SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Tour de France à la voile

Capsport remporte le Tour de France à la Voile 2003

Région Ile de France et Ville d’Antibes-Nec complètent le podium

lundi 28 juillet 2003Information Tour Voile

Lever de rideau et fin du suspense, le dernier parcours de ralliement au large d’Antibes Juan Les Pins/ Alpes Maritimes vient de consacrer Capsport, vainqueur de cette 26e édition du Tour de France à la Voile disputée depuis 33 jours par 37 concurrents. Il remporte haut la main l’épreuve avec plus de 40 points sur le deuxième Région Ile de France. Entre le bateau skippé par Jimmy Pahun et le troisième Ville d’Antibes-Nec, la bataille aura fait rage jusqu’au dernier souffle de vent. Bouygues Telecom est le malheureux perdant des quatre prétendants aux trois places du podium. Côté Amateurs, CSC Essec est couronné vainqueur. Côté Etudiants, c’est Insa !

La joie de l’équipage de Capsport
Photo : JM.Liot

Deux équipiers qui se jettent dans le port, éclatent de rire et se tapent les mains… Il n’en fallait pas plus pour donner le signal ! Sur chaque bateau, on se pousse, on s’attrape avant de sauter pour réapparaître hilare. Le Tour de France à la Voile vient de se terminer, le vainqueur Capsport pointe enfin son étrave. Tonnerre d’applaudissements sur les pontons, klaxons de yachts sous un soleil brûlant, les champions sont à l’eau avant que le bateau ne soit à quai. Capsport est couronné, devant tous, grand vainqueur de cette 26e édition.

En tête à Dunkerque avant de passer par la quatrième case du Classement… Il réalise l’exploit de terminer également en tête à l’arrivée à Antibes Juan-Les-Pins / Alpes Maritimes. Le port de la dernière ville-étape du Tour de France à la Voile finit par laisser ressortir le barreur narbonnais qui dégouline, un Damien Iehl, qui n’en croit pas ses sens, et éclate. « C’est trop bon ! » Dimitri Deruelle à la tactique lui agrippe l’épaule « C’est nickel ! C’est un trop beau Tour de France à la Voile ». 6e de cette dernière manche, l’équipage méditerranéen, skippé par Xavier Lecoeur et Bernard Mallaret, et comprenant d’excellents navigants tels que Kito de Pavant, vainqueur de la dernière Solitaire du Figaro Solitaire du Figaro #LaSolitaire ou encore François Brénac, s’est distingué par sa régularité et par sa capacité à rebondir.

Dès le début de l’épreuve, il frappe fort et emporte les deux premiers parcours. Premier au Classement Général, il gardera le spi rouge de leader fièrement bombé pendant 6 jours avant de le perdre au profit de Ville d’Antibes-Nec puis des vainqueurs de 2002, Bouygues Telecom. Capsport se ressaisit, Bouygues Telecom, qui semblait intouchable pendant 11 jours, s’effondre en Méditerranée et perd la tête le 21 juillet, à Sète. La Venise du Midi sert de scène à ce coup de théâtre et Capsport reprend le spi rouge tant convoité. Talonné par Région Ile de France, Capsport parvient à grappiller toujours plus de points. Les marins, qui appartiennent quasiment tous au club de Mauguio Carnon, près de Montpellier, fondé par leur skipper Bernard Mallaret s’envolent et reprennent confiance. Pour le détrôner aujourd’hui, Région Ile de France aurait dû, à la fois, remporter la manche et croiser les doigts pour que le leader termine la manche au mieux 33e… Région Ile de France a coupé la ligne en 18e position. Capsport en 6e. Il possède 47,25 points d’avance sur son concurrent direct. L’année dernière, la victoire s’était jouée à un minuscule 1,5 point…

« Je suis super content que ce soit l’une des équipes les plus achevées au niveau du projet et de la logistique qui l’emporte. C’est mérité, vient de déclarer Paul-Alain Chaudet, le Président du Tour de France à la Voile. Je suis très heureux du suspense pour la 2e place. On n’a pas su, avant le troisième bord de la dernière régate, qui allait être second ! » Ce sera finalement Région Ile de France, skippé par Jimmy Pahun, qui signe son 19e Tour de France à la Voile ! Après un duel de plusieurs jours à couteaux tirés, Ville d’Antibes-Nec s’incline donc, à 9 points près, sur la troisième marche du podium, juste devant le grand perdant Bouygues Telecom. Après une Méditerranée très dure, ce dernier sauve toutefois l’honneur en coupant en tête la ligne d’arrivée de cette ultime régate lancée ce matin à 11h19. « Cela fait du bien. Nous avons tout de même un beau tableau de manche avec 6 victoires, conclut Pierre-Loïc Berthet, le skipper de l’ex grand leader de ce Tour de France à la Voile.

Au Classement Amateur, Csc-Essec remporte cette édition haut la main avec 38,5 points d’avance. Au Classement étudiant, après un sacré suspense, Insa, qui a détrôné il y a peu Mitsubishi-Mécénat-Chirurgie-Cardiaque-Escp-Eap, signe une belle performance avec 13,5 points d’avance. Rendez-vous l’année prochaine pour les revanches !

Marie Eloy


- Xavier Lecoeur, skipper de Capsport, originaire de Fécamp. Nous étions dans une configuration « envie de gagner ! » Nous avons toujours eu des gens frais, adaptés aux circonstances, et possédant l’envie de naviguer. Nous n’avons pas hésité à casser la grille de navigation pour essayer de se réadapter au jour le jour. Bernard Mallaret et François Brénac sont ainsi arrivés en Méditerranée - et sont restés à bord jusqu’à Sainte Maxime- , parce qu’ils savent naviguer dans ce lieu-là. C’était une édition vraiment sympathique, un Tour de France à la Voile qui s’est passé dans des conditions météo très agréables à courir. Le suspense au Classement était également très intéressant en raison du nombre de bateaux qui sont passés sur le podium, redescendus à la 4e place en perdant un seul point ou inversement. Sur notre projet, tout a été travaillé en amont, Capsport ayant l’habitude de manager les équipes. Nous avons entamé l’année avec l’objectif de naviguer dans les cinq premiers. Heureusement - ou malheureusement-, nous avons vite gagné des régates au début de la saison. Les managers de Capsport nous ont mis la pression pour que gagner le Tour de France à la Voile fasse désormais partie de nos objectifs.

- Dimitri Deruelle, tacticien Capsport, Marseillais. Notre première sensation est humide !!! Heureusement, nous avions mis nos portables à l’abri ! On a toujours montré un certain potentiel du bateau et de l’équipage depuis le début de l’épreuve. Nous avons abordé le Tour de France à la Voile de manière assez brillante en gagnant deux parcours. A tous moments de l’épreuve, les choix techniques ou de l’équipage ont toujours été les bons. Par contre, lorsque nous avons changé d’équipage à Camaret-sur-Mer, nous perdons le spi rouge. nous descendons à la 4e place et Bouygues Telecom nous distance. Mais nous nous remettons et terminons l’Atlantique en deuxième place. Nous n’avons jamais perdu espoir pour la victoire. Nous avons toujours été réguliers et nous étions conscients que la Méditerranée est notre spécialité.

- Damien Iehl, barreur, Capsport, originaire de Narbonne. C’est top ! Nous avons allié la qualité de navigation au plaisir de naviguer avec des potes ! C’est le reflet du Tour de France à la Voile. C’est une course d’équipe, comme d’ambiance. Sur tous les bateaux, il y a de bons navigants. Après, il faut réussir à faire prendre la mayonnaise. Nous avons remporté ce challenge !

- Jimmy Pahun, skipper Région Ile de France, deuxième au Général. Il y a des secondes places qui font parfois autant plaisir que des victoires. La victoire, c’est la cerise sur le gâteau ! Il ne faut pas oublier que 50% de l’équipage n’a jamais fait le Tour de France à la Voile et que 50% a 21 ans de moyenne d’âge. Nous avons réussi à la perfection le dosage de l’équipage, entre les anciens et les nouveaux et nous n’avons pas hésité à faire tourner les équipiers. Cette édition a été très agréable parce que peu ventée. Je n’ai d’ailleurs pas mis mon blouson depuis Dunkerque ! C’est dans ces conditions qu’on se rend compte du bonheur d’avoir un tel bateau ! Sportivement, cela a été une étape intéressante même si cela s’est joué entre 4 bateaux. Je suis un peu déçu des performances d’autres concurrents, qui, au début, faisaient partie des prétendants au podium, comme Défi Partagé et Toulon-Provence-Méditerranée-Coych. Nous sommes contents de la victoire de Capsport, ce sont des gars très compétents, ils sont allés jusqu’au bout avec leurs deux managers ! L’année prochaine, c’est mon 20e Tour de France à la Voile. Je l’ai remporté en 1992 et depuis, 1997, j’ai toujours été sur le podium à l’exception de 1999, où on a fini 4e.

- Dominic Vittet, navigateur, Ville d’Antibes-Nec, troisième au Général. Nous sommes contents, mais nous avons fait deux ou trois dérapages. La régularité est ce qui paye au Classement Général, il faut être hyper constant. Nous avons vécu des journées drames quand nous avons changé d’équipage sur la cellule arrière. Cela a été le cas à Camaret-sur-Met et à La Ciotat. Lors des rotations, il faut se mettre dans le match très vite, sinon on se prend rapidement un râteau sur un parcours. C’est la même analyse pour chaque bateau, pour Bouygues Telecom comme pour Capsport.

- Julien Farnarier, skipper Ville d’Antibes-Nec, troisième au Général. Notre objectif était d’être sur le podium avec une grosse envie de gagner. Cet objectif, tant humain que sportif, est donc atteint. Nous avons toujours été quatre à nous battre pour le podium. Il y a eu une succession de leaders avec trois bateaux qui ont possédé le spi rouge mais le quatrième concurrent a toujours été très près de l’emporter. Jusqu’à Camaret-sur-Mer, nous étions 7 ou 8 à pouvoir prétendre au podium. Mais ils ont fini par descendre dans le classement pour des problèmes de régularité. On a pris le spi rouge à Camaret-sur-Mer et on l’a gardé quatre jours. En Méditerranée, on est revenu à 19 points de Capsport.

- Pierre-Loïc Berthet, skipper de Bouygues Telecom, quatrième au Général après avoir longtemps été le leader de cette épreuve et vainqueur du Tour de France à la Voile en 2002. Quatre bateaux pouvaient gagner. Il fallait bien qu’il y ait un quatrième. Aujourd’hui, c’est nous. C’est bien pour Capsport. C’est un équipage qui a bien préparé son coup depuis le début de la saison. Nous n’avons pas eu de bonnes réussites depuis la Méditerranée, mais c’était une belle régate. C’est sûr que nous sommes déçus mais cela fait partie du jeu Jeu #jeu . En même temps, nous n’avons jamais autant gagné de manches. 6 parcours en baie et notre première victoire sur un parcours de ralliement en cinq ans ! Le bilan est super jusqu’à Arcachon. En Méditerranée, nous avons changé d’équipage au moment où les autres étaient en confiance. Nous enchaînons les contre-performances sur les deux premières journées pendant que les autres cartonnent. La confiance passe dans l’autre camp. La réussite aussi. Après, ça défile vite… »

- Hervé Gautier, skipper de Csc-Essec, premier Amateur, originaire de Locmiquelic en Bretagne. C’est vraiment bien, on s’est bien amusé, on est super content et on reviendra l’année prochaine ! C’est la cinquième année que nous participons au Tour de France à la Voile. L’année dernière, nous avons terminé 2e du Classement Amateur - à 0, 45 points -, mais premier des Amateurs, au Général… Nous avions perdu la tête à Antibes Juan Les Pins / Alpes Maritimes. C’est pour cela que j’étais soulagé en arrivant ici. Nous avions suffisamment d’avance pour nous prendre des bâches comme hier. Nous avons toujours été dans le groupe de tête, sauf pour deux étapes. L’équipage, composé de consultants CSC et d’étudiants de l’Essec, s’entraîne depuis le mois de mars, ce qui explique la très bonne entente sur le bateau. La force du projet découle de la bonne convivialité à bord. Nous avons pris beaucoup de plaisir et mon équipage est prêt à continuer. Nous sommes vraiment un équipage amateur, certains n’avaient que très peu d’expérience et, une demie heure avant de partir pour une étape, apprenaient les bases de la voile !

- Bruno Barbarin, skipper d’Insa originaire du Poitou-Charentes, premier au Classement Etudiant. On a fêté notre victoire hier, on est soulagé d’être arrivé. C’est vrai que cela a été serré tout le temps, on a super bien navigué dans les cinq derniers jours. C’est une victoire de groupe, et on ne réalise pas beaucoup. Pour nous, c’est fabuleux de réussir cela avec les moyens que nous avons. Nous n’avons pas de professionnel à bord et nous sommes partis avec l’un des plus petits budgets du Tour de France à la Voile. Un mois à la dure. Tout le monde dort sous les tentes ou sur des banquettes de camion depuis le début de l’épreuve et la fatigue commence à se faire sentir. J’ai eu une insolation il y a quelques jours et aujourd’hui une angine. Au niveau sportif, notre objectif était d’être sur le podium. Mais certains n’avaient jamais fait de voile avant… Pour eux, c’est une véritable aventure Aventure  ! En arrivant en Méditerranée, nous avions plus d’une dizaine de points de retard sur le premier, Mitsubishi-Mécénat-Chirurgie-Cardiaque-Escp-Eap. Nous avons composé un équipage en Méditerranée avec plus d’étudiants en sports-études de l’Insa pour grappiller des points. Aujourd’hui, nous avons 13, 5 points d’avance sur eux. C’est une belle victoire partagée.

- Paul Alain Chaudet, Président du Tour de France à la Voile. Pour 2004, je souhaite internationaliser le Tour de France à la Voile et rendre l’épreuve au public. C’est une course unique, qui n’a pas son équivalence, qui est épuisante mais que tout le monde aime. Tous les grands noms de la voile française sont passés par le Tour de France à la Voile et veulent y revenir. Cette course n’appartient à personne. Elle est, bien au contraire, ouverte à tous. L’objectif pour 2004, et les années suivantes, est à la fois d’internationaliser l’épreuve et de la redonner au public. Au niveau sportif, nous n’avons aucun souci concernant la présence d’équipages français. Par contre, nous comptons développer l’internationalisation en travaillant étroitement avec les représentants des propriétaires de Mumm 30 dans les différents pays d’Europe ainsi qu’avec les fédérations nationales. La première décision, stratégique, sera de faire de l’anglais la langue officielle du Tour de France à la Voile 2004 ou, au moins, de mettre en place une épreuve parfaitement bilingue. L’animation est le point le plus important et nous souhaitons impliquer davantage les villes et les régions dans ces programmes. L’animation, c’est à dire les stands, l’écran géant et l’animation pure, pourrait ainsi commencer dans les villes avant même notre arrivée sur l’étape. Toute cette partie sera plus performante, plus interactive. L’arrivée des bateaux sera réellement mise en valeur et les concurrents, davantage impliqués.


Les dix premiers à la loupe.
- 1. Capsport : 5 fois 1er, 1 fois 2e, 4 fois 3e, 3 fois 4e, 6 fois 5e...
- 2. Région Ile de France : 2 fois 1er, 7 fois 2e, 3 fois 3e, 1 fois 5e
- 3. Ville d’Antibes Nec : 4 fois 1er, 3 fois 2e, 4 fois 3e, 3 fois 4e, 3 fois 5e...
- 4. Bouygues Telecom : 6 fois 1er, 4 fois 2e, 2 fois 3e, 1 fois 4e, 1 fois 5e...
- 5. Défi Partagé : 1 fois 1er, 1 fois 2e, 1 fois 3e, 2 fois 4e, 3 fois 5e...
- 6. Toulon Provence Méditerranée Coych : 2 fois 1er, 2 fois 2e, 3 fois 4e, 3 fois 5e...
- 7. Joe Fly Sailing Team : 1 fois 1er, 5 fois 2e, 3 fois 3e, 2 fois 4e, 2 fois 5e...
- 8. Théoule Mandelieu mbh : 2 fois 1er, 3 fois 2e, 4 fois 3e, 1 fois 4e, 1 fois 5e...
- 9. Ville de Genève Carrefour Prévention : 2 fois 1er, 1 fois 4e, 2 fois 5e...
- 10. Southern Sun Team Australie : 2 fois 2e, 3 fois 4e, 1 fois 5e...

• General Classement final
- Rang Nom Bateau Course Nom Skipper PtsTotal Cumule
- 1 CAP SPORT Bernard Mallaret / Xavier Lecoeur 1831,3
- 2 REGION ILE DE France Jimmy Pahun 1784
- 3 VILLE D’ANTIBES NEC Marc Bouvet / Julien Farnarier 1775
- 4 BOUYGUES TELECOM Pierre Loïc Berthet 1729,5
- 5 DEFI PARTAGE Thierry Bouchard/Maxime Paul 1668,3
- 6 TOULON-PROVENCE-MEDITERRANEE-COYCH Pierre Laurent Garnero/Fabien Henry 1656,8
- 7 JOE FLY SAILING TEAM Federico Michetti 1643
- 8 THEOULE MANDELIEU-MBH Sylvain Chtounder 1566,8
- 9 VILLE DE GENEVE-CARREFOUR PREVENTION Julien Dibiase Etienne David 1552,8
- 10 SOUTHERN SUN-TEAM AUSTRALIE Michael Smith kirwann Robb 1499,5
- 11 DIEPPE SEINE-MARITIME Jean Rodelato 1446
- 12 COTES D’ARMOR Vincent Biarnes 1421,3
- 13 CSC ESSEC Hervé Gautier 1355,8
- 14 INSA Bruno Barbarin 1329
- 15 ESTUDINES.COM PORT DE COMMERCE Pierre François Le Poutre 1309
- 16 VILLE DE DOUARNENEZ Douarnenez #Douarnenez -ARMOR LUX Loic Le Garrec 1296,3
- 17 CODIAM - ENSP -dh JeanClaude Nicoleau / Nicolas Loday 1280
- 18 MITSUBISHI MECENAT CHIRURGIE CARDIAQUE-ESCP EAP Jean Charles Scale 1279,8
- 19 DEFI TOTAL GRANDES ECOLES ENSAM ESSEC David Abrard 1275
- 20 BREST Brest #brest GRANDES ECOLES ENSIETA ENST BRETAGNE Tangui Mahe 1268,5
- 21 MER & MAISON-BERMUDES CENTRALE PARIS Ferdinand Rey 1262,3
- 22 THALES Eric Renault 1243,3
- 23 ACCENTURE Franck Munier/Francois Dore 1199,3
- 24 SAINT PAUL- ILE DE LA REUNION Gabriel Jean-Albert 1189,3
- 25 TEPACAP Alexandre Pallu de La Barriere/ Philippe Boudgourd 1176
- 26 DEFI SEP-LEONARD DE VINCI- ESTACA Stéphane Venel 1162,3
- 27 BELVEDERE-MARTINIQUE-LES COPAINS A BORD Eric Basset 1158,5
- 28 PSA-PEUGEOT CITROEN PSA-PEUGEOT CITROEN Eric Blouet 1151,8
- 29 REGION ARCHIPELGUADELOUPE Claude Thellier 1114,8
- 30 BIENNE VOILE Lorenz Müller/Peter Luzius 1109,3
- 31 L’ENFANT@L’HOPITAL X-HEC Jean Marie Gout/Philippe Legros 1100
- 32 SOUTHAMPTON INSTITUTE-ALPHA LAVAL Yoann Richome Antoine Cardin 1090
- 33 ESPOIRS AQUITAINS Xavier Cantegrel 1085,5
- 34 DEFI JEAN BART Guillaume Delacroix 998,75
- 35 T SERVICE INTERIM REGION DE BRUXELLES CAPITALE Jean Marc Fobert / Laurent Declercq 965
- 36 NANTES SAINT NAZAIRE Adrien De Belloy 959,75

• Amateur Classement final
- Rang NomBateauCourse PtsTotalCumule
- 1 CSC ESSEC 919,25
- 2 CODIAM - ENSP -dh 880,75
- 3 THALES 874,25
- 4 BELVEDERE-MARTINIQUE-LES COPAINS A BORD 864
- 5 SAINT PAUL- ILE DE LA REUNION 862,5
- 6 TEPACAP 842
- 7 PSA-PEUGEOT CITROEN PSA-PEUGEOT CITROEN 838,5
- 8 REGION ARCHIPELGUADELOUPE 829,25
- 9 BIENNE VOILE 824,5
- 10 ESPOIRS AQUITAINS 803,25
- 11 DEFI JEAN BART 774,5
- 12 T SERVICE INTERIM REGION DE BRUXELLES CAPITALE 762,75

• Etudiant Classement final
- Rang NomBateauCourse PtsTotalCumule
- 1 INSA 941,5
- 2 MITSUBISHI MECENAT CHIRURGIE CARDIAQUE-ESCP EAP 928
- 2 ESTUDINES.COM PORT DE COMMERCE 928
- 4 DEFI TOTAL GRANDES ECOLES ENSAM ESSEC 912,25
- 5 BREST Brest #brest GRANDES ECOLES ENSIETA ENST BRETAGNE 905,25
- 6 MER & MAISON-BERMUDES CENTRALE PARIS 893,5
- 7 DEFI SEP-LEONARD DE VINCI- ESTACA 858,75
- 8 L’ENFANT@L’HOPITAL X-HEC 846,75
- 9 SOUTHAMPTON INSTITUTE-ALPHA LAVAL 842,25
- 10 NANTES SAINT NAZAIRE 793,75
- 11 ENTPE ENSAE ENSC SECURITE ROUTIERE 729,5



A la une