SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Skipper

MOLONEY Nick

Un Australien à la barre de Kingfisher

jeudi 27 décembre 2001Christophe Guigueno

Nick Moloney, navigateur australien de 32 ans, vient d’être nommé co-skipper du monocoque Kingfisher. Il prend donc la suite d’Ellen MacArthur à la barre du voilier de 18 mètres que la jeune Anglaise vient de mener à la deuxième place du Vendée Globe.

image 162 x 220

Pour cette nouvelle saison, Ellen MacArthur a décidé de s’engager auprès du Français Alain Gautier pour participer au programme 2001 de multicoques de course au large. Elle délaisse donc son poste de skipper permanent pour préparer son avenir en trimaran. Entre les grand-prix ORMA et la transat Jacques Vabre en double, Ellen reviendra bien sûr naviguer à bord de son fidèle voilier, pour les régates et sans doute pour quelques étapes de l’EDS Atlantique Challenge. Elle rejoindra alors son équipage mené par Nick Moloney qu’elle avait rencontré en 1999 lorsque ce dernier avait demandé à Offshore Challenge de l’aider à préparer la Mini-Transat.

Deux ans plus tôt, Ellen MacArthur (17e) et Mark Turner (5e) s’étaient fait remarqués dans la transatlantique en solitaire française par leur résultats et le sérieux de leur préparation. C’était alors le début d’une équipe qui allait vers le succès de cette année. Depuis l’Australie, Nick Moloney prend contact avec Mark Turner qui vient de créer Offshore Challenges pour aider les navigateurs de course au large anglo-saxons, un peu perdus au sein des courses franco-françaises. Nick Moloney récupère alors Le Poisson, le plan Fauroux d’Ellen et le remet en état pour participer à son tour à la Mini.

Nick arrive d’Australie où il vient de traverser le détroit de Bass, entre le continent et la Tasmanie, en solitaire et en planche à voile. Cent trente cinq milles à vol d’oiseau, 150 sur la route, Nick réussit sa traversée en 22 heures. Avec sa Mistral One Design, il termine de nuit, à l’aveuglette, seulement guidé par la direction du vent. Il est épuisé, mais positive l’expérience. "Je considère la traversée du détroit de Bass comme un exercice de management. J’avais besoin de mettre au point une stratégie pour intéresser des sponsors sur mon programme de Mini-Transat !" explique-t-il alors à une journaliste australienne.

Moloney n’est pourtant pas à sa première expérience nautique. En 1992, il participe à sa première campagne pour la Coupe de l’America dans le défi de Syd Fisher. Quatre ans plus tard, il remet cela pour John Bertrand. Le vainqueur de la Coupe en 1983 devient son mentor, tout comme plus tard Dennis Conner. L’Américain l’invite en 1997 à bord du WOR 60 Toshiba pour participer à la Whitbread. Le soir du départ de la première journée, Nick s’étonne d’être déjà en tête et trouve la course un peu facile... Ils termineront septièmes de cette première manche !

C’est pendant une de ces étapes que le jeune Australien qui rêve déjà de Vendée Globe discute de ses projets avec le grand Dennis. "Pourquoi ne fais tu pas la Mini-Transat ?" lui demande ce dernier. L’idée est lancée. Pourtant, Nick ne terminera pas la Mini-Transat 1999. Dès le départ, un accrochage avec un bateau concurrent le force à s’arrêter. Toute l’équipe d’Offshore Challenge est là pour l’assister et il repart. Mais au plus fort de la tempête, au large du cap Finisterre, Wild Colonial Boy est roulé par une vague. Nick tombe dans la voile, s’accroche à une barre de flèche. Le mini se retourne et reste à l’envers une minute trente. L’épaule démise, six mètres sous l’eau, Moloney compte les secondes. Une nouvelle vague et le bateau se redresse. Sans demander assistance, il parvient à ramener son voilier en Espagne. Plus jamais de mini !

La mauvaise expérience est vite oubliée et quand Steve Fossett lui propose d’embarquer sur PlayStation pour la saison 2000 et The Race, Nick accepte. Il prépare le bateau, participe à la traversée contre le record de l’Atlantique puis prend le départ de la course le 31 décembre. Quatorze jours plus tard, les voiles déchirées, une dérive cassée, l’équipage décide de suivre la proposition du milliardaire américain et d’arrêter les dégâts. The Race c’est fini mais Nick Moloney ne reste pas longtemps sans projet. Avec Kingfisher entre les mains, l’équiper australien dispose enfin d’une belle machine de course pour démontrer son talent et préparer le prochain Vendée Globe.

Nick Moloney
né en Australie en 1969
2001 Skipper régate de Kingfisher
Départ de The Race (PlayStation)
2000 Équipier de PlayStation
1999 Départ de la Mini-Transat (Wild Colonial Boy)
1998 Sydney Hobart (Wild Thing)
Record de la traversée du détroit de Bass en planche à voile (22h 11’ en Mistral OD)
1997 Whitbread pour Dennis Conner (Toshiba)
1995 Coupe de l’America pour John Bertrand (OneAustralia)
1992 Coupe de l’America pour Syd Fisher
site www.planetocean.com.au

Depuis la publication de cet article, Nick Moloney pense toujours au Vendée Globe. Son avenir immédiat est toujours lié à celui du Kingfisher Challenge et des choix d’Ellen MacArthur. En attendant l’annonce de leurs nouveaux projets le 3 janvier 2002, Nick saisit toute opportunité de naviguer. après une Transat Jacques Vabre en compagie de Mark Turner, il était à bord du catamaran PlayStation pour battre le record de la traversée de la Manche. En ce moment, il est à bord d’un monocoque pour participer dans son pays à la mythique Sydney-Hobart.

Dans la même rubrique

Skipper : MACARTHUR Ellen

Skipper : JOYON Francis

Photographe : LIOT Jean-Marie

Skipper : JOSSE Sébastien


A la une