SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Louis Vuitton Cup

La finale des challengers au jour le jour

Emirates Team New Zealand remporte la Louis Vuitton Cup 5-0 face à Luna Rossa Challenge

mercredi 6 juin 2007Information Louis Vuitton Cup

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

6 juin : champagne pour les Kiwis
L’équipe néo-zélandaise n’a laissé aucune chance à son adversaire italien en finale de la Louis Vuitton Cup. Avec cinq victoires à zéro, les hommes de Dean Barker sortent grands vainqueurs de la série éliminatoire des challengers, seul et unique ticket d’entrée pour l’America’s Cup America's Cup #AmericasCup Match, où ils affronteront le Defender Alinghi à partir du 23 juin prochain. C’est la première fois dans l’histoire Histoire #histoire de l’épreuve qu’un des deux finalistes l’emporte sur un tel score.

6 juin : champagne pour les Kiwis
Grant Dalton et Dean Barker disputeront la 32e Coupe de l’America

Valencia, le 6 juin 2007 - Aujourd’hui encore, Emirates Team New Zealand a excellé. Menés de quelques mètres par Luna Rossa dans le premier bord, les Kiwis n’ont aucun mal à reprendre les commandes du match et à franchir la première marque en tête. Le sort en est jeté pour l’équipe latine. Malgré un match plus serré que ces derniers jours (20 secondes d’écart à chaque passage de marque), les Italiens s’inclinent sur la ligne d’arrivée.

6 juin : La lune se couche
5 à 0 ! Sévère défaite pour les Italiens

MATCH 5 - Emirates Team New Zealand bat Luna Rossa Challenge. DELTA 00:22

Pour la mise à mort de l’adversaire italien dans l’arène valencienne, Emirates Team New Zealand bénéficie d’une météo assez conventionnelle : brise thermique d’est-sud-est comprise entre 8 et 9 nouds et plan d’eau uniquement ridé par le sillage des nombreux bateaux spectateurs. Pour être certain de lancer le départ dans les meilleures conditions possibles, le Comité de Course décide de reporter le départ d’une vingtaine de minutes.

A 15h25, les deux finalistes s’élancent en tribord à égalité sur la ligne, ITA 94 au vent de NZL 92. Les Italiens virent les premiers pour partir sur la droite du plan d’eau. Ils sont suivis quelques secondes plus tard des Néo-zélandais. Au terme d’un long "speed test", Luna Rossa gagne une demi-longueur d’avance et décide de virer à l’approche de la layline tribord. Mais cet avantage ne paraît pas suffisant. Les Kiwis virent sous leur vent et réduisent l’écart, obligeant les Italiens à repartir vers la droite. Emirates Team New Zealand n’a plus qu’à contrôler son adversaire jusqu’à la bouée au vent.

Dans le premier portant, Luna Rossa s’accroche. James Spithill feinte l’équipe néo-zélandaise en initiant un début d’empannage. Les Kiwis empannent sur tribord et laissent les Italiens s’échapper sur la droite du parcours pour réduire leur retard de moitié. Mais cela ne suffira pas. L’écart à la deuxième marque est toujours de 20 secondes. Dans le deuxième près, ITA 94 enchaîne de beaux virements face à NZL 92, mais Dean Barker et ses hommes protègent la droite et à la troisième marque, l’aiguille du chrono est de nouveau bloquée sur le 20. Dans le dernier portant, les Italiens reviennent à 30 mètres du bateau noir, mais leurs tentatives resteront vaines. Emirates Team New Zealand franchit la ligne d’arrivée en tête.

Les modifications apportées à ITA 94 la nuit dernière permettent à Luna Rossa d’offrir un beau spectacle et de laisser planer le suspense lors de ce cinquième match, mais devant la supériorité de l’équipe néo-zélandaise, James Spithill et ses hommes sont malheureusement impuissants. Le bateau transalpin n’a jamais réussi à percer la défense des All Blacks de l’America’s Cup America's Cup #AmericasCup . Si en demi-finales face à BMW Oracle, l’équipe de Luna Rossa avait franchi toutes les marques en tête, elle subit ici l’exact scénario inverse. Une immense déception pour le camp italien qui, après son 5-1 contre les Américains, pouvait logiquement espérer une finale plus disputée.

C’est la deuxième fois qu’une équipe néo-zélandaise remporte la Louis Vuitton Cup. En 1995, Sir Peter Blake s’était imposé avec Black Magic et avait ensuite battu le Defender Young America pour brandir la fameuse Aiguière d’Argent. Cinq ans plus tard, l’équipe kiwi, devenue Team New Zealand, défendait avec succès la Coupe contre Luna Rossa. Mais en 2005, elle s’était inclinée 5-0 devant le challenger suisse Alinghi. Une défaite vécue comme une humiliation par Dean Barker et ses acolytes qui n’ont depuis qu’un seul désir : prendre leur revanche. Leur objectif est clair, "Let’s bring it home", ramenons la Coupe à la maison ! Ils franchissent aujourd’hui l’avant-dernier obstacle dans leur quête du Graal.


Voir en ligne : Photos Gilles Martin-Raget / www.martin-raget.com


Le face à la face de la Louis Vuitton Cup 2007

Team Luna Rossa Challenge Emirates Team New Zealand
Yacht Club Yacht Club Italiano Royal New Zealand Yacht Squadron
Pays Italie (ITA) Nouvelle Zélande (NZL)
Date de création de l’équipe 1997 1993
N° de voile ITA 86, ITA 94 NZL 84, NZL 92
Nom des Class America Luna Rossa Emirates Team New Zealand
Patron de l’équipe Patrizio Bertelli Grant Dalton
Directeur d’équipe Kevin Shoebridge
Skipper Francesco de Angelis Dean Barker
Architecte Luna Rossa Design Team Andy Claughton et ETNZ design team
Barreur James Spithill Dean Barker
Cellule arrière Charlie McKee, Francesco Bruni, Michele Ivaldi, Andrew Horton, Philippe Presti, Tom Schnackenberg, Matteo Plazzi Terry Hutchinson, Kevin Hall, Adam Beashall, Ray Davies
Sites lunarossachallenge.com emiratesteamnz.com


A la une