SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Volvo Ocean Race

Torben Grael s’impose à Le Cap en 21 jours

Ericsson 4 remporte la 1re étape marquée par les 602 milles parcourus en 24h

dimanche 2 novembre 2008Information Volvo Ocean Race

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

C’est à 6h54 (heure Paris), que le VO 70 Ericsson 4 a franchi la ligne d’arrivée de Cape Town. Il aura fallu à l’équipage suédois 21 jours 17 minutes et 54 secondes pour venir à bout de ce premier parcours long de 6 500 milles, dont le départ a été donné d’Alicante en Espagne le 11 octobre dernier.

Cette victoire leur permet d’empocher les 8 points qui créditent cette seconde manche. Ces points viendront ajouter aux 2,5 points que l’équipage a gagnés dans la régate in shore d’Alicante et aux 3,5 points de leur passage en 2e position à la marque de parcours des Iles Fernando de Noronha. C’est donc avec un total de 14 points qu’Ericsson 4 prendra le départ de la troisième manche, l’étape entre Cape Town et Cochin en Inde, dont le départ sera donné le 15 novembre prochain.

A son arrivée au ponton, le skipper Grael Grael s’exprimait : “C’est fantastique d’être ici. Cela a été une course fantastique avec des vitesses incroyables. Je suis très heureux de ce que nous venons d’accomplir. Nous devons avoir eu Puma en visuel pendant près de 70% du temps et je suis content que nous ayons pris l’avantage sur eux au passage de Fernando de Noronha et à l’arrivée. C’est une très belle victoire. »

Pour Ericsson 4, l’étape a été marquée par deux événements particulièrement marquants : l’évacuation à J+7, après s’être dérouté sur les Iles du Cap Vert, de l’un de des barreurs, Tony Mutter, blessé au genou, laissant l’équipage navigué à 9 et non plus 10 équipiers. Et l’incroyable record de vitesse des 24h, à J+19, avec 602 milles parcourus – record toujours sujet à ratification par le WSSRC.

Ericsson 4 a parfaitement géré la grosse dépression qui s’est formée mardi dernier, en jouant la vitesse sans toutefois franchir la ligne rouge de l’imprudence. Le VO 70 suédois et son équipage ont tenu le choc de près de quatre jours d’une tempête qui ne les a lâchés que vendredi, engrangeant sans trop le vouloir aux dires de l’équipage, ce record longtemps tenu pour impossible pour des monocoques.

En approche de Cape Town, Ericsson 4 a continué à creuser l’écart et c’est avec plus de 135 milles d’avance sur son poursuivant immédiat qu’il a franchi la ligne d’arrivée.

Selon toute vraisemblance, Puma est attendu en milieu de journée en seconde position, ce qui lui permettrait d’engranger 7 points et de se positionner dans le classement général à 1 point de son grand rival Ericsson 4, avec un total de 13 points.

Plus en arrière de la flotte, à quelques 300 milles de Puma, le combat fait rage entre Ericsson 3 et Green Dragon pour la troisième marche du podium, alors que les concurrents progressent toujours à des vitesses proches des 16 – 18 noeuds. Plus en arrière, on retrouve Telefónica Blue, sur une position un peu isolée, puis Delta Lloyd et Telefónica Black. Quant à Team Russia, il est le troisième bateau sur cette étape à utiliser son droit au mode furtif et n’est donc pas positionné ce matin.


Classement à 9h – ce dimanche matin

- 1 – Ericsson 4 - arrivé
- 2 – Puma à 118 milles de l’arrivée
- 3 – Ericsson 3 à 303 milles de Puma
- 4 – Green Dragon à 334 milles
- 5 – Telefónica Blue à 428 milles
- 6– Delta Lloyd à 612 milles
- 7 – Telefónica Black à 661 milles
- NC - Team Russia en mode furtif



A la une