. iSANTÉ
- 23. GARMIN - ONE NETWORK ENERGIES
- 24. KICKERS
- 25. BcomBIO.
 




A la une