SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Tour de France à la voile

Daniel Souben impose son Farr 30 à la Trinité sur Mer

Courrier Dunkerque prend le large en remportant l’épreuve de coefficient 3

lundi 6 juillet 2009Information Tour Voile

215 milles, 31 heures de course au large pour une étape disputée dans des conditions soutenues, voilà qui pourrait résumer l’étape la plus longue de ce Tour de France à la Voile 2009 ! Ce quatrième ralliement, fort d’un coefficient trois, était l’étape phare, celle que tous voulaient enlever ! Parti hier à 10 heures de Saint-Quay, Courrier Dunkerque a été le premier aujourd’hui à 17h02 à passer la bouée Petit Trého qui matérialisait la ligne d’arrivée juste à la sortie du chenal de la Trinité sur Mer.

Pour l’équipage de Daniel Souben, c’est une première grande victoire de manche sur cette édition 2009 après leur deuxième place lors de la manche entre Dieppe et Saint-Cast ; une victoire qui les conforte largement en tête du classement général. Le skipper, vainqueur l’an dernier, est évidemment très satisfait même si, comme à son habitude, il reste prudent. Mais l’expérience devrait une nouvelle fois aider les Dunkerquois à gérer cette superbe avance ! « Psychologiquement et comptablement, c’est une belle opération mais on n’est pas à la moitié du Tour. Ce qu’on a pris à nos adversaires aujourd’hui, ils peuvent nous le reprendre demain » raconte Daniel à son arrivée au ponton. CSC-HEC-Ecole Navale a été le deuxième bateau à franchir la ligne d’arrivée. Pour Hervé Gautier aussi, évidemment la satisfaction est totale. Le skipper, à son arrivée à la Trinité sur Mer a rendu un bel hommage à l’ensemble de son équipage qui conforte sa place en tête du classement CSC étudiants. Les amateurs de Purflo-Les Thermes Marins-Saint Malo menés par François Le Bourdais s’emparent de la troisième marche du podium. et devraient s’installer en leaders du classement amateur Malongo. Pour eux aussi, c’est une grande performance. Il faut dire que les Malouins étaient déjà montés sur le podium de l’étape entre Dieppe et Saint-Cast (3e). Ils prouvent une nouvelle fois leur aisance et leur connaissance du large !

Comme prévu, lors de ces 215 milles de course, le vent a varié, la flotte a navigué au près comme au portant et la houle a sévi à la pointe de la Bretagne. Des conditions agitées qui ont donc récompensé l’expérience. On l’avait dit au départ de Saint-Quay, cette étape serait sans nul doute une manche pour les « gros bras » du TFV, Daniel Souben et Hervé Gautier en font partis… Les bateaux qui tirent leur épingle du jeu sont aussi ceux qui ont su le mieux jouer des contre courants dans les cailloux de la Bretagne Nord. Car on peut dire que dès le passage du Four, les jeux étaient faits. Courrier Dunkerque et CSC HEC Ecole Navale, déjà en tête, pouvaient alors profiter de la bascule à l’Ouest et filer à vitesse grand V, sous spi, vers la Trinité sur Mer. A 10 – 12 nœuds de moyenne, ils n’ont cessé de creuser l’écart avec leurs poursuivants. Dès lors, la hiérarchie établie au passage de la bouée Basse Royale ne bougera quasiment pas jusqu’à l’arrivée. Notons que cette étape de coefficient trois va effectuer un grand brassage du classement général. Nouvelle Calédonie et BRED, respectivement deuxième et troisième du classement général au départ de Saint Quay, sont les grands perdants de l’étape. Ils se classent 19e et 18e à la Trinité sur Mer. Le classement général provisoire après cette quatrième étape sera disponible sur le site internet en tout début de soirée. Retour en détails sur cette étape très disputée et qui remue le classement général.

De Saint Quay à La Trinité sur Mer en 31 heures

Du petit temps d’abord – quatre à six nœuds de Nord Est le long des Côtes d’Armor. Vers midi, au pointage de la cardinale Nord Horaine, Elcimaï – Ville de Marseille est en tête, suivi de Ville de Genève - Carrefour Prévention et de Courrier Dunkerque. A 16 heures, Espoirs Île de France passe la bouée de La Jument des Héaux de Bréhat en premier, CSC – HEC – Ecole Navale est deuxième et Manche – Basse Normandie, mené par Benoit Charon, troisième. Ceux qui sont partis plus au large ont pris du retard : BRED et Nouvelle Calédonie, adeptes des options éloignées de la côte, bouclent en effet la marche cinq à six milles derrière les leaders. Puis, comme prévu, le vent est monté à 15 nœuds et a basculé Ouest Sud Ouest. Les spis sont affalés. A la tombée de la nuit, la flotte progresse au près et avec le courant dans la houle de la mer d’Iroise. A 2 heures du matin, nuit noire, 15 à 18 nœuds de vent et mer formée au large de Portsall. Les concurrents avancent à six nœuds mais leur progression est inconfortable. C’est alors qu’un appel de détresse ASN est déclenché. Il provient de l’équipage d’Elcimaï – Ville de Marseille. Sur demande du CROSS, un hélicoptère de la Marine Nationale décolle. Le Thémis, patrouilleur des Affaires Maritimes, se rend également sur zone. Les hommes du bord guettent aux jumelles et cherchent le Farr 30 à l’aide de projecteurs. A 4 heures, l’équipage de Dimitri Deruelle est identifié : il s’agissait en réalité d’une fausse alerte inexpliquée. C’est le soulagement général, la course reprend son cours. La direction de course remercie le CROSS, les Affaires Maritimes et la Marine Nationale pour leur aide et souligne la réactivité du bateau Normal Sup – Lagardère qui a apporté son aide précieuse durant toute cette manœuvre.

Alors que les voiliers se rapprochent du chenal du Four, la nuit semble avoir redistribué les cartes. Au matin, le pointage effectué près de Brest, à la marque Basse Royale, indique Courrier Dunkerque en tête, suivi de CSC – HEC – Ecole Navale et d’Espoirs Île de France. Ils avancent travers au vent dans 19 nœuds de Nord Ouest et une mer très hachée. 20 milles derrière, Centrale Paris – Mécénat Chirurgie Cardiaque ferme la marche. Vers midi, Courrier Dunkerque et CSC – HEC – Ecole Navale déboulent sous spi au large de l’archipel des Glénan. Ils foncent entre 10 et 12 nœuds dans 20 à 25 nœuds d’Ouest. Ca surfe aussi pour la queue de flotte, encore au niveau du raz de Sein. Les premiers ne cessent de creuser l’écart jusqu’à la ligne d’arrivée mouillée à la sortie du chenal de la Trinité sur Mer. Courrier Dunkerque, impérial durant toute la course, remporte une manche qui rapporte gros.

- Daniel Souben, skipper de Courrier Dunkerque et vainqueur de la manche entre Saint Quay et La Trinité sur Mer : « C’est juste au bon moment cette place de premier. C’était une belle étape. Ca permet de creuser un peu sur la concurrence mais il reste encore beaucoup de coefficients à courir. Il y a eu un gros passage à niveau un peu avant les Héaux de Bréhat où cela a pétolé complet. Nouvelle Calédonie et Marseille sont partis au large, nous plutôt partis à terre et cela a payé. Nouvelle Calédonie et Marseille ne sont pas des maladroits mais parfois, dans ces conditions aléatoires, il y a des choix compliqués. Là, on a fait le bon choix par rapport à eux. Le plus dur ensuite, c’est la durée de l’étape. Cela a été long, dans des conditions difficiles. Il faut gérer l’avance et le matériel car il ne suffit pas d’être en tête avec beaucoup d’avance, il faut avant tout terminer. Là, le bateau revient intact. On fera demain un gros check pour repartir à neuf mercredi. On a eu pas mal de retard au début puis après, cela a vraiment été rapide. On est sous spi depuis la chaussée de Sein. On ajuste affalé à Penmarc’h pour changer de spi et porter le petit. On a renvoyé le grand juste après Penmarc’h. Pour gagner des manches comme cela, il faut une belle équipe, une bonne préparation, une grosse motivation, forcément des bons choix et le petit poil de réussite ! Psychologiquement et comptablement, c’est une belle opération mais on n’est pas à la moitié du Tour. Ce qu’on a pris à nos adversaires aujourd’hui, ils peuvent nous le reprendre demain. »

- Hervé Gautier, skipper de CSC HEC Ecole Navale, deuxième de la manche entre Saint Quay et la Trinité sur Mer : « Il y a eu plusieurs passages à niveau. On est parti et on est tombé dans pas de vent aux Héaux de Bréhat. La nuit, on a pris un peu des risques en passant un peu à l’intérieur ; De là, on est ressorti deuxième. On était les seuls à faire et ça nous a permis d’être dans le groupe de tête. En Bretagne Nord, j’ai fait une erreur en virant trop tôt à un moment par rapport au courant mais j’ai réussi quand même à revenir avec le groupe de tête. Le groupe de tête est parti à terre, nous avons choisi de rester au large. Au petit matin, on s’est retrouvé avec Dunkerque au niveau du Four. Cette belle deuxième place, je l’attribue au travail de l’équipage. On est fatigué quand même à l’arrivée ! »


Premières arrivées de la manche entre Saint Quay et La Trinité sur Mer :

- 1 Courrier Dunkerque SOUBEN Daniel
- 2 CSC HEC Ecole Navale GAUTHIER Hervé
- 3 Purflo Les Thermes Marins Saint Malo LEBOURDAIS François
- 4 Espoirs Ile de France PAHUN Jimmy
- 5 Manche - Basse Normandie CHARON Benoît
- 6 Val Thorens LITTOZ BARITEL
- 7 ELCIMAI - Ville Marseille DERUELLE Dimitri
- 8 Côtes d’Armor LETERTRE Stéphane
- 9 Toulon Provence Méditerranée - COYCH HENRY Fabien
- 10 Ville de Genève - Carrefour Prévention CLERC Jérôme


Dans la même rubrique

Tour de France à la voile : Sébastien Audigane prend la 2e étape

Tour de France à la voile : Eric Drouglazet remporte la première étape du Tour

Tour de France à la voile : 3 projets retenus pour succéder au Farr 30

Architecture Navale : Fox Tech présente son monotype pour le Tour


A la une