SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Tour Européen de Longboard 2008

Antoine Delpero gagne la 4e étape à Imessouane

Retour sur l’escale marocaine à environ 90 Km au Nord d’Agadir

dimanche 12 octobre 2008Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Après les deux étapes françaises, la caravane de l’E.T.L poursuit son chemin vers le Maroc, une grande première pour ce jeune tour, à l’instar de l’E.T.Bodyboard qui rend visite à nos voisins du Maghreb depuis plusieurs saisons maintenant.

Chaleureusement accueillis par la Fédération Royale Marocaine de Surf et de Bodyboard, le staff technique de la Fédération Européenne de Surf et les compétiteurs du Tour étaient tous impatients de voyager au Maroc, incroyable terre d’accueil pour les surfeurs européens une fois l’Automne arrivé. Le spot choisi par l’organisation était celui d’Imessouane, pour ses nombreuses vagues de qualité et ses habitants à l’accueil si chaleureux.

Imessouane est un paisible port de pêche ancré sur la côte sauvage du cap Ghir, à environ 90 Km au Nord d’Agadir. Le village, solitaire et enclavé dans les falaises, a été financé par le Japon en échange d’accords de pêche. L’infrastructure routière, l’eau courante et l’électricité s’organisent rapidement grâce à ces financements, et il est fort à parier que d’ici peu Imessouane ne perde de sa nature recluse pour s’ouvrir aux touristes et surfeurs, tout comme Taghazout il y a une vingtaine d’année.

La pointe d’Imessouane, une des dernières avancées du Haut Atlas, est l’une des mieux exposées aux différentes arrivées de swell. Elle capte mieux les houles que sa voisine au Sud, Taghazout, et plusieurs spots sont surfables, à toutes conditions de marées et de houle.

Tous les compétiteurs de l’E.T.L avaient choisi d’arriver bien avant le week-end de compétition pour profiter de la douceur de vie Marocaine et apprécier les nombreux pointbreaks de la côte. Une quarantaine d’inscrits se sont présentés à la veille de la compétition, comptant de nombreux Marocains qui ont du passer par des séries de Trials pour rentrer dans le main event. Toutes les têtes de séries du classement se sont déplacées pour cette quatrième étape dotée de 3 étoiles, véritable challenge pour qui veut rester en course pour le titre avant d’aborder le virage final des épreuves portugaises 4 étoiles en Novembre et Décembre, les plus importantes de la saison. Le samedi matin les conditions ne permettent pas de lancer le premier tour sur le spot de la pointe d’Imessouane, la décision est donc prise de placer le podium sur le beachbreak de « la Cathédrale », dans la baie, jouissant de conditions plus stables et favorables.

Dès les premières séries de Trials le niveau Marocain s’avère être particulièrement intéressant, les locaux rivalisant de talent pour obtenir leur sésame et rentrer dans le main event. Sur des vagues propres d’un bon mètre, le longboardeurs Marocains se disputent les quelques places et rapidement le premier tour du tableau principal est lancé, dans des conditions favorables avec peu de vent et une longue droite qui connecte depuis le large, permettant aux compétiteurs de mettre à profit tout leur répertoire de manœuvres, depuis les cutbacks et noserides au large jusqu’au manœuvres plus radicales et modernes dans la section du bord, où la vague creuse et déferle plus rapidement.

Antoine Delpero, leader du classement E.T.L avant cette étape et grand favori dans le cœur des Marocains, se montre en forme et passe aisément ce premier tour, tout comme les Britanniques Skinner, Parry, Griffiths, Dudley et Bleakley. Les Français, confiants sur cette vague qu’ils ont pratiquée durant toute la semaine confirment tous leur dynamisme actuel et se qualifient pour le second tour.

Le surfeur de cette première journée est assurément Alexis Deniel, qui, dès son entrée en série, met le feu aux poudres. Il engage d’énormes off the lips et des roundhouse cutbacks sur les difficiles sections du large et enchaîne un surf engagé et appliqué jusqu’à la section du bord, mariant avec brio les approches classiques du noseriding et l’engagement des manœuvres contemporaines.

Le Breton humilie ses opposants et dévoile clairement son jeu en sortant victorieux de sa série après seulement 8 minutes écoulées, auteur d’une combinaison de deux vagues quasi parfaites notées 9 points et 9.75 sur 10 points possibles.

Au samedi soir, le top 15 du classement s’est sorti sans encombres du premier tour, accompagnés du talentueux Marocain Adil EL HARIF (Champion du Maroc 2005) porté par les surfeurs locaux et motivé pour défendre ses couleurs le plus loin possible dans le tableau de compétition. Le dimanche matin les conditions sont toujours aussi favorables, le spot de la pointe ne fonctionnant encore que de façon trop aléatoire les séries des quarts de finale sont lancées sur le même spot que la veille, dans des vagues toujours propices et parfois même plus grosses que la veille.

Le Français Aurélien Meynieux, originaire de l’île de la Réunion, confirme sa progression depuis le début de la saison et se qualifie avec James Parry pour la première demie finale. Alexis Deniel ne parvient pas à trouver de seconde bonne vague et s’incline face à Sam Bleakley et le toujours impressionnant Rémy Arauzo. Damien Castera, l’autre goofy footer de ces quarts de finale avec « Shawn » Arauzo, mène le troisième quart et, avec un score cumulé de 15,25pts, dépasse Antoine Delpero (14,65pts), les deux Français se débarassant du même coup de la menace du Britannique et champion E.T.L 2007 Ben Skinner, qui comme Alexis Deniel signe ici sa deuxième mauvaise performance de la saison après Jersey. Les espoirs du Marocain Adil El Harif s’effondrent quant à eux lors du dernier quart, malheureusement dépassé par Timothée Creignou et Adam Griffiths.

Les demies finales sont lancées en suivant, dans des conditions assez techniques, en effet le spot de « La Cathédrale » se montre capricieux et les séries se font régulièrement timides, obligeant nos compétiteurs à choisir des vagues qui manquent parfois de potentiel. Les Français Meynieux et Arauzo se détachent de leurs opposants Britanniques Parry et Bleakley et accèdent à la finale grâce à un surf à la fois fin dans les trajectoires et engagé dans les parties creuses de la vague. La seconde demie permet à Antoine Delpero de démontrer pourquoi il fait partie de l’élite mondiale, combinant noserides et accélérations incroyables lors de manœuvres radicales, le Marseillais de Biarritz s’offre une vague à 8 points et un score combiné de 15,60pts et s’envole vers la finale, suivi de près par Adam Griffiths, qui surpasse d’un quart de points les Angloyes Timothée Creignou, puis Damien Castera qui signe à nouveau une belle performance sur le tour cette saison.

Après une pause d’une bonne heure et demie, que les compétiteurs ont souhaité au regard des conditions de marée, la finale est lancée en début d’après-midi devant une foule enthousiaste, chauffée à blanc par le talentueux speaker de la compétition.

Dans des conditions devenues véritablement incroyables, Antoine Delpero sort le grand jeu, trouvant les plus belles et les plus longues vagues, exécutant avec maestria d’énormes floatters, défiant l’équilibre lors d’interminables noserides. Le Français semble surfer sans pression, et ses opposants d’accuser le coup quand, après deux vagues proches de la perfection, ils doivent obtenir un score combiné de 18,76 points pour l’emporter devant Antoine. Adam Griffiths, proposant un surf puissant et agressif, parvient presque à l’emporter mais termine avec le score « insuffisant » de 16,95 points. Derrière eux, les Français Rémy Arauzo et Aurélien Meynieux peinent à trouver les bonnes vagues, choisissent des options plus au bord mais ne parviennent pas à rattraper les deux premiers de cette incroyable finale.

Antoine Delpero remporte donc cette seconde épreuve d’affilée, conforte sa première place au classement E.T.L 2008 et gagne encore en confiance avant sa participation aux Championnats du Monde au Portugal la semaine prochaine et son départ pour le W.L.T de San Clemente en Californie en Novembre prochain.

Info presse Julien « Vico » Hamel / ETL



A la une