SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Velux 5 Oceans

Bernard Stamm large vainqueur à Fremantle

"c’est vraiment dommage qu’Alex ait perdu son bateau et que Mike ne puisse pas continuer la course"

lundi 4 décembre 2006Information Velux 5 Oceans

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Bernard Stamm, à bord de son Open 60 CHEMINÉES POUJOULAT, a franchi lundi soir à 19h18 heure locale (10h18 UTC) la ligne d’arrivée de la première étape de la VELUX 5 OCEANS. Après 43 jours et 12000 milles de course, le vainqueur de la dernière édition est arrivé à Fremantle (Australie Occidentale) accueilli par ses amis, sa famille et ses supporters. Le skipper suisse de 43 ans termine la première étape avec une solide avance qui illustre sa performance exceptionnelle depuis que les bateaux ont quittés Bilbao (Pays Basque, Espagne) le 22 octobre dernier.

Déclaration de Bernard Stamm à son arrivée à quai : « Je suis très content d’être ici, d’avoir gagné l’étape et d’être à terre. C’était une étape vraiment difficile ; j’ai du monter trois fois en tête de mât, dont une fois par plus de 25 nœuds de vent. Le départ était dur mais le moment le plus délicat était il y a deux jours, lorsque le vent est monté jusqu’à 50 - 65 nœuds. Le Sud est normalement difficile, avec beaucoup de vent et de mer. Le fait que j’ai oublié mes polaires l’a rendu terrible pour moi ! »

« Maintenant je vais aller saluer mon équipe, manger un peu, boire une coupe de champagne puis dormir. Je suis très fier de courir pour mon pays et qu’il y ait un tel intérêt en Suisse. La voile est probablement l’un des seuls sports ou l’on ne peut pas tricher. Il y a le vent, la mer, et on est obligé d’affronter ces éléments. Je suis content que Mike et Alex soient sains et saufs, mais c’est vraiment dommage qu’Alex ait perdu son bateau et que Mike ne puisse pas continuer la course. »

Bernard Stamm est un navigateur d’exception et un personnage admirable. Avec talent, courage et détermination, il a surmonté les obstacles de la course océanique. Sa nette victoire sur cette étape prouve une fois de plus les qualités remarquables de ce Breton d’adoption mais aussi l’endurance de son bateau CHEMINÉES POUJOULAT qu’il a construit lui-même et mis à l’eau en 2000.

La première étape fût très forte en émotions : violentes tempêtes, eaux glaciales, vagues gigantesques, le tout à un rythme effréné avec des vitesses atteignant les 30 nœuds. Bernard Stamm a vécu ces 43 jours de course dans le froid et l’humidité d’un monocoque de 60 pieds très spartiate et sans aucun confort.

Dès les premiers jours de mer, la course a connu son lot de mésaventures. Quelques heures après le départ, la flotte fut balayée par une violente tempête avec des vents atteignant les 70 nœuds et une mer déchaînée. Quatre bateaux furent alors contraints de regagner le port suite à des avaries. Bernard Stamm est l’un des deux seuls concurrents ayant réussi à surmonter ces conditions météo extrêmes et il a su rester en tête de la flotte jusqu’à Fremantle.

Bernard Stamm a franchi ce soir la ligne d’arrivée avec 968 milles d’avance sur le skipper Japonais, Kojiro Shiraishi (SPIRIT OF YUKOH). C’est l’une des plus grandes avances jamais enregistrées sur une course autour du monde. Mais les avaries survenues à bord d’ECOVER et d’HUGO BOSS prouvent que sur de telles épreuves sportives, rien n’est jamais acquis.

« Bernard a fait une course incroyable, a déclaré le Directeur de Course et ancien vainqueur de l’épreuve, David Adams. C’est vraiment un skipper exceptionnel. Il est monté au mât à deux reprises pour réparer une drisse cassée, une fois en pleine nuit et la seconde dans des vents de plus de 50 nœuds. Malgré plusieurs coups durs et quelques avaries, il a su maintenir une cadence impressionnante que peu de skippers auraient été capables d’égaler. »

Bernard Stamm va maintenant pouvoir célébrer comme il se doit son arrivée à Fremantle ainsi que son anniversaire avec quelques jours de retard.



A la une