SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Tour de France à la voile

Eric Drouglazet remporte la première étape du Tour

Seuls 14 bateaux ont franchi la ligne dans le temps limite

dimanche 28 juin 2009Information Tour Voile

Première nuit en mer et arrivée à Dieppe pour la flotte du Tour de France à la Voile 2009. La ligne d’arrivée, mouillée à cinq milles de l’entrée du port (parcours raccourci) a été franchie sous spi à 16 heures 33 par BRED. Vainqueur d’une étape très tactique, l’équipage mené par Eric Drouglazet et composé d’équipiers d’Outre Mer avec notamment deux Tahitiens et un barreur formé en Guadeloupe – devançait de 23 minutes Défi SEP – Arts et Métiers, deuxièmes et Bienne Voile, troisièmes. Pour cette première étape de ralliement, le podium a donc été trusté par deux équipages amateurs (BRED et Bienne Voile) et un équipage étudiant (Défi SEP – Arts et Métiers) !

La flotte est partie de Dunkerque hier à 19 heures 55 dans 15 nœuds de vent. A 21 heures 24, le premier pointage annonçait Côtes d’Armor en tête, suivi de Toulon Provence Méditerranée - COYCH et Manche - Basse Normandie. La flotte progressait alors dans 12 à 14 nœuds de vent. C’est en début de nuit qu’Eole a véritablement mis les nerfs des concurrents à rude épreuve. Le vent est graduellement tombé et les Farr 30 Farr 30 #farr30 ont enroulé la bouée Ophélie, située devant Boulogne sur Mer soit à mi-parcours, dans un brouillard à couper au couteau et une visibilité parfois limitée à moins de 50 mètres. Il était 6 heures 30, la flotte était encore très compacte et les 23 monotypes n’ont mis qu’une heure à franchir cette marque de passage.

Entre midi et 14 heures, le vent a encore molli, le courant de face freinant les voiliers. A ce moment de calme éprouvant a succédé un vent de Nord Est – Nord. Une bascule qui a profité aux bateaux placés le plus au large, alors que la flotte s’était divisée en deux pendant la nuit. Les favoris – dont Elcimaï - Ville de Marseille et Courrier Dunkerque – avaient plongé à la côte pour s’abriter du courant. C’est la stratégie de l’autre groupe, situé plus au large, qui s’est révélée la plus payante. BRED, dont le navigateur Eric Drouglazet est un figariste d’expérience, a joué cette option avec audace et s’est rapproché du rail des cargos. A l’arrivée, un vent thermique de huit nœuds lui a permis de couper la ligne sous spi, à dix nœuds de vitesse Vitesse #speedsailing .

Sur les pontons dieppois, les marins accusent plus ou moins ces 20 heures de course. Certains n’ont absolument pas dormi, d’autres ont pu se reposer, mais tous savourent l’arrivée. Eric Drouglazet bien sûr avec l’ensemble de l‘équipage BRED était particulièrement satisfait de cette victoire ! « C’était super de faire une régate avec plein de rebondissements, avec de gros coups à faire. Il y a eu des moments inoubliables, un réel bonheur » a lâché le Breton à l’arrivée.

L’heure limite de passage de la ligne était 18 heures 48. Seuls 14 bateaux ont réussi à terminer dans les temps pour être classé. Les autres, hors temps, se sont vus attribuer un nombre de point moyen (voir l’explication ci-dessous de William Borel, directeur de course).

Un coefficient deux est attribué à cette première épreuve au large. Un chiffre qui permet à Nouvelle Calédonie de prendre la tête du classement général Honda, BRED celle du classement amateur Malongo (sixième au général) et Défi SEP – Arts et Métiers celle du classement étudiant CSC (quatrième au général).

Les voiliers seront présents jusqu’à mardi matin dans la cité d’Ango, sur le quai Henri IV. Des manches sont prévues demain lundi sur le plan d’eau dieppois.

- Eric Drouglazet, skipper de BRED, vainqueur de la manche de ralliement : « C’était super de faire une régate avec plein de rebondissements, avec de gros coups à faire. Il y a eu des moments inoubliables, un réel bonheur. Il fallait être à bord du bateau BRED ! On joue le classement amateur avec deux pros, donc on est plus attendu sur les longs parcours où l’on peut jouer la stratégie que sur les bananes. Moi, je suis habitué au solo en Figaro où il y a beaucoup de boulot… En équipage, c’est agréable d’avoir plus de temps pour travailler la météo et pour étudier les cartes. Nous ne sommes pas dans le rouge niveau sommeil car on a pu se reposer dans le petit temps. Maintenant on va aller boire un petit verre avec l’équipage et l’équipe à terre. »

- Gauvain Daeschner, numéro un et manager de Défi SEP – Arts et Métiers, deuxième de la manche de ralliement : « Nous sommes partis dans les dix premiers mais nous avons perdu des places avec la fatigue de la nuit. Au passage du Cap Gris Nez, nous étions dans les derniers. A ce moment, le vent est tombé et la brume s’est étendue. Cela a redistribué les cartes. Il y avait vraiment une option à prendre après la bouée Ophélie. Notre skipper a choisi de tirer vers le large, ce qui a beaucoup payé. Dès que la brume s’est levée, nous nous sommes aperçus que nous avions gagné des places. Sur le coup, nous n’y croyions qu’à moitié surtout que notre GPS fonctionnait mal. Nous sommes tous fatigués : personne n’a dormi. Il n’y avait pas de quart établi mais nous sommes vraiment ravis. C’est complètement au-dessus de nos objectifs. Quand la brume s’est levée, c’était magique ! Nous visons le podium étudiant, mais de là à atteindre le podium général sur une manche, nous sommes comblés ! »

- Explication de William Borel sur le calcul des points accordés aux bateaux n’ayant pu franchir la ligne à temps : « La ligne d’arrivée était ouverte jusque 18h48. Seuls 14 bateaux ont pu la franchir à temps pour être classés, les autres sont classés DNF (hors temps). Le comité de course n’a pu effectuer, comme prévu, un pointage officiel à la bouée Ophélie devant Boulogne en raison des mauvaises conditions météo et notamment d’un brouillard épais empêchant toute visibilité. En l’absence de pointage officiel qui aurait fait référence pour ces 14 bateaux – les bateaux DNF auraient été classés dans l’ordre de passage à cette bouée après extraction des bateaux ayant terminé la course –, le comité de course applique la règle suivante : les bateaux DNF reçoivent chacun un nombre de points égal à la moyenne du total des points que ces bateaux auraient reçu s’ils avaient terminé. Pour les bateaux DNF de cette première étape de ralliement entre Dunkerque et Dieppe, le nombre de points au classement sera donc de 24 pour chacun. »


Résultats avant jury de la course 1.4

- 1 – BRED (Eric Drouglazet)
- 2 – Défi SEP – Arts et Métiers (Stéphane Nevel)
- 3 – Bienne Voile (Lorenz Muller)
- 4 - Côtes d’Armor (Stéphane Letertre)
- 5 - Nouvelle Calédonie (Ronan Dreano / Vincent Portugal)
- 6 – Normale Sup – Lagardère (Eric Brézellec)
- 7 - Brest Grandes Ecoles (Loïc Le Garrec)
- 8 – CSC-HEC Ecole Navale (Hervé Gautier / Christophe Espagnon)
- 9 – INSA Sopra (Nicolas Andrieu)
- 10 – Ville de Genève – Carrefour Prévention (Jérôme Clerc)
- 11 – Nantes Saint Nazaire – Centrale Nantes (Florian Quenot / Ronan Guérin)
- 12 – Espoirs Ile de France (Vincent Ailland / Jimmy Pahun)
- 13 – Toulon Provence Méditerranée – COYCH (Fabien Henry)
- 14 - Elcimaï – Ville de Marseille (Dimitri Deruelle)

Le reste de la flotte n’a pas pu franchir la ligne avant 18h48, heure limite imposée par les instructions de course. (CF explications de William Borel)

Classement général provisoire avant jury après la manche 1.4

- 1– Nouvelle Calédonie (Ronan Dreano / Vincent Portugal) : 29 pts
- 2 – Toulon Provence Méditerranée – COYCH (Fabien Henry) : 32 pts
- 3 – Elcimaï – Ville de Marseille (Dimitri Deruelle) : 42 pts
- 4 – Défi SEP – Arts et Métiers (Stéphane Nevel) : 46 pts
- 5 – Normale Sup – Lagardère (Eric Brézellec) : 47 pts
- 6 – BRED (Eric Drouglazet) : 49 pts
- 7 – Courrier Dunkerque (Daniel Souben) : 50 pts
- 8 – Ville de Genève – Carrefour Prévention (Jérôme Clerc) : 51 pts
- 9 – Bienne Voile (Lorenz Muller) : 52 pts
- 10 – Côtes d’Armor (Stéphane Letertre) : 52 pts


Dans la même rubrique

Tour de France à la voile : 3 projets retenus pour succéder au Farr 30

Architecture Navale : Fox Tech présente son monotype pour le Tour

Tour de France à la Voile : Courrier Dunkerque remporte le Tour 2008

Tour de France à la voile : Les Hyérois gagnent la plus grande étape du Tour


A la une