SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat Québec-Saint Malo

Départ dimanche 11 juillet de la sixième édition de la Québec-Saint Malo

Tous les multicoques de 60 pieds sur la transat Ouest - Est en équipage

mercredi 7 juillet 2004Redaction SSS [Source RP]

Le dimanche 11 juillet prochain sera donné le départ de la sixième édition de la seule et unique transatlantique d’Ouest en Est : la Québec-Saint Malo. Quelques semaines après l’arrivée de The Transat The Transat #thetransat #ostar , voilà les multicoques 60 et 50 pieds et les monocoques 50 pieds revenir vers leur Europe natale mais cette fois-ci en équipage. Un parcours semé d’embûches qui va emprunter le fleuve du Saint-Laurent puis l’Atlantique Nord pour toucher, 3 000 milles (5 556 km) plus loin, la cité corsaire malouine. 7 à 10 jours de course pour ce sprint océanique organisé tous les quatre ans dont le record Record #sailingrecord à battre a été établi en 1996 par Loïck Peyron à bord de Fujicolor II en 7 jours, 20 heures et 24 minutes. Rapide, souvent musclée, conviviale et disputée, la Québec-Saint Malo n’en demeure pas moins compliquée avec trois plans d’eau différents : le Saint-Laurent, l’Atlantique Nord et la Manche. Réellement passionnante !

En 20 ans d’existence soit depuis sa création en 1984, la Transat Québec-Saint Malo a toujours réuni les meilleurs marins du moment, que ce soit en mono ou en multicoque. Les plus grands coureurs au large ont inscrit leur nom au palmarès de la course : Loïc Caradec et Philippe Facque, Hervé Perrin, Serge Madec, Titouan Lamazou, Laurent Bourgnon, Pierre Felhmann, Loïck Peyron, Pierre Mas, Franck Cammas ou Hervé Cléris pour ne citer que les vainqueurs... Certains de ces skippers ou leurs équipiers seront présents en 2004, comme c’est le cas pour le vétéran de l’épreuve qui n’a raté aucune des éditions, Mike Birch qui sera à bord dumulticoque 50 pieds Nootka.

Les meilleurs du moment...

Aussi, pour célébrer cette édition anniversaire, ils seront vingt et un à prendre le départ : douze multicoques de 60 pieds (routage interdit pour cette classe Orma) avec 5 à 6 équipiers à bord, six multicoques et trois monocoques de 50 pieds (classe 2) qui embarqueront quant à eux entre 3 et 5 équipiers. Si l’on regarde plus attentivement la liste des inscrits, on y trouve la fine fleur de la flotte des multicoques Orma. A commencer parle récent vainqueur de The Transat The Transat #thetransat #ostar et de la dernière Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , en tête du championnat Orma 2004, Michel Desjoyeaux (Géant) ; mais aussi le triple champion Orma Franck Cammas, sans oublier la seule femme skipper de la classe, Karine Fauconnier (Sergio Tacchini).

Du côté des multicoques de 50 pieds, Franck-Yves Escoffier (Crêpes Whaou !) et Anne Caseneuve (Atlantic Nature) font figure de favoris. Mais attention au doyen et inconditionnel de la course Mike Birch (Nootka) qui connaît certainement tous les pièges et les secrets du Saint Laurent.

Enfin en monocoques 50 pieds, ils ne seront que trois au départ. Difficile de dire qui de Luc Coquelin (Marina Fort Louis Saint Martin) Roger Langevin (Branec III) ou du local de l’étape Georges Leblanc (Ciment St-Laurent) prendra le meilleur.

Une météo et un parcours semés d’embûches !

La Transat Québec-St Malo offre des conditions de navigation très variées, techniques et tactiques, qui ne sont pas pour déplaire aux coureurs océaniques d’aujourd’hui. Il y a d’abord la descente du fleuve Saint-Laurent semée de points de passages et d’embûches. Il faut slalomer entre les îles et les cailloux, déjouer les courants, se faufiler dans la brume, rester calme dans les petits airs et serein dans la baston. Passée l’embouchure de ce fleuve, le golfe du Saint-Laurent emmènera les concurrents vers l’océan Atlantique, deuxième grand tronçon du parcours. Il n’est pas rare que le premier sorti du St Laurent soit le premier arrivé à Saint Malo. Tout le jeu Jeu #jeu consiste alors à attraper une dépression et à glisser avec elle jusqu’au Sud de l’Irlande. Dans le sens des dépressions, l’Atlantique est généralement avalée en 3 à 4 jours, au portant, à coup de surfs sur les isobares. C’est là que de nombreux records de distance sur 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures ont été battus. Le dernier tronçon du parcours se déroule en Manche, entre le célèbre rocher du Fastnet et Saint Malo, et peut très bien se transformer en passage à niveau. En 1984, sur une mer d’huile, Royale devance Charente Maritime de quelques longueurs à peine quand le coup de canon final retentit. Seize ans plus tard, Biscuits la Trinitaine, voit son avance de 300 milles fondre à l’approche de la ligne d’arrivée. La dernière nuit de course, dans le petit temps, cinq multicoques sont à la lutte pour la victoire. C’est Groupama qui alors l’emporte...

Départ en deux temps !

Deux départs seront donnés dimanche 11 juillet. Le premier à 12h35 heure canadienne - 18h35 heure française- pour les multicoques et monocoques de classe 2. Le second, pour les multicoques Orma, à 12h50 heure canadienne soit 18h50 heure française. Ce qui signifie qu’outre les difficultés de la descente du Saint-Laurent, la flotte des multicoques Orma devra doubler les neuf 50 pieds avant de toucher la pleine mer.

Camille El Beze et Pierrick Garenne

Liste des inscrits

Multi 60 Multi 60 #ORMA Orma
- 1 Cammas Franck Groupama FRA
- 2 Coville Thomas Sodebo FRA
- 3 Desjoyaux Michel Géant FRA
- 4 Fauconnier Karine Sergio Tacchini FRA
- 5 Gautier Alain  Foncia FRA
- 6 Guillemot Marc Gitana X FRA
- 7 Le Peutrec Frédéric  Gitana 11 FRA
- 8 Monnet Philippe Sopra Group FRA
- 9 Parlier Yves Médiatis-Région Aquitaine  FRA
- 10 Ravussin Stève Banque Covefi SUI
- 11 Roucayrol Lalou  Banque Populaire FRA
- 12 Soldini Giovanni TIM Progetto Italia  ITA

Multi 50
- 1 Birch Mike Nootka CAN
- 2 Bousquet Philippe Aquaera FRA
- 3 Caseneuve Anne Atlantic Nature FRA
- 4 Demachy Dominique GIFI FRA
- 5 Escoffier Franck-Yves Crêpes Whaou ! FRA
- 6 Quintin Pascal Jean Stalaven FRA

Mono 50 Mono 50 #mono50
- 1 Coquelin Luc Marina Fort Louis Saint Martin FRA
- 2 Langevin Roger Branec III FRA
- 3 Leblanc Georges Ciment St-Laurent CAN 



A la une