SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

America’s Cup International Regatta

Les Suédois sont dans le coup à Auckland

Örn l’emporte en flotte mais s’incline en match race

lundi 11 février 2002Christophe Guigueno

Les régates organisées par le Royal New Zealand Yacht Squadron ont commencé cette nuit (heure européenne). La course en flotte à laquelle participent trois challengers et le defender de la prochaine Coupe de l’America a vu la victoire du Class America Suédois, seul bateau neuf à participer.

Le Victory Challenge a donc remporté la première des deux courses en flotte programmée sur cette semaine de régates pré-America’s Cup America's Cup #AmericasCup à Auckland. Il est vrai que Jesper Bank (barreur) et Mats Johansson (skipper) sont les seuls à disposer d’un bateau de la nouvelle génération. Örn a été mis à l’eau il y a peu et affronte dans la baie d’Hauraki les ’vieux’ Team NZL, Star and Stripes et Idaten maintenant sous les couleurs de Team New Zealand (inchangé), OneWorld Challenge (USA) et GBR Challenge.

Après deux heures de décalage pour attendre que le vent de nord-est se stabilise à 12 noeuds, le départ de la régate en flotte a été donné à 13h30, heure locale. Le plus rapide sur le bord de près est immédiatement le Class America du Victory Challenge qui arrive vers la marque au vent en tête. Mais Peter Guilmour à la barre du OneWorld le bloque et c’est finalement le bateau Néo Zélandais NZL 60 qui passe en tête. Sur le bord de portant, les Suédois ont démontré une vitesse Vitesse #speedsailing supérieure pour garder un avantage jusqu’à la ligne d’arrivée.

De leur côté, les Anglais, victimes d’un départ prématuré, n’ont jamais pu combler leur retard. Andy Beadsworth, le barreur de GBR Challenge, constate finalement que "les bateaux sont assez proches en vitesse Vitesse #speedsailing même si SWE 63 et NZL 60 ont un léger plus". Les Anglais sont d’ailleurs assez déçus de cette première journée de régate puisqu’il se sont aussi inclinés en match racing face au bateau américain. Mais "si nous naviguons bien demain, nous serons en mesure de gagner !" prévient Beadsworth.

Lors des manoeuvres de départ, les Anglais étaient quand même parvenus à infliger une pénalité à Peter Gilmour mais dans le vent oscillant vers la marque au vent, ils se sont fait rattraper puis passer par le skipper australien. OneWorld franchit finalement la ligne d’arrivée avec 38 secondes d’avance.

Dans l’autre match, les Suédois qui découvrent les régates typiques de la Coupe de l’America, mais pas le match-race puisque Bank est un des meilleurs barreurs du monde, ont été à la hauteur des tenants du titre. Örn parvient d’ailleurs à prendre la tête de la régate sur les trois premiers bords. Mais dans le duel de virement de bords qui oppose les deux équipages sur la seconde remontée au vent, c’est Dean Barker qui prend le dessus sur le plan Frers. Le dernier bord de vent arrière est alors très serré jusqu’à ce que le spi suédois explose aux trois quarts de la route.

Mardi se jouent les deux autres matches du premier round-robin.

A suivre aussi sur http://www.louisvuittoncup.com


Dans la même rubrique

International America’s Cup Regatta : Trois challengers défient le Team New Zealand

America’s Cup : Brèves de Cup : Histoires d’A…

America’s Cup : Brèves de Cup

Le Défi Français : Le Nucléaire Français attendu à Auckland


A la une