SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

ORMA

Les multicoques de 60’ pris entre 2 courses

Multi Cup SAS répond à Pen Duick SA et confirme son programme

samedi 16 septembre 2006Christophe Guigueno

La chanson de Renaud [2] reprise par Pierre Bojic, Norbert Métairie et Jean-Pierre Champion ne s’est pas achevée par un tonnerre d’applaudissements du côté de chez Multi Cup SAS ! Son président, Gabriel Brack vient de répliquer à l’annonce de Pen Duick SA sur le fait que les multicoques de la classe ORMA faisaient partie des catégories de bateaux participant à la double-transatlantique en équipage entre Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. et Les Bermudes en mai 2007.

Petit flash-back : En 2006, la Multi Cup SAS est créée sous l’initiative du Baron Benjamin de Rothschild (armateur des multicoques Gitana). Elle propose un programme de grand-prix et de courses au large en équipage duquel sont exclues les grandes courses en équipage réduit comme la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 et la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum (organisées par Pen Duick SA) et The Transat The Transat #thetransat #ostar (organisée par OC Events). Trois à cinq trimarans participent à la première édition de la Multi Cup 60’. On y retrouve Géant (Michel Desjoyeaux), Banque Populaire (Pascal Bidégorry – avant qu’un chavirage ne lui fasse déclarer forfait pour une grande partie des compétitions), Groupama 2 (Franck Cammas), les Gitana XI et XII (Fred Le Peutrec puis Loïck Peyron et Thierry Duprey de Vorsent) et, en invité, Sopra Group (Antoine Koch). Au même moment, trois trimarans participent à la Nokia Oops Cup dans les pays nordiques…

Le 9 septembre dernier, avant la fin du dernier grand-prix qui se déroule à Fécamp avec 4 bateaux, Multi Cup SAS annonce un nouveau programme pour 2007. Les organisateurs semblent avoir compris l’intérêt de ne pas diviser la flotte entre le Nord et le Sud et proposent une intéressante course de ralliement entre les deux plans d’eau au départ de Bordeaux (une grande première pour une course de voile) et à destination de Stockholm. « De nombreux pourparlers ont été engagés avec les skippers, les armateurs et les responsables d’épreuves françaises ainsi qu’avec les responsables des épreuves réunissant les trimarans d’Europe du Nord afin que la flotte atteigne rapidement six à huit participants » précise le communiqué.

Mais voilà que le 14 septembre à Paris, c’est au tour de Pen Duick SA, organisateur de quatre des six grandes transatlantiques de la course au large (AG2R, BPE, Rhum et Jacques Vabre – et donc sans The Transat The Transat #thetransat #ostar et la Mini), de confirmer la réédition de l’antique Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. – Les Bermudes – Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. pour le 13 mai 2007. Cela tombe le lendemain du départ de Londres – Marseille. Et c’est ouvert aux multicoques de la Classe ORMA… en équipage ! Surprenant. Jean-Pierre Champion, le président de la Fédération Française de Voile, affirme alors que les organisateurs de la Multi Cup 60’ ainsi que la Classe ORMA sont d’accord. Mais comment il peut y avoir huit trimarans à Londres et plus de cinq [3] à Lorient en 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures et pour des destinations opposées ?

« cette course pose un problème de dates »

Le lendemain, les organisateurs du circuit de multicoques répliquent donc et contrent Pen Duick SA, Cap L’Orient et la FFV en confirmant leur programme pour 2007, sans Lorient – Les Bermudes – Lorient : « Multi Cup SAS, société organisatrice du Championnat ORMA 2006 - Multi Cup Café Ambassador, précise par la voix de son Président Monsieur Gabriel Brack "que le programme 2007 (*) de la Multi Cup 60’ présenté lors du Grand Prix du Port de Fécamp est satisfaisant et permet aux multicoques de 60’ d’effectuer 2 courses au large, un trophée et 4 Grands Prix ainsi que la course transocéanique programmée au mois de novembre 2007. Aussi, la course Lorient - Les Bermudes - Lorient a été étudiée. Malheureusement, telle qu’annoncée, cette course pose un problème de dates et ne peut être intégrée à notre calendrier. En effet, le circuit 2007 incluant un départ de Londres pour la première course au large, des Grands Prix en Méditerranée et en Atlantique ainsi qu’autour des villes du Nord a été développé pour satisfaire les souhaits de nos partenaires. L’ORMA soutient ce programme qui permet aux bateaux de bénéficier d’une série d’épreuves équilibrée". »

Où en est-on ? Ou plutôt, comment en sommes nous arrivés là ? Nous les passionnés de course au large, organisateurs d’épreuves, présidents de classes ou de fédération, communicants, journalistes… spectateurs ? Il semble déjà que la FFV soit dépassée par la concurrence entre les organisateurs d’épreuves (quand il en reste). Ainsi, il n’y a plus de vision à long terme quant à l’organisation Organisation #organisation des classes et des calendriers. Les transatlantiques se multiplient et s’entrechoquent. Lorient – Les Bermudes – Lorient part même quelques jours après l’arrivée de la Transat AG2R Transat AG2R #TALM des Figaro-Bénéteau qui, elle, partait auparavant de Lorient. Et si Pen Dick SA avait tout simplement réservé sa course aux monocoques ? Même sans les VOR 70s, les Open 60 de l’IMOCA Imoca #IMOCA en pleine ébullition (projets, sponsors, médiatisation), les 50 pieds (toujours survivants) et surtout les Class 40 (en pleine explosion avec près de 30 bateaux sur la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum – La Banque Postale) auraient fait de cette course un grand succès. On peut d’ailleurs s’interroger de la présence dans ces courses des classes 1, 2 ou 3, vestiges des transat-antiques, sur des épreuves professionnelles. Simplifier ? Supprimer ? Ouvrir à l’international ? C’est peut-être ce qu’attend le public…

Au salon Salon #Salonnautique nautique, on y verra plus clair ?

Reste que le dernier mot reviendra toujours aux armateurs. Avec plus de dix bateaux lancés entre 2006 et 2007, la classe IMOCA Imoca #IMOCA est devenue la classe professionnelle par excellence. Son programme étoffé de courses transatlantiques ou autour du monde (un peu chargé il est vrai) est un véritable succès. Un succès international avec des teams anglais, néo-zélandais, canadien, sud-américain… Pour les ORMA, il faudra attendre le salon Salon #Salonnautique pour en savoir plus sur les participants au programme Multi Cup 2007. On devrait y retrouver les deux Gitana (forcément), Groupama 2, et ? Desjoyeaux arrête avec Géant et devrait revenir en 60’ monocoque (sic !) avec un ancien sponsor du circuit… multicoque (à confirmer). Le trimaran Géant est donc à vendre. On parle du retour de Karine Fauconnier qui participait à la dernière manche du grand-prix de Fécamp sur… Géant. Mais Foncia est aussi à vendre. Quant à Banque Populaire, Pascal Bidégorry annoncera prochainement s’il garde le trimaran pour la saison 2007 pendant la construction de son géant ou bien s’il vient faire des tours en Figaro-Bénéteau. Du côté des boycotteurs de la Multi Cup 2006, Sodébo serait à vendre puisque Coville prépare un trimaran géant pour les tours du monde en solitaire. Brossard était représenté à la conférence de presse de Lorient - Les Bermudes – Lorient. Une indication sur leurs projets ? En tout cas, il n’y a aucun projet de construction et une arrivée ne compensera pas les départs… Pour finir, les armateurs et les skippers moins riches et/ou moins pro se sont jetés sur la Class 40. Voilà une série qui va gonfler les lignes de départ et devrait assurer du beau spectacle.

Et si on simplifiait vraiment beaucoup ? En monocoques : VOR 70 pour l’équipage, Open 60 pour les courses pro solo, double ou équipage, Class 40 pour le semi-pro. En multicoques : Géants en équipage, semi-géants pour le solo, 60’ pour la Multi Cup, Volvo 40 pour des grand-prix. Sans oublier les programme Figaro-Bénéteau et mini 650 Mini 650 #mini650 . Ce qui fait déjà beaucoup non ? Et le tout avec des calendriers internationalisés et étudiés sur du long terme ?


[1Lire l’article « Sur un air de déjà-vu »

[2Lire l’article « Sur un air de déjà-vu »

[3Il faut 5 bateaux minimum pour valider une classe de bateaux dans les courses de Pen Duick SA.


Dans la même rubrique

Grand Prix de Fécamp : Cammas as des multicoques

Tour des Iles Britanniques : Thomas Coville fait le tour en 6j 6h 40’ 31’’

Record des 24h : Run en 610,4 milles pour Yvan Bourgnon

Multi Cup 60’ : Six sur six pour Cammas à Portimao


A la une