SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Foilers

L’Hydroptère suisse se passe d’une coque

Deux projets de catamarans pour le .ch et le maxi

vendredi 17 avril 2009Christophe Guigueno

Désormais allié aux Suisses et financé par « la famille du banquier genevois Thierry Lombard » (source www.24heures.ch), Alain Thébault poursuit son aventure Aventure sur foils. Il a annoncé à Lausanne mercredi dernier les plans du futur L’Hydroptère.ch, un « D35 » à foils et redans ainsi que le géant qui en découlera.

Il n’y aura donc pas un futur Hydroptère, mais deux. Du trimaran à foils de 18 mètres qui a chaviré récemment après une belle pointe de vitesse Vitesse #speedsailing , il devrait être développé deux autres engins, à deux coques cette fois-ci. Le concept de trimaran à flotteurs très fins inspiré des foilers des années 80 semble abandonné. L’équipe d’Alain Thébault et de l’EPFL, école lausannoise, ont ainsi conçu un premier catamaran de 35 pieds qui servira de maquette au géant destiné à battre des records autour du monde comme celui de l’Atlantique ou le Trophée Jules Verne.

Cette maquette, nommée L’Hydroptère.ch, est un catamaran possédant une mini coque centrale qui permet de tenir le gréement et une dérive centrale afin d’éviter de se servir des foils dans le petit temps. Il s’agit en fait d’un simili D35, ces catamarans de régate lacustre qui disputent le challenge Julius Baer. Les coques par contre, disposent de redans à la façon de l’Hydraplaneur d’Yves Parlier. L’engin possède deux safrans terminés par des foils en T et les classiques foils inclinés de l’Hydroptère.

On aurait pu s’attendre à des foils en T comme ceux qui font le succès des Moths ou autres engins de vitesse Vitesse #speedsailing mais l’équipe de l’héritier d’Eric Tabarly a choisi de ne pas tout bouleverser dans ses principes. Il faut dire qu’après de nombreux runs et, hélas, crashs, ils maîtrisent parfaitement la technologie de ces pièces qui auront été longues à dominer.

La construction de l’engin ayant débuté entre les chantiers B&B à La Trinité-sur-Mer et Décision en Suisse, la mise à l’eau est déjà prévue pour début 2010. si les résultats sont prometteurs et plus polyvalents que ceux du 60 pieds plutôt adapté aux eaux plates et inshores, ce nouveau concept d’Hydroptère se verra développé à une taille largement supérieure pour la formule maxi…



A la une