SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Volvo Ocean Race

Huit 70’ s’élancent d’Alicante pour Cape Town

Ericsson 4 passe la première marque en tête devant PUMA et Ericsson 3

samedi 11 octobre 2008Information Volvo Ocean Race

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Au cours de ces trois dernières semaines, plus d’un million de personnes sont venues sur le village course d’Alicante, et plus de 700 journalistes internationaux ont couvert l’ouverture de cette édition 2008-2009, mais aujourd’hui, Alicante c’est fini.

près trois semaines d’ultimes préparatifs et une première manche in shore disputée samedi dernier, les 8 concurrents de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace 2008-2009 ont quitté les pontons du port d’Alicante à 11h30 ce matin, sous les regards d’une foule compacte estimée à plus de 90 000 personnes, pour la seule journée d’aujourd’hui. Seul le soleil n’a pas daigné s’inviter à la fête alors que la famille royale au grand complet avait, elle, fait le déplacement, tenant à saluer personnellement chacun des 88 marins, qui embarquent pour ce tour du monde en 10 étapes qui va les emmener d’Espagne, en Afrique du Sud, puis en Inde, à Singapour, en Chine, au Brésil, aux Etats Unis, en Irlande, en Suède et enfin en Russie.

A bord de ces huit VO 70, on dénombre 21 nationalités. Si les anglo-saxons dominent, largement représentés par les Néo-zélandais (14) et les Anglais (10), les Espagnols sont aussi très présents sur cette édition avec 12 marins. Viennent ensuite les Australiens (7), les Irlandais et les Suédois (6), puis les Hollandais (5), les Américains et les Sud Africains (4), les Brésiliens et les Danois (3), les Français (Sidney Gavignet et Laurent Pagès), les Norvégiens et les Argentins (2) et enfin, un Belge, un Finlandais, un Chinois, un Allemand, un Italien, un Autrichien, et un Russe.

A quai, parmi les spectateurs on a pu remarquer la présence de quelques grands noms de la voile française, venus saluer les équipages avant leur grande boucle ; Lionel Lemonchois, Sébastien Josse, pourtant sur le départ de son prochain Vendée Globe, Jean-Yves Bernot, ou bien encore Thomas Coville, en stand by météo pour son prochain tour du monde en solitaire.

Une épaisse couche nuageuse, quelques gouttes de pluie et une forte brise d’est-nord-est de 25 nœuds ont présidé au départ de cette première étape, longue de 6 500 milles, entre l’Espagne et l’Afrique du Sud. Après le coup de canon, donné à 14h précises, du bâtiment militaire par le Roi Juan Carlos, les 8 concurrents progressant sous grand voile haute à 8-9 noeuds, ont largué rapidement la nuée de bateaux accompagnateurs.

Après 45mn de course, alors que les étraves se tournaient vers le large après un petit parcours côtier, Ericsson 4 prenait un léger avantage sur le reste de la flotte, suivi de près par Puma et Telefónica Blue. Ericsson 3 emmenait le groupe des poursuivants, Telefónica Black, Green Dragon, Delta Lloyd et Team Russia dans son sillage.

Selon le météorologue Jean-Yves Bernot, consultant de plusieurs des teams de cette édition, le vent devrait souffler encore jusqu’en milieu de nuit pour mollir de façon significative jusqu’à rendre laborieuse la traversée de la mer l’Albarran en approche de Gibraltar et même au-delà.

Demain après-midi, Gibraltar derrière eux, les concurrents renoueront avec la vitesse Vitesse #speedsailing . Ils retrouveront sur leur route un alizé bien installé, qui devrait leur assurer une descente relativement rapide sur la ville du Cap via les îles Fernando de Noronha, point de passage de cette première étape. Avec une arrivée prévue au Cap vers le 3 novembre. Entre les deux, trois semaines de combat à couteaux tirés entre 8 équipages internationaux de grande valeur.


Classement général provisoire après 1 manche

- 1. Telefónica Blue (Bouwe Bekking/Iker Martinez) 4 points
- 2. Telefónica Black (Fernando Echávarri) 3.5 points
- 3. Puma Il Mostro (Ken Read) 3 points
- 4. Ericsson 4 (Torben Grael) 2.5 points
- 5. Green Dragon (Ian Walker) 2 points
- 6. Delta Lloyd (Ger O’Rourke) 1 point
- 7. Ericsson 3 (Anders Lewander) 0.5 points*
- 8. Team Russia (Andreas Hanakamp) 0.5 points



A la une