SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Organisation

Lorient dégaine son association pour le "Grand Large"

Christophe Baudry, ex-DPPI et Vendée Globe, nommé directeur

jeudi 4 mars 2010Christophe Guigueno

Suite à l’obtention de l’organisation d’une escale de la Volvo Ocean Race, la course autour du monde en équipage à la voile, la ville de Lorient, par l’intermédiaire de sa communauté d’agglomération, Cap L’Orient, se prépare activement. Pour premières actions, elle est en train de créer l’association "Lorient Grand Large" et a embauché Christophe Baudry, l’ancien directeur du Vendée Globe.

Lancée le 25 février dernier, une "invitation à l’assemblée générale constitutive de Lorient Grand Large" a été envoyée à certaines personnalités de la région lorientaise. Celle-ci aura lieu vendredi 12 mars à 15 heures à la Cité de la Voile. Il s’agit de "poursuivre le développement du pôle course au large", ce fameux pôle situé sur la presqu’île de Keroman, autour des trois bases sous-marines de la 2e guerre mondiale. Ce fameux pôle où l’on retrouve la Base des Défis lancée en 1999 et maintenant utilisée quasiment entièrement par le team Groupama, ainsi que les bases d’Alain Gautier, Pascal Bidégorry, et, plus loin, Stève Ravussin et Franck David, puis, encore plus loin, celles de Yann Elies et Jérémie Beyou etc.

Norbert Métairie, marie de Lorient et Président de Cap l’Orient agglomération, a lancé cette invitation pour "que la réussite d’une telle entreprise" s’appuie "sur une synergie de l’ensemble des acteurs concernés : coureurs, équipes, clubs, entreprises du nautisme". Lors de cette réunion, sera présentée plus clairement l’association, seront désignés les membres du conseil de surveillance et ceux du directoire pour les trois collèges (agglomérations, entreprises, club-coureurs) et élus les présidents et vice-présidents du conseil de surveillance. Enfin, sera voté le premier budget de l’association.

Une association qui sera avant tout " gérée par un Directoire placé sous le contrôle du Conseil de Surveillance". " Le Président élu en son sein par le Directoire, représente l’Association dans ses rapports avec les tiers." Ce président, sélectionné à partir d’une short-list de 3 personnes, devrait être Christophe Baudry. Il s’agit de l’ancien responsable "voile" de l’agence photo DPPI qui avait quitté ce poste pour devenir le directeur de communication du dernier Vendée Globe. Cette dernière expérience lui a permis d’acquérir une solide connaissance de l’organisation d’un événement nautique de grande ampleur tout en devant gérer les relations avec les politiques locaux.

Ce poste devrait donc être équivalent au sein de "Lorient Grand Large" et donne un soupçon de vision de ce que devrait faire cette association. Tout comme l’avait fait l’Irlande pour l’organisation de leur étape sur la Volvo Ocean Race, il s’agit de gérer les relations financières avec l’organisateur, la communication de l’escale et d’aider les participants. D’une façon plus large, cette association devrait aider les coureurs basés à Lorient et disposant d’un programme de course au large. Du mini jusqu’au VOR70 e passant par les Figaro-Bénéteau, Class 60 et autre s60 pieds ou multicoques ?

Il est en effet précisé dans les statuts que

"Cette association a pour mission de :
- Conforter et développer le pôle course par une offre de services d’accompagnement et d’entraînement adaptée aux skippers, aux teams professionnels et amateurs.
- Organiser et accueillir des événements nautiques d’envergure nationale et internationale.
- Fédérer l’ensemble des acteurs sportifs, économiques, associatifs et les collectivités locales autour d’une ambition forte de développement territorial en constituant un lieu permanent d’échanges et de coordination
- D’assurer la communication et la promotion autour de ces activités et missions."

Son usage ne sera pas restreint à l’accueil de deux Volvo Ocean Race. Lorient, organisateur d’une première transat en double en 1979 se dote donc, plus de 40 ans plus tard, d’un vrai outil pour gérer l’accueil et l’organisation de courses au large et ne devrait pas oublier les skippers qui y sont basés, voire d’en former. Cela est donc bon signe…

Ch.Guigueno



A la une