SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

New York - Cap Lizard

Cammas aligne 784,4 milles au compteur sur l’Atlantique

Le trimaran Groupama 3 devient nouveau détenteur des 24 heures !

vendredi 20 juillet 2007Redaction SSS [Source RP]

Au petit jeu du « c’est moi qui vais le plus vite », Groupama 3 et Franck Cammas viennent de détrôner Bruno Peyron, précédent détenteur du record de la plus grande distance parcourue en 24 heures par un bateau à voile, en avalant 784,4 milles pour leur première journée de navigation à la vitesse moyenne de 32,68 noeuds. Ils améliorent ainsi de 17 milles le précédent record. Malheureusement, quelques minutes avant les premières 24 heures de navigation, le foil bâbord du maxi trimaran cassait. Une avarie qui ne compromet pas la tentative de Groupama 3.

Partis de New York jeudi soir à 20h02 (heure fr), Franck et ses neuf équipiers ont mené le maxi trimaran Groupama 3 à un rythme d’enfer, alignant d’heure en heure des moyennes toujours plus élevées.

A bord, les barreurs se relayent toutes les heures. La concentration nécessaire à la bonne marche du bateau s’apparente à celle d’un pilote de chasse. Sur une mer encore plate, le trimaran dessiné par le cabinet Van Peteghem - Lauriot Prévost va vite. Tout ce qui n’est pas fixe à bord a été déplacé au vent et sur l’arrière tribord pour augmenter encore la puissance de Groupama 3 : « Aller vite, ça signifie beaucoup de pression pour tout l’équipage et notamment pour les barreurs. Groupama 3 est un bateau sûr à ces hautes vitesses et c’est pour cela que l’on peut tirer dessus » précisait Franck lors d’une vacation téléphonique à l’issue de ce record.

Exploiter au mieux le vent et la mer, ils n’ont que ça en tête. Navigateurs professionnels, ils se donnent sans compter. En chef de file, Cammas donne l’exemple. Compétiteur dans l’âme, il sait que ce record des 24 heures est prenable. Qu’il ne tient qu’à lui et à ses hommes de tirer le meilleur de cet univers qui leur est si familier. Un meilleur qui devra se faire sans le foil bâbord : « Je quittais la table à cartes pour aller annoncer aux équipiers que le record de Peyron était battu quand j’ai entendu un craquement bizarre. C’était le foil bâbord qui venait de céder, à priori en charge ».

Si le skipper de Groupama 3 est évidemment attristé par cette avarie, il n’en garde pas moins le moral : « La barre des 800 milles parcourus en 24 heures était à notre portée. Maintenant, nous nous concentrons sur la traversée de l’Atlantique Nord. Le record est encore jouable car, à partir de samedi après-midi, nous naviguerons sur l’autre bord et nous retrouverons 100% du potentiel de Groupama 3 ».

Info presse Welcome On Board


Voir en ligne : www.cammas-groupama.com


Les quarts de l’Atlantique Nord
- Quart n°1 : Franck Cammas / Frédéric Le Peutrec / Loïc Le Mignon
- Quart N°2 : Franck Proffit / Yann Guichard / Bruno Jeanjean
- Quart n°3 : Steve Ravussin / Sébastien Audigane / Ronan Le Goff Pascal Blouin (hors quart)
- A terre : Jean-Yves Bernot / Routeur

Les chiffres à retenir
- Record 3 – Traversée de l’Atlantique Nord 2 925 milles entre New York et le Cap Lizard
- Temps à battre : 4 jours 8 heures 23 minutes et 54 secondes - Vitesse moyenne : 28 noeuds
- Record détenu par Bruno Peyron, à bord du maxi-catamaran Orange 2, depuis le 6 juillet 2006.
- Record de la distance parcourue sur 24 heures : 766,8 milles, établi par Orange 2 a une vitesse moyenne de 31,95 noeuds.

Les records de Groupama 3
- Route de la Découverte : 7 jours 10 heures 58 minutes 55 secondes 3884 milles à la vitesse de 21,7 noeuds
- Record battu le 1er mai et homologué le 30 mai 2007
- Miami – New York : 1 jour 11 heures 5 minutes 20 secondes 947 milles à la vitesse de 27 nœuds
- Record battu le lundi 4 juin et homologué le 14 juin 2007


Dans la même rubrique

Route de la Découverte : Groupama 3 se découvre à San Salvador

Route de la Découverte : Peyron & Lemonchois défient Cammas sur l’Atlantique

Team Gitana : Un 13e Gitana pour Loïck Peyron et Lionel Lemonchois

Records océaniques • Partie 2/2 : Les méga-trimarans vibrent pour le Jules Verne


A la une