SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Vakko Odyssée Cannes - Istanbul

Les Figaristes quittent Cannes sous le signe des dieux !

Thiercelin & Drouglazet (Siemens) ouvrent la route vers Istanbul

dimanche 25 juin 2006Redaction SSS [Source RP]

Le départ de la première édition de la nouvelle odyssée des Figaro-Bénéteau a été lancé sous le signe des dieux puisque Poséidon lui-même est venu avec Eole saluer les 23 équipages de Vakko Odyssée Cannes - Istanbul 2006. Une dizaine de minutes après le départ, un grand coup de tonnerre a raisonné dans la baie de Cannes au moment où les voiliers filaient au débridé le long des îles de Lérins. Les chevaux sont bel et bien lancés. Cap sur Istanbul !

Peu après 12 heures, le comité de course a fait tonner le canon pour ouvrir la ligne de départ aux 23 tandems engagés sur Vakko Odyssée Cannes - Istanbul 2006. Les voiliers se sont élancés vent de travers, propulsés par Eole qui était présent au rendez-vous avec un bon vent d’Est de 18 nœuds établis sur le plan d’eau. Les Espagnols Dominique Luna & Ramon Juneman sur Open Sea 2 ainsi que Marc Thiercelin & Eric Drouglazet sur Siemens ont été les plus rapides à franchir la ligne alors que Jean-François Pellet et Jacques Palvadeau sur Lubexcel ont dû revenir en arrière pour franchir à nouveau la porte de départ.

Les bateaux ont ensuite glissé au débridé vers le Sud pour rejoindre une première marque mouillée à l’Ouest des îles de Lérins. Thiercelin et Drouglazet ont vite pris les commandes du peloton alors qu’un grain s’est glissé depuis les collines qui surplombent le plan d’eau. C’est le moment qu’a choisi Poséidon pour saluer ces marins partis sur les traces d’Ulysse d’un fort coup de tonnerre ! Kito de Pavant et Alberto Spina sur Bel / Karper ont compris ce signe du frère de Zeus pour envoyer leur spinnaker au bout de leur trident, ou plutôt de leur tangon, et se replacer ainsi dans le groupe de tête. Ils sont aussitôt imités par Armel Tripon & Thierry Chabagny sur Gedimat et Thiercelin & Drouglazet les hommes de Siemens.

A la première marque du parcours mouillé dans la baie de Cannes, le bateau Siemens passe en tête devant Gedimat, Connivences (Jacques Einhorn & Christophe Lebas), de Pavant & Spina puis Inuit de Christophe Bouvet et Bruno Jourdren. L’ordre reste quasiment le même après un tour complet dans la baie de Cannes à part pour Einhorn et Lebas qui ont perdu quelques places à la suite d’un souci de transfert de ballasts d’eau de mer. Ainsi, ce sont Marc Thiercelin et Eric Drouglazet qui ont terminé le parcours de départ en première position devant Armel Tripon et Thierry Chabagny puis Kito de Pavant et Alberto Spina. L’aventure des 46 marins lancés dans le sillage d’Ulysse peut alors commencer !

Christophe Guigueno

Ordre de passage au terme du parcours de départ

- 1. THIERCELIN Marc DROUGLAZET Eric Siemens
- 2. TRIPON Armel CHABAGNY Thierry Gedimat
- 3. De PAVANT Kito SPINA Alberto Bel / Karper
- 4. De BROC Bertrand LEMONCHOIS Lionel Les Mousquetaires
- 5. TABARLY Erwan ATTANASIO Romain TEB
- 6. BOUVET Christophe JOURDREN Bruno Inuit
- 7. PEAN Lionel GURDENLI Arif Milliyet
- 8. MOUREN Jean Paul GARCIN Elise Marseille Entreprises
- 9. LUNA Dominic JUNEMAN Ramon Open Sea II
- 10. EINHORN Jacques LEBAS Christophe Connivence
- 11. GORBON Orthan JACQ Rodolphe Sabah
- 12. PELLECUER Laurent RADIER André L’Aromathérapie du Docteur Vianet
- 13. ARTHAUD Florence POUPON Luc Aras Cargo
- 14. VACHETTE Vincent BARRIER Alexia S. C. O
- 15. CANKAR Cezmi SELIM Kakis Barbarossa
- 16. COATNOAN Christophe SEVAUX Stéphane Groupe Partouche
- 17. LOUVET Jacques FONTAINE Emmanuel Geneva Partners
- 18. BOUILLARD Didier BOUILLARD Philippe Mondial Assistance
- 19. PELLET Jean François PALVADEAU Jacques Lubexcel
- 20. DUPONT Daniel PHILIPPE Thomas Art Immobilier Construction
- 21. LE COZ Pierre De PIETRI Guillaume Intelecom
- 22. SIMON Jean-Laurent NOBLET Erwan WS Innovation
- 23. DUZGOREN Egemen KULACOGLU Ahmet Dedeman Hotels


Voir en ligne : Site officiel de la course : http://www.vakkocannesistanbul.com


En direct de Vakko Odyssée Cannes - Istanbul 2006

Franck Covat, co-organisateur : « Je suis ravi que ça parte ! C’est comme quand on accouche et que le bébé commence à vivre réellement. On a travaillé dur pour cela ! La météo est légère pour le début de la course. Éole nous aide donc à nous mettre en jambe puis à partir de Stromboli, le vent sera de plus en plus fort. En tout cas, ces conditions légères aideront les novices de la classe Figaro-Bénéteau pour se familiariser avec ce milieu et ce nouveau parcours. »

Cumali Varer, co-organisateur : « Je suis content que cela parte car c’est une réussite ! On est parti de zéro pour organsiner cette course événementielle pour trouver des sponsors, attirer l’attention sur cette première course au large de haut niveau vers la Turquie. J’espère qu’elle va se renouveler pendant plusieurs années pour les coureurs et les sponsors. Nous bénéficions de l’appui des gouvernements français et turc car c’est aussi un événement culturel, économique et politique. D’un point de vue sportif, c’est aussi une réussite avec 23 bateaux au départ et des têtes d’affiches ainsi que deux bateaux turcs, deux bateaux franco-turcs et quelques autres nationalités. Enfin, on prépare un bel événement à Istanbul où on va montrer une vraie image de la Turquie en vivant cela tous ensemble. »

Romain Attanasio (TEB) : « Pendant la course, on recevra des infos météo de Richard Silvani. Mais avec Kito de Pavant (Bel / Karper) et Armel Tripon (Gedimat) on lui a demandé des informations complémentaires pour établir un premier routage. Cela devrait être léger jusqu’à Bonifacio, mais c’est faisable en deux jours de mer. Après, c’est la bérézina ! Entre les Bouches de Bonifacio et Messine il n’y a pas de vent. Le routage nous y annonce samedi prochain ! Après en tout cas, après il y a du vent. Du nord-ouest de 20 à 25 nœuds. »

Ahmet Kulaçoglu (Dedeman Hotels) : « Lors du prologue, on n’était pas bien préparés, mais maintenant c’est bon ! On espère qu’il y aura du vent et nous espérons que la navigation va bien se passer pour tous et que nous allons tous arriver en Turquie ! »

Bertrand de Broc (Les Mousquetaires) : « On a eu des fichiers météo hier soir et ce matin. Pour l’instant il y a des petits nuages et il est prévu du petit temps jusqu’à Bonifacio. On va devoir faire avec cela ! On n’a pas beaucoup navigué ensemble avec Lionel Lemonchois. Mais on va essayer de se caler rapidement pour rester dans le match. Je suis souvent allé à la voile jusqu’en Corse mais pas vers la Turquie. C’est d’ailleurs la découverte pour 90% des équipages. C’est d’ailleurs plutôt sympa de changer de coin, d’aller voir les conditions météo qu’il y a là-bas et d’y gérer la tactique de course. »

Marc Thiercelin (Siemens) : « Pour la météo... C’est la Méditerranée ! La nuit annule souvent les prédictions faites la journée précédente ! Moi je n’ai jamais navigué en croisière ou en course par là-bas tout comme Eric (Drouglazet). J’ai navigué en Méditerranée en France, en Espagne, en Italie mais jamais en Grèce ou en Turquie. C’est pour cela aussi que j’ai voulu faire cette course. Derrière la compétition, il y a le voyage. On va aller sur les traces de la mythologie d’Ulysse. C’est génial ! C’est motivant !"

Kito de Pavant (Bel / Karper) : « Cela ne va pas être simple car on part avec peu de vent et la première semaine de course risque d’être un peu difficile. Je pense qu’au bout de la première semaine, un premier classement sera déjà bien établi. Pour les conditions actuelles en Méditerranée, il n’y a pas de gradient donc il y a une majorité de vent faible jusqu’au détroit de Messine (nord-est de la Sicile). »

Alexia Barrier (SCO) : « C’est ma deuxième course en Figaro-Bénéteau. C’est super intéressant au niveau des concurrents qui sont présents sur ce circuit et aussi parce que c’est une course qui se dispute sur des one-design (ndr : bateaux monotypes). Mais c’est vrai que des bateaux de type mini 650 sont plus funs et lors de la Transat AG2R cela m’a un peu manqué (ndr : Alexia a participé à la transat en double avec l’Anglaise Sam Davies sur Roxy). Mais je suis contente d’intégrer cette classe. Je vais d’ailleurs participer à la Course des Falaises en solitaire à la fin de l’année sur le Figaro Roxy. Et l’année prochaine je disposerai du bateau pour toute la saison en remplacement de Sam Davies qui barrera le 60 pieds. Je suis heureuse de naviguer sur ce parcours car même si je suis Méditerranéenne, je ne suis jamais allée jusqu’en Grèce ou en Turquie. Les conditions météo vont être difficiles et les Bretons vont s’arracher les cheveux ! En particulier avec le fameux Meltem qui nous attend sur la fin du parcours. Pour le début, on devrait avoir du petit temps ce qui nous arrange avec Vincent Vachette. On pourra alors tenter de rester dans le bon groupe et jouer notre carte sur la fin car on ne fait pas partie des favoris. Je n’ai navigué que deux fois avec Vincent auparavant. Et il va falloir centraliser nos énergies pour bien faire marcher le bateau. »

Les skippers signent la Charte de l’Odyssée

Sous l’initiative de Frank Covat qui est un véritable passionné de la Méditerranée, de la nature et de l’environnement, les skippers qui participent à Vakko Odyssée Cannes - Istanbul 2006 se sont engagés à respecter les dix commandements de la Charte de l’Odyssée. Cette liste a été élaborée par Franck Covat, Mr Lucien Chabason, président de Plan Bleu et Mr Mike Ridell, président de RIMMO.

Parmi les commandements de la charte, on demande aux marins de ne jeter aucun emballage à la mer et aucun produit chimique ou hydrocarbure. Les navigateurs s’engagent aussi à réduire au maximum les emballages embarqués, à ne pas jeter de mégots de cigarette à la mer (pour les fumeurs) et d’avoir un manuel de reconnaissance des espèces de cétacés afin de les identifier et d’en fournir les observations à l’organisation.

Lors d’une conférence qui s’est tenue samedi soir sur le village de la course, Mr Lucien Chabason a rappelé que cette charte « a été crée pour mettre en avant la protection de l’environnement en Méditerranée ». Il a aussi rappelé que « 50% des eaux des villes sont épurées en Méditerranée », mais que la France a fait beaucoup d’efforts « pour créer des stations d’épuration dans les villes ainsi que de nombreux autres pays de la Méditerranée. La qualité des eaux de baignade s’est ainsi considérablement améliorée. La situation est actuellement à moitié satisfaisante, mais va dans le bon sens » conclue Mr Chabason. À sa suite, Mike Ridell a présenté aux skippers les différentes espèces de mammifères marins qu’ils devraient croiser tout au long de leur périple vers Istanbul. Le début de la course passera d’ailleurs dans les eaux du sanctuaire marin pour baleines et dauphins.


Dans la même rubrique

Vakko Odyssée Cannes - Istanbul 2006 : Lionel Péan et Arif Gurdenli remportent le Trophée Partouche

Solo Méditerranée : de Pavant d’impose devant D’Ali... d’un point

Solo Méditerranée : Porquerolles compte triple pour D’Ali

Solo Méditerranée : Fred Duthil fait le casse à Cassis


A la une