SeaSailSurf®

From offshore to inshore: all the news abouts sea sports from 2000

Atlantikite

Deux Aquitains sur l’Atlantique tractés par un kite

Jean-Marc Meunier et Vincent Leblond vont quitter Ténériffe début mars

Thursday 25 February 2010Redaction SSS [Source RP]

Traversez l’Atlantique, tracté par une aile de kite surf Surf #Surf , c’est le défi sportif, humain et technologique dans lequel se lancent l’aventurier Jean-Marc Meunier et l’ingénieur Vincent Leblond. Le départ est prévu entre le 1er et 5 mars, selon la meilleure fenêtre météo, de Ténériffe aux Canaries. Arrivée prévu à Saint-François en Guadeloupe 15 à 20 jours plus tard.

Imaginez une petite embarcation, sans mât et sans les voiles qui vont avec, mais à laquelle serait attaché un cerf-volant pouvant monter à plus de 50 m de haut. Voilà, schématiquement, à quoi ressemble un kite-boat, « un mélange hybride entre le monde du cerf-volant, du kite surf Surf #Surf et de la voile », résume Jean-Marc Meunier, qui compte ainsi traverser l’Atlantique dès le mois prochain. Un périple de 5 000 km à la force du vent, des bras et de la stratégie météo.

Vincent Leblond, son équiper, un Aquitain lui aussi, est ingénieur et travaille sur la traction des bateaux avec une aile de kite surf Surf #Surf depuis plusieurs années : « en associant à un flotteur une aile de Kite comme mode de déplacement moderne rapide et puissant, nous ouvrons la voie à une autre navigation de loisir, de compétition, et sans doute, commerciale à terme. » Un défi technologique qui n’a pas échappé à la Région Aquitaine qui soutient le projet.

Durant la traversée, la vie à bord s’organisera comme sur tout bateau avec des quarts de 2 heures la nuit et l’analyse de la météo dans la journée. Des fichiers de vent préparés par Searout’ et envoyés quotidiennement à bord.

La voile de Kite qui pourra évoluer à 50 mètres au dessus du flotteur se développera sur 40 m² à 60 m². L’énergie électrique nécessaire aux instruments de navigation et au téléphone satellite sera produite par des panneaux solaires fixés sur l’embarcation d’un poids de 2 tonnes. A bord les deux hommes embarquent 220 litres d’eau et une alimentation lyophilisée énergétique.

C’est avant tout pour Jean-Marc Meunier un rêve et un défi, une envie de s’accomplir et de repousser ses limites… Mais ce sera surtout une première que beaucoup suivront avec intérêt, tant le kite est devenu aujourd’hui populaire et pratiqué sur toutes les côtes du globe. « Sur terre, j’ai traversé l’Egypte et le Kenya à vélo. Sur l’eau, j’ai effectué une traversée de la Méditerranée à la rame de Fréjus à Ajaccio et une tentative de traversée de l’Atlantique à la rame en 97. Pendant 50 jours, tout s’est parfaitement déroulé mais une faiblesse du matériel m’a obligé à jeter l’éponge tout près de l’arrivée. A ce moment, j’ai pensé que si j’avais une voile j’aurai pu m’en sortir. Je crois que l’idée de propulser un bateau avec un kite, dont c’était les débuts, a germé dans mon esprit à ce moment ».

Pour cette traversée, il va emporter un prototype de « cerf-volant de secours », qui pourrait intéresser la Marine Marine Marine nationale . Ce cerf-volant peut décoller avec seulement deux noeuds de vent, pour monter jusqu’à 30 mètres de haut et être repéré par les radars. De quoi faciliter le travail de recherche pour d’éventuelles équipes de secours.

Au-delà de l’exploit sportif, cet ambassadeur du Défi pour la Terre, de la fondation Nicolas Hulot, entend bien populariser la recherche sur le développement durable dans le monde sportif, à bord de son embarcation 100 % écologique.

- Info presse Citron Mer Communication Communication #Communication / www.atlantikite.com


Ses aventures précédentes

- L’Égypte à vélo du Caire à Aboussimbel, aller-retour : 1000 km / 15 jours
- Le Kenya à vélo du Kilimanjaro à l’océan Indien : 870 km / 9 jours
- La Méditerranée à la rame de Fréjus à Ajaccio : 340 km / 3 jours
- L’Atlantique à la rame des Canaries à la Barbade : 5000 km / 50 jours



Head news